Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 20/10/2017 à 06:35, mis à jour le 20/10/2017 à 07:51

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 20/10/2017 à 06:35, mis à jour le 20/10/2017 à 07:51

Le titre du poids lourds industriel General Electric est en forte baisse cette année. Graphique: Reuters

1. Contexte


La semaine devrait se terminer en beauté à Wall Street. Malgré les résultats décevants de l'ancien symbole industriel américain General Electric, les investisseurs gardent le moral après que le Sénat américain se soit prononcé en faveur des grandes lignes du budget 2018, en premier lieu des baisses d'impôts très attendues par les investisseurs.



2. Prévisions


Les contrats à terme sur les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq, qui donnent la tendance avant l'ouverture officielle des Bourses, avancent de respectivement 0,21%, 0,38% et 0,18%.


Le prix du Brent, la référence au Québec, se replie de 0,66% à 56,85$US.


3. À l'étranger


Sur la scène asiatique, la Bourse de Tokyo a réussi à arracher une 14e séance consécutive de gains(+0,04%). La Bourse de Hong Kong a de son côté très nettement progressé(+1,17%), grâce notamment aux espoirs d'une réforme fiscale aux Etats-Unis, alors que le marché de Shanghai a monté d'un plus modeste 0,28%.


En Europe à la mi-journée, les indices progressent, partagés entre de bonnes nouvelles américaines et les tensions toujours prégnantes en Catalogne. Le CAC 40 de Paris prend 0,23%, le DAX de Francfort avance de 0,29% et le FTSE 100 de Londres ajoute 0,26%.


Les indices ont débuté dans le vert et réussissent à s'y maintenir modestement, en profitant du courant porteur généré par Wall Street, qui a inscrit de nouveaux records jeudi soir, et du feu vert du Sénat américain pour le lancement de la grande réforme de la fiscalité.


Cette réforme voulue par la majorité républicaine et le président Donald Trump pourrait déboucher sur une gigantesque baisse d'impôts de 1500 milliards de dollars.


«Cette résolution budgétaire est une étape indispensable pour espérer un vote favorable de la réforme fiscale d'ici la fin de l'année. Néanmoins il reste encore un important travail parlementaire à réaliser. Mais cela devrait être suffisant pour entretenir l'enthousiasme de Wall Street» et des marchés européens dans son sillage, ont souligné les analystes de Aurel BGC.


La situation en Espagne constituait toutefois toujours un poids. A la veille d'un conseil des ministres extraordinaire du gouvernement espagnol, le bras de fer restait total vendredi entre Madrid et la Catalogne, de plus en plus menacée de voir son autonomie suspendue, et l'UE a clairement écarté l'idée de jouer un rôle de médiateur.


4. Agenda


L'agenda économique est bien garni aujourd'hui au Canada. On attend les ventes au détail d'août, ainsi que les prix à la consommation de septembre.


Aux États-Unis, les ventes de maisons existantes de septembre seront dévoilées.


La présidente de la Réserve fédérale américaine, Janet Yellen, prononce un discours.


5. Titres en action


La biopharmaceutique lavalloise ProMetic Sciences de la Vie(PLI, 1,63$) songe à s’inscrire à la Bourse Nasdaq afin d’attirer de nouveaux investisseurs. Voilà ce qu’a révélé son PDG Pierre Laurin à Les Affaires, en marge d’une allocution prononcée jeudi. Visionnez l’entrevue afin d’en connaître plus sur les perspectives de l’entreprise, dont ses solutions de financement tandis que ses activités continuent d’exiger d’importants capitaux.


Rogers Communications(RCI.B, 66,85$) a peut-être livré de solides résultats à son troisième trimestre, cela n’incite pas nécessairement les analystes à modifier leur recommandation et leur cible pour le titre. Maher Yaghi, de Desjardins Marchés des capitaux, réitère sa recommandation neutre et sa cible de 67,50$. Il note que Rogers commande une valorisation plus généreuse que ses rivales BCE et Telus.


Michael Doumet, de Banque Scotia, abaisse ses prévisions de bénéfices avant la publication des résultats du troisième trimestre attendus le 7 novembre du spécialiste des encans d’équipements industriels Ritchie Brothers(RBA, 28,29$US). Il anticipe un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement(BAIIA) de 44,7M$US et un bénéfice par action de 0,14$US. Tout comme en 2010, le contexte du marché de la revente d’équipements est défavorable, souligne l’analyste. Une reprise est néanmoins attendue en 2018. Sa cible reste à 34$US et sa recommandation à surperformance. Soulignons que le titre est en baisse de 20% cette année.


Douglas Miehm, de RBC Marchés des capitaux, présente ses prévisions de résultats du troisième trimestre de la pharmaceutique lavalloise Valeant(VRX, 12,48$US). Il anticipe des revenus de 2,14G$US et un bénéfice ajusté de 0,95$US par action. Il estime que le consensus des analystes est trop optimiste. Des questions importantes demeurent à propos de l’avenir de l’entreprise, dont la vente d’actifs visant à réduire son endettement. Il abaisse donc sa cible, qui passe de 21$US à 18$US. Sa recommandation est à neutre.


Au sud de la frontière, l’action de General Electric(GE, 23,58$US) chute de plus de 3% dans les négociations précédant l’ouverture officielle, après que le poids lourd industriel eut dévoilé ses résultats du troisième trimestre. Les revenus de la société ont progressé de 14% en raison de l’acquisition de Baker Hugues, mais son bénéfice par action ajusté s’est établi à 0,29$US, très loin du bénéfice de 0,49$US attendu des analystes. Le titre est en baisse de plus de 25% à ce jour en 2017.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

Qualcomm accusée de pratiques anticoncurrentielles

Mis à jour le 22/05/2019 | AFP

Qualcomm a « nui à ses rivaux, aux fabricants et aux consommateurs en agissant ainsi ».

Ces sept applis pour montres connectées vous feront oublier votre téléphone

16/05/2019 | Alain McKenna

BLOGUE. Profitez du plein air pour décrocher… ou pour être plus exact, pour raccrocher.

À la une

La gentillesse, un vilain défaut au travail?

BLOGUE. Curieusement, trop de gentillesse peut nuire à la performance d'une équipe, et même de l'entreprise...

Fiat Chrysler propose une fusion avec le constructeur français Renault

Il y a 22 minutes | La Presse Canadienne

L'alliance existante de Renault avec les groupes japonais Nissan et Mitsubishi pourrait se poursuivre.

Fusion Renault-Fiat Chrysler: Nissan, l'allié de 20 ans mis sur la touche

Il y a 12 minutes | AFP

«Nissan semble avoir été tenu à l'écart.»