Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 02/11/2018 à 07:30

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 02/11/2018 à 07:30

Par lesaffaires.com

[Photo: Getty Images]


Les marchés nord-américains sont attendus en hausse à l’ouverture en ce deuxième jour du mois de novembre, après que Bloomberg ait révélé que les tensions sino-américaines pourraient bientôt s’apaiser : Donald Trump aurait demandé à des membres de son cabinet de travailler sur un accord commercial avec la Chine.


À Wall Street, le S&P 500 devrait entamer la journée avec une hausse de 0,82 % à 2762 points selon les contrats à terme. Le Dow Jones devrait faire un bond de 1,12 % à 25 667 points, tandis que le Nasdaq devrait prendre 0,28 % et atteindre 7088 points.


Contexte


Le président américain Donald Trump a dit jeudi avoir eu une « très bonne conversation » au téléphone avec son homologue chinois sur le sujet épineux du commerce, ainsi que sur la Corée du Nord avec qui Washington a engagé des discussions historiques.




De son côté, le président chinois Xi Jinping s’est dit « très heureux » d’avoir de nouveau parlé avec Donald Trump et a affirmé qu’il attachait « une grande importance aux bonnes relations avec le président » américain, selon l’agence officielle chinoise Xinhua. Xi Jinping a également déclaré qu’il souhaitait rencontrer le locataire de la Maison-Blanche au sommet du G20.


Les États-Unis et la Chine se livrent une guerre commerciale sans merci à coups de taxes douanières depuis des mois, suscitant des inquiétudes pour l’économie mondiale.


L’administration américaine a en outre doublé ce conflit d’une attaque tous azimuts contre la Chine, accusée dans un discours du vice-président Mike Pence début octobre de vol de technologies sensibles, d’expansionnisme diplomatique et militaire, d’atteintes massives aux libertés publiques et aux minorités religieuses, et même d’ingérence électorale pour se débarrasser du président Trump.


Les désaccords commerciaux ont « affecté » les industries des deux pays ainsi que le commerce mondial, a également indiqué Xi, assurant que « la Chine ne veut pas voir ceci », selon Xinhua.


Comme ce sujet empoisonne les marchés actions « depuis quasiment un an », un accord entre les deux pays représenterait « un énorme soulagement » pour les Bourses mondiales, note Milan Cutkovic, stratégiste chez AxiTrader.


À l’étranger


La réponse des marchés mondiaux a été presque automatique puisque « l’ensemble des grands marchés sont dans le vert après des informations de Bloomberg selon lesquelles Trump a demandé de commencer à travailler sur un projet d’accord commercial avec la Chine », soulignent les analystes chez Accendo Markets.


« Les commentaires positifs du président Trump sur les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine encouragent le marché à court terme », a indiqué Tai Hui chez JP Morgan Asset Management.


« La modération du dollar, la stabilisation des relations commerciales entre les États-Unis et la Chine et davantage de mesures de relance du côté de Pékin seront les ingrédients essentiels à la restauration de la confiance des marchés en Asie », a-t-il ajouté, soulignant que la reprise du dialogue entre Washington et Pékin semble momentanément satisfaire les investisseurs, à défaut d’une résolution complète des tensions.


La Bourse de Hong Kong a clôturé vendredi sur une hausse de 4,21 % en raison d’un regain d’optimisme quant au contentieux commercial sino-américain, du fait d’un tweet encourageant du président américain Donald Trump.


L’indice composite Hang Seng a gagné 1 070,35 points à 26 486,35 points, progressant de plus de 7 % sur l’ensemble de la semaine.


L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini sur un rebond de 2,56 % vendredi, porté par un affaiblissement du yen et un apaisement des inquiétudes sur les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis.


La Bourse de Paris évoluait en nette hausse vendredi matin (+1,28 %), montrant un regain d’appétit pour le risque avant d’en savoir plus sur les chiffres de l’emploi américain pour le mois d’octobre. 


La Bourse de Francfort poursuivait son rebond vendredi matin, le Dax gagnant 1,30 % dans un marché revigoré par les espoirs d’accord commercial entre Washington et Pékin et suspendu aux chiffres de l’emploi américain.


La Bourse de Londres évoluait en nette hausse de 0,79 % vendredi matin, dans le sillage de Wall Street, portée par les espoirs d’apaisement du conflit commercial sino-américain.


Le marché britannique s’inscrivait dans les pas de la Bourse de New York qui a nettement progressé la veille. 


À l’agenda 


Plusieurs annonces sont attendues aujourd’hui de part et d’autre de la frontière entre le Canada et les États-Unis. Statistique Canada devrait publier les résultats de son enquête sur l’emploi et le taux de chômage pour octobre, et l’on devrait connaître la balance commerciale pour septembre 2018. Les investisseurs ont les yeux rivés vers l’entreprise spécialisée en transport de pétrole Enbridge (ENB) et la productrice d’uranium Cameco (CCO) qui devraient toutes les deux publier les résultats de leur 3e trimestre, vers 12H00 et 13H00 respectivement.


C’est aujourd’hui que seront publiés le rapport sur l’emploi pour octobre, le solde du commerce extérieur et les commandes industrielles pour septembre.


« L’emploi américain d’octobre sera le chiffre de la journée », ont souligné dans une note les analystes de Saxo Banque. Selon eux, « le consensus est fixé à 190 000 créations contre 134.000 enregistrées le mois précédent ».


« Les rapports sur l’emploi de cette fin d’année seront particulièrement importants pour les marchés. La question centrale porte sur les tensions salariales, et donc sur l’évolution du salaire horaire moyen et du taux de participation » (proportion d’Américains actifs, ayant un emploi ou inscrits au chômage), ont estimé les analystes du courtier Aurel BGC.


Du côté des entreprises américaines, ce sera au tour des compagnies pétrolières ExxonMobil (XOM) et Chevron (CVX) notamment de publier leurs résultats au troisième trimestre.


 


À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

À la une

Manufacturier 4.0: le retard du Québec menace les exportations

Deloitte propose diverses stratégies pour accélérer la transformation des entreprises en manufacturiers intelligents.

Apple peut marcher et mâcher de la gomme en même temps

BLOGUE. Apple, c’est un fabricant informatique ou une société de services? En un mot : oui.

Apple lance un service d'abonnement à des titres de presse

25/03/2019 | LesAffaires.com et AFP

Les titres Sélection, Mieux-Être, Ricardo, L'actualité et Véro seront compris dans l'abonnement.