Bourse: le Dow Jones et le S&P 500 à de nouveaux records

Publié le 11/12/2017 à 09:44, mis à jour le 11/12/2017 à 16:49

Bourse: le Dow Jones et le S&P 500 à de nouveaux records

Publié le 11/12/2017 à 09:44, mis à jour le 11/12/2017 à 16:49

(Photo: Getty)

La Bourse de New York, portée par les valeurs énergétiques et technologiques, a emmené lundi le Dow Jones (+0,23%) et le S&P 500 (+0,32%) à des records, le Nasdaq prenant quant à lui 0,51%.

Le principal indice boursier du Canada a terminé légèrement en hausse , les titres de l'énergie ayant progressé grâce à la hausse des prix du pétrole, tandis que les actions bancaires et ferroviaires pesaient.

L'indice composé TSX de la Bourse de Toronto a clôturé en hausse de 7,44 points, soit 0,05%, à 16 103,51. La moitié des 10 principaux secteurs de l'indice ont terminé en hausse.

État de la situation

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average s'est apprécié de 56,87 points à 24.385,51 points.

Le Nasdaq, à dominante technologique, a avancé de 35,00 points à 6.875,08 points.

L'indice élargi S&P 500 a gagné 0,32%, ou 8,49 points, à 2.659,99 points.

Contexte

"Les valeurs énergétiques et technologiques ont tiré leur épingle du jeu" dans un "environnement économique très favorable", a commenté Peter Cardillo de First Standard Financial.

Le secteur de l'énergie a profité d'une troisième séance de suite de progression du prix du pétrole américain (+2,00 dollars depuis mercredi dernier), des valeurs telles que ExxonMobil (+0,45% à 83,03 dollars) et Halliburton (+2,66% à 45,16 dollars) avançant.

Le secteur technologique a également accéléré, porté notamment par l'annonce de l'acquisition de l'application de reconnaissance musicale Shazam par Apple (+1,95% à 172,67 dollars).

Au sein du S&P 500, les valeurs regroupées dans ces deux secteurs ont pris respectivement 0,71% et 0,81%. 

Plus généralement, "les investisseurs restent positifs avant la réunion de la banque centrale américaine (Fed), grâce notamment à de bons indicateurs macroéconomiques", a ajouté M. Cardillo, après la publication vendredi de chiffres de l'emploi positifs pour le mois de novembre.

Bien que trois réunions de banques centrales sont attendues cette semaine, la Fed monopolisera l'attention avec la probable annonce d'une troisième hausse de taux d'intérêt cette année.

"La quasi-totalité des investisseurs misent sur une hausse de taux à cette occasion", a commenté William Lynch de Hinsdale Associates, les analystes de Wells Fargo qualifiant une potentielle troisième hausse cette année de "largement anticipée".

Cela porterait les taux dans une fourchette de 1,25% à 1,5%, ce qui reste modéré. 

Plus que les taux, l'attention sera surtout portée sur la conférence de presse de la présidente, Janet Yellen, et les perspectives de hausse de taux pour 2018.

"Lorsque l'on observe l'inflation très modérée et la progression lente des salaires aux Etats-Unis, on peut s'interroger sur la faisabilité des trois hausses prévues l'an prochain par la Fed", a jugé M. Lynch, des hausses trop brutales dans une économie fragile risquant d'étouffer la croissance.

Le marché obligataire reculait: le rendement des bons du Trésor à 10 ans avançait à 2,384% contre 2,375% vendredi soir et celui des bons à 30 ans progressait à 2,776%, contre 2,767% vendredi.

 

Titres en action

Benoit Poirier, de Desjardins Marchés des capitaux, abaisse légèrement ses prévisions de bénéfices pour le Canadien National(CNR, 103,08$) afin de refléter les problèmes temporaires liés au manque de capacité dans certains marchés. Il vise désormais un bénéfice de 5,01$ par action pour 2017(plutôt que 5,08$) et de 5,35$ l’action pour 2018(plutôt que 5,45$ par action). L’analyste, qui a rencontré quelques dirigeants du transporteur ferroviaire, se dit toutefois rassuré de la capacité de l’entreprise de prendre les mesures requises pour ajuster son réseau à la forte croissance de la demande dans des marchés comme le terminal intermodal de Brampton. Il recommande l’achat du titre et laisse sa cible à 116$, mais souligne que le titre se négocie légèrement à prime vis-à-vis celui du CP.

Frederic Bastien, de Raymond James, réitère son optimisme pour le titre de SNC-Lavalin(SNC, 56,38$). Il énumère plusieurs raisons qui devraient aider le titre à enregistrer une performance supérieure à son secteur en 2018, dont le contrat de 3,8G$ obtenu en Australie, le contrat potentiel du Réseau électrique métropolitain(REM) de la Caisse de dépôt et placement du Québec, et le fait qu’elle pourrait bénéficier du déplacement des sommes investies dans Groupe Aecon, en voie d’être achetée. L’analyste maintient donc sa recommandation surperformance et sa cible de 66$.

Drew McReynolds, de RBC Marchés des capitaux, fait passer sa cible pour le titre de Transcontinental(TCL.A, 27,54$) de 27$ à 28$ avant la publication des résultats du quatrième trimestre, le 14 décembre. Cette cible reflète désormais les prévisions de l’exercice 2018 qui s’est amorcé en novembre pour l’éditeur de Les Affaires, imprimeur et spécialiste de l’emballage. Il anticipe des revenus de 533M$, en baisse de 4,1%, et un bénéfice d’exploitation de 129M$, en recul de 3,7%. L’analyste laisse sa recommandation pour le titre à neutre.

Prometic Sciences de la Vie(PLI, 1,27$) a annoncé lundi avoir obtenu une désignation de médicament innovateur prometteur de la part de l’Agence réglementaire britannique des médicaments et produits thérapeutiques pour son médicament candidat PBI-4050 destiné aux patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique(FPI). Cette désignation pourrait accélérer le processus de commercialisation du médicament. Le titre de ProMetic a perdu 43% de sa valeur en 2017, malgré plusieurs développements positifs.

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour le 10/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

10/07/2020 | Jean-Paul Gagné

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...