Voici le jury de la 6e édition du Défi Start-up Les Affaires

Publié le 06/05/2021 à 16:54

Voici le jury de la 6e édition du Défi Start-up Les Affaires

Publié le 06/05/2021 à 16:54

Par lesaffaires.com
Les quatre membres du jury de la finale de la sixième édition du Défi Start-up Les Affaires.

Voici les quatre membres du jury de la finale de la sixième édition du Défi Start-up Les Affaires.

DÉFI START-UP. Pendant que les inscriptions à la sixième édition du Défi start-up Les Affaires battent leur plein, l’équipe de la rédaction prépare le gala de la grande finale du 8 juin, où 10 dirigeants de start-ups auront la chance de présenter leur entreprise devant les quatre membres du jury pour repartir avec les grands honneurs.

 

Inscrivez-vous au Défi Start-up 2021

 

Voici les membres du jury:

 

Serge Beauchemin

Ancien participant à l’émission Dans l’œil du Dragon, diffusée sur les ondes de ICI Radio-Canada, Serge Beauchemin a débuté sa carrière comme représentant des ventes dans des boutiques informatiques. À 22 ans, il décide de démarrer sa propre entreprise. Avec un ami et un capital de démarrage de 40$, il fonde 3-SOFT, en 1987, une firme spécialisée dans la revente de logiciels.

La croissance est spectaculaire. En 1999, Serge figure parmi le Top 40 des Canadiens de moins de 40 ans les plus performants. Sous son leadership, l’entreprise se développe et atteint un chiffre d’affaires de plus de 75M $ en 2004. Au cours de cette épopée, l’entreprise a développé d’autres unités d’affaires, a réalisé plusieurs ventes, fusions et acquisitions d’entreprises et a obtenu plusieurs financements privés dont un de plus de 5M $. En 2005, l’entreprise est cédée à sa principale concurrente pour des motifs stratégiques.

Actionnaire dans une douzaine d’entreprises privées telles que Strom Spa et Dévolutions, il s’implique activement au niveau stratégique dans les entreprises et est PDG d'Anges Québec Capital.

Depuis plus de 10 ans, Serge partage ses expériences et connaissances notamment à titre de conférencier au HEC Montréal, espérant ainsi transmettre aux étudiants sa passion et son énergie afin qu’ils poursuivent leurs rêves et démarrent leurs projets d’entreprises. Il collabore également à plusieurs organismes liés à l’entrepreneuriat tel que le HEC, le Réseau Mentorat, l’Association des clubs étudiants entrepreneurs et Junior Achievement Québec.

 

 

Anne Marcotte

Issue d’une famille modeste et sans accès aux longues études, Anne Marcotte est entrée sur le marché du travail pour occuper un poste de secrétaire au salaire de 7$ de l’heure. Elle a ensuite fait sa marque en créant sa propre compagnie après avoir perdu son emploi. Son histoire «De secrétaire à millionnaire» démontre que le succès est issu de l’audace, de la créativité, du risque et du travail acharné. À noter qu’Anne Marcotte a été citée dans le magazine Clin d’œil parmi les 25 femmes les plus allumées au Québec. De plus, l’Université Laval lui a remis le prix Hermès, la plus prestigieuse mention de la Faculté des sciences de l’administration.

En 1996, alors que le taux de connectivité numérique au Québec était de l’ordre de 5%, Anne Marcotte lançait Marcotte Multimédia inc., une entreprise de solutions Internet. Faisant appel à son instinct de survie, elle a réussi à bâtir une entreprise maintes fois primée, qui a figuré parmi les plus rentables au Québec et qui comptait, parmi ses prestigieux clients, plusieurs détaillants (Metro, Familiprix, Canac, Mondou, etc.) et publications (Les Affaires, Elle Québec, Elle Canada, Décormag, The Hockey News, The Washington Post, etc.)

Dix ans plus tard, elle vendait sa compagnie à un important leader du domaine des communications en Amérique du Nord (Transcontinental) pour se consacrer à une nouvelle carrière axée sur la promotion de l’entrepreneuriat, soit à titre de conférencière, d’animatrice et de productrice de séries télévisées entrepreneuriales (VoirGRAND.tv/Lac-Megantic.tv), de chroniqueuse (Journal de Québec et Journal de Montréal) et de blogueuse (Les Affaires). Elle est aussi cofondatrice, avec Nicolas Duvernois de Pur Vodka, du mouvement entrepreneurial ADOPTE INC., qui réinvente l’aide offerte aux jeunes entrepreneurs émergents. De plus, elle est souvent invitée à siéger sur différents comités consultatifs et conseils d’administration, comme celui de la Commission de la capitale nationale du Québec, où elle y avait été nommée par le Conseil des ministres.

On a aussi retrouvé Anne Marcotte à titre de dragonne invitée dans la populaire série télévisée «Dans l’oeil du Dragon».

 

 

Éric Labelle

Éric Labelle est Directeur Principal, Startups, Groupe Technologies et Innovation à la Banque Nationale du Canada. 

Diplômé en administration des affaires, puis en gestion de projets à l’école des Hautes Études Commerciales de Montréal, et titulaire d’une licence en Gestion de Réseaux Informatique, Eric Labelle débute sa carrière en gestion informatique et en gestion de projets d’envergures avant de s’établir en France afin d’occuper un poste de Directeur du développement international pour un grand Groupe Français. La création des filiales internationales ainsi que les intégrations post-acquisitions sont ces principales missions au sein du groupe pendant plus de 7 ans.

De retour au Québec en 2013, Eric démarre son entreprise de consultation, effectuant plusieurs mandats en stratégie pour des clients majoritairement internationaux, puis fait une incursion dans le monde municipal comme Directeur de l’innovation, afin de réaliser plusieurs projets collaboratifs inter municipalités et communautés. Il s’implique alors dans l’écosystème des startups au Québec afin d’identifier et accompagner les startups émergeantes en collaboration avec différents incubateurs universitaires.

Eric Labelle s’est joint en 2019 à l’équipe du Groupe spécialisé en technologie de la Banque Nationale, à titre de Directeur Startups, afin de s’impliquer davantage auprès de l’écosystème des startups au Québec. Son rôle au sein de la Banque Nationale est de s’impliquer auprès des différents incubateurs et acteurs de l’écosystème, mais aussi d’accompagner les entreprises en démarrage et en croissance dans leur parcours pour leur donner les meilleurs outils, financiers ou non, pour atteindre leurs objectifs de développement.

 

 

 

Marine Thomas

Marine Thomas est rédactrice en chef de Les Affaires. Elle travaille au sein de la rédaction depuis 2016 à titre de directrice de contenu, Journal et Bulletin privilège. Marine est animée par un désir d’offrir à nos lecteurs des contenus pertinents et de grande qualité, que ce soit sous formes papier ou numérique. Par ailleurs, elle agit au CA du Y des femmes de Montréal – YWCA Montreal depuis 2014. Elle est actuellement vice-présidente du CA. Auparavant, elle été rédactrice en chef à la Revue Gestion – HEC Montréal, rédactrice en chef d'Inspiro Média et rédactrice en chef adjointe de Premières en Affaires. Marine possède une maîtrise en Management de la culture et des médias (Spécialité presse et édition) de Sciences Po (Paris).

 

Sur le même sujet

(Ré)écoutez la finale du 6e Défi Start-up Les Affaires

04/06/2021 | lesaffaires.com

DÉFI START-UP. La finale virtuelle du Défi Start-up s'est tenue le 8 juin 2021.

10 start-ups qui veulent transformer notre futur

Édition du 26 Mai 2021 | Denis Lalonde

N'hésitez pas à «aimer» la vidéo de votre start-up préférée, afin de l'aider à remporter le Prix coup de cœur du public.

À la une

Bourse: le S&P 500 et le Nasdaq à des records

Mis à jour le 14/06/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les indices Nasdaq et S&P 500 ont achevé la séance de lundi à Wall Street sur de nouveaux records.

Titres en action: Hexo, Recipe Unlimited, Novavax

Mis à jour le 14/06/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

14/06/2021 | LesAffaires.com et AFP

Les marchés boursiers ont entamé la semaine du bon pied.