Pluie de «licornes» sur la finance mondiale

Publié le 08/07/2021 à 11:41

Pluie de «licornes» sur la finance mondiale

Publié le 08/07/2021 à 11:41

Par AFP

Deux entreprises montréalaises se sont d'ailleurs taillé une place dans ce palmarès: l'application de prédiction des prix d'avion Hopper et la plateforme de vente de vêtements de luxe SSENSE. (Photo: 123RF)

Après la période de vaches maigres liée à pandémie, le financement des entreprises est reparti en flèche, permettant aux nouvelles « licornes », les entreprises non cotées en Bourse et valant plus d’un milliard de dollars, d’atteindre un record.

« Un nombre record de 136 licornes sont nées durant le deuxième trimestre 2021 », affirme la société CB Insights, basée à New York, dans un rapport rendu public jeudi. C’est six fois plus que l’an dernier à la même période.

Le nombre de ces entreprises nouvellement milliardaires avait connu un net ralentissement en 2020 en pleine pandémie de COVID-19. Sur l’ensemble de l’année, seulement 128 nouvelles sociétés avaient été comptabilisées.

L’année 2021 s’annonce d’ores et déjà comme un grand cru sur le nombre de ces entreprises dans le monde, totalisant sur le premier semestre 249 nouvelles licornes, d’après les chiffres de CB Insights. 

Deux entreprises montréalaises se sont d'ailleurs taillé une place dans ce palmarès: l'application de prédiction des prix d'avion Hopper et la plateforme de vente de vêtements de luxe SSENSE.

Les valorisations élevées de ces entreprises sont notamment permises par un contexte financier historiquement accommodant, au sortir d’une année de crise économique mondiale. 

Pour faire face aux conséquences économiques de la pandémie de COVID-19, plusieurs banques centrales, dont la Banque centrale américaine et européenne, maintiennent leurs taux directeurs au plancher, encourageant les acteurs économiques à s’endetter à peu de frais pour investir.

Plusieurs gouvernements, administration américaine en tête, ont par ailleurs mis en place des plans de soutien massifs de l’économie.

Les licornes, très souvent des entreprises issues du secteur technologique, viennent principalement du sol américain — 147 d’entre elles sur 249 au premier semestre viennent des États-Unis — et d’Asie et dans une moindre mesure d’Europe, est-il précisé dans le rapport.

Sur l’ensemble du deuxième trimestre 2021, le montant levé par des start-up a pour sa part atteint 156 milliards de dollars, le niveau le plus élevé jamais atteint lors d’un trimestre, aidé par les 70,4 milliards de dollars investis aux États-Unis, précise par ailleurs CB Insights.

 

Sur le même sujet

Reprendre le flambeau d'une entreprise sans se brûler

27/01/2022 | Catherine Charron

Voici comment un repreneur peut insuffler ses idées plus ambitieuses aux autres actionnaires.

Diriger à distance ou comment stimuler le moral au travail de n'importe où

COURRIER DES LECTEURS. Les outils de collaboration sont des alliés indéniables en cette période d'incertitude.

À la une

À surveiller: Saputo, Rogers et Agnico Eagle

Il y a 51 minutes | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Saputo, Rogers Communications et Agnico Eagle? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les nouvelles du marché

Mis à jour à 08:58 | Refinitiv

Chevron rate la cible, Phillips profite, Caterpillar en croissance, Cineplex en appel, acquisition de Neo Lithium

Une application qui «motive les employés sans démotiver le gestionnaire»

Il y a 46 minutes | Benoîte Labrosse

SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL DANS LES PME. iCollective aspire à faciliter la vie des gestionnaires.