Le compte Twitter du secrétaire au Trésor américain piraté?

Publié le 29/11/2018 à 10:18

Le compte Twitter du secrétaire au Trésor américain piraté?

Publié le 29/11/2018 à 10:18

Par AFP
Application Twitter

(Photo: 123rf.com)

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a été contraint mercredi de supprimer un tweet envoyé par une personne inconnue qui a eu un accès non autorisé à son compte personnel, a-t-il annoncé dans un tweet.

«Un retweet a été posté la nuit dernière sur @stevenmnuchin1 par une personne autre que le secrétaire ou un individu autorisé à accéder à ce compte. Par conséquent, ce retweet a été supprimé», est-il mentionné. 

Steven Mnuchin n'a pas dévoilé qui était l'auteur de ce tweet ou s'il considérait que son compte avait été piraté. 

Interrogée par l'AFP, une porte-parole au Trésor s'est contentée de dire qu'une enquête était en cours. Elle n'a pas précisé quelles étaient les personnes autorisées à tweeter pour le compte de Steven Mnuchin.

Le tweet en question, émanant d'un compte baptisé @The_Trump_Train, indiquait que General Motors «devrait payer les 11,2 milliards de dollars de renflouement qui ont été financés par les contribuables américains».

Ce compte est suivi par quelque 300.000 abonnés. Ce n'est pas un compte certifié par Twitter et il se décrit comme un compte «pro-Trump».

Le tweet en question a également été retweeté par le compte du président @realDonaldTrump, qui, lui, ne l'a pas supprimé.

Les États-Unis avaient dépensé plusieurs dizaines de milliards de dollars pour renflouer le constructeur automobile dans le sillage de la crise financière de 2008. GM avait été partiellement nationalisée l'année suivante pour la sauver de la faillite. Le Trésor, qui a vendu le reste de ses actions en 2013, avait indiqué que le renflouement avait coûté au gouvernement au total 11 milliards de dollars.

Traditionnellement, les secrétaires au Trésor s'abstiennent de faire des commentaires publics sur des entreprises américaines. Steven Mnuchin a jusqu'alors pris le soin de respecter cette pratique, contrairement au président Donald Trump qui n'a pas manqué de déplorer ces derniers jours le plan de restructuration annoncé par GM lundi.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Quand la Chine avalera Hong Kong (2)

15/06/2019 | François Normand

ANALYSE - La liberté s'érode tranquillement, et cela représente un risque pour les entreprises et les investisseurs.

Avant la Fed, la Bourse se fige

Mis à jour le 15/06/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Le calme en Bourse occulte la fébrilité entourant la prochaine décision de la Fed.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

14/06/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quelles sont les entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la semaine?