La BCE pousse les Bourses

Publié le 02/05/2013 à 16:51, mis à jour le 02/05/2013 à 17:20

La BCE pousse les Bourses

Publié le 02/05/2013 à 16:51, mis à jour le 02/05/2013 à 17:20

Par AFP

Wall Street, encouragée jeudi par la décision de la Banque centrale européenne (BCE) d'abaisser son principal taux directeur et par une baisse des inscriptions au chômage aux Etats-Unis, a fait grimper l'indice élargi S&P 500 à un nouveau record.

L’indice Dow Jones Industrial Average a avancé de 0,89% ou 130,63 points, à 14.831,58 points.

Le Nasdaq, à dominante technologique, a progressé de 1,26% ou 41,49 points à 3.340,62 points, établissant ainsi un nouveau sommet depuis novembre 2000.

Le S&P 500, le plus suivi par les investisseurs américains, a battu d'un fil son précédent sommet, terminant en hausse de 0,94% (+14,89 points), à 1.597,59 points. Il a fallu attendre les arbitrages suivant la clôture officielle de la Bourse pour qu'il parvienne à se hisser au dessus du record datant de mardi, de deux centièmes de points.

À Toronto, l’indice S&P/TSX a clôturé à 12 379 points, en hausse de 58 point (0,4%).

"Le marché a récupéré toutes ses pertes de la veille grâce aux banques centrales", selon Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Après l'annonce par la Réserve fédérale américaine mercredi du maintien de sa politique monétaire ultra accommodante, la BCE a annoncé aujourd'hui l'abaissement de son principal taux directeur à 0,5%, son plus bas niveau historique, dans l'espoir que cela stimule la croissance, atone, de la zone euro.

"Cela permet au marché de continuer à s'alimenter en liquidités", a remarqué M. Cardillo.

Certains investisseurs accueillaient toutefois l'annonce de l'institution européenne avec plus de retenue.

"Ils ont fait le minimum, ils n'ont rien annoncé d'autre, notamment sur les petites et moyennes entreprises", a ainsi remarqué le gestionnaire de portefeuilles Dan Greenhaus, de BTIG. "Abaisser le taux d'intérêt ne va pas suffire à résoudre la crise" dans la région, a-t-il estimé.

Mais le marché a aussi été entraîné vers le haut par la "bonne nouvelle" d'une baisse plus forte que prévu des inscriptions au chômage la semaine dernière, qui se sont établies à leur plus bas niveau depuis janvier 2008, a remarqué Fred Dickson, de DA Davidson.

Cette information rassurait le marché, ébranlé la veille par des chiffres de la société ADP montrant un net recul des embauches dans le secteur privé en avril. Les opérateurs attendent désormais avec un peu plus de sérénité la diffusion vendredi du rapport officiel sur l'emploi aux Etats-Unis en avril, jugé comme un indicateur crucial sur la vigueur de la croissance du pays.

Le marché obligataire s'affichait en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 1,631% contre 1,639% mercredi soir, et celui à 30 ans à 2,828% contre 2,840% la veille.

À Toronto, l’action de SNC-Lavallin a été ébranlée par la sortie des résultats, moins bons qu’anticipé. Le titre a reculé de 4,4 % pour fermé à 41,51 $ (1,94$).

L'action de Stella-Jones a fait un gain de plus de 3 % à la suite de résultats favorables. L'action cotait à 87,64 $ à la fermeture. 

À la une

Il faut concentrer les investissements en R-D, dit le Conseil de l’innovation du Québec

L’État devrait davantage concentrer les investissements en R-D dans certains secteurs, selon le Conseil de l’innovation.

Repreneuriat: des employés au rendez-vous

23/04/2024 | Emmanuel Martinez

REPRENEURIAT. Le taux de survie des coopératives est bien meilleur que celui des entreprises privées.

De nouvelles règles fiscales favorisent le repreneuriat familial

Édition du 10 Avril 2024 | Emmanuel Martinez

REPRENEURIAT. Elles devraient stimuler le transfert d'entreprise Ă  des proches.