La recette pour une bonne croissance : l'équipe

Offert par Les Affaires


Édition du 21 Avril 2018

La recette pour une bonne croissance : l'équipe

Offert par Les Affaires


Édition du 21 Avril 2018

Par Martin Jolicoeur

S'il y a une chose qu'on doit reconnaître à Réseau Sélection, c'est d'avoir réussi à se constituer une impressionnante équipe de direction. « La croissance vient le jour où tu comprends qu'il faut avoir l'humilité d'engager des gens qui ont plus de talent que toi. C'est là que tu grandis », dit Réal Bouclin.

Parmi ses coéquipiers, Richard Nadeau, chef de la direction financière de Réseau Sélection. Ce dernier était jusqu'à récemment vice-président exécutif et directeur général de Desjardins Marché des capitaux. Il avait auparavant occupé les fonctions de premier vice-président au Groupe TMX et de vice-président, financement corporatif - Est du Canada au sein de BMO. C'est à lui que l'on doit la stratégie de financement et de capitalisation que suit Réseau Sélection.

Aux affaires juridiques, la société s'est adjoint les services de Claude Carignan, avocat, ex-maire de Saint-Eustache et surtout, sénateur et ex-leader du gouvernement conservateur de Stephen Harper au Sénat du Canada. Après avoir été recruté à titre de vice-président, Affaires juridiques, il y a un an, ce dernier agit aujourd'hui à titre de premier vice-président, Services corporatifs de Réseau Sélection. « C'est un gars stratégique. Un gars de causes, un gars qui doit travailler huit jours par semaine. »

Au développement international, Réseau Sélection a confié le travail à Gaetan Cormier, un ancien architecte de chez Lemay, longtemps associé au développement d'Intrawest Mont-Tremblant. L'ex-vice-président, Hébergement et développement d'Intrawest travaille depuis l'été 2017 à titre de premier vice-président, Développement international. L'expansion de l'entreprise en Chine (et ailleurs) est en grande partie entre ses mains.

En mars, Philippe Duval, ex-président du Groupe Uniprix et de la Société des alcools du Québec (SAQ), a joint les rangs. « Il faut que je me pince. Je ne peux pas croire que ce gars-là travaille avec nous. C'est une superstar », confie M. Bouclin. Il agit à titre de premier vice-président, Partenariats stratégiques et commerciaux. Le patron compte sur lui pour s'occuper de tous les volets commerciaux des complexes résidentiels et commerciaux en développement.

Enfin, Luc Lepage, un doyen qui compte 33 ans d'expérience dans le secteur public de la santé, occupe le poste de vice-président, Relations gouvernementales et rayonnement de l'entreprise. C'est à lui que revient en outre toutes les activités de lobbying et la défense des intérêts de Réseau Sélection auprès du gouvernement et des institutions réglementaires. Auparavant, M. Lepage a été directeur général de l'hôpital du Haut-Richelieu, et directeur des CSSS de l'Ouest-de-l'île, et du CSSS de Laval.

LA SUITE DE NOTRE MANCHETTE SUR RÉSEAU SÉLECTION:

-Réal Bouclin: l'homme de trois miliards de dollars d'actifs

-Dans la mire de Réseau Sélection: la Chine

 

 

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «IMMOBILIER: RÉSIDENCES POUR AÎNÉS»

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

L'indemnité de départ de l'ex-patron de Bombardier mal reçue par une firme

Glass Lewis « remet en question » les « indemnités substantielles » octroyées à Alain Bellemare.

Repousser les limites

BLOGUE INVITÉ. La pandémie a été un laboratoire d’expérimentation exceptionnel pour plusieurs entreprises.

Projet de loi 61: accélérer des projets d'infrastructures

Des projets pourraient bénéficier de « mesures d’accélération », telles que des « procédures d’expropriation allégées».