Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 15/03/2017 à 07:13, mis à jour le 15/03/2017 à 07:47

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 15/03/2017 à 07:13, mis à jour le 15/03/2017 à 07:47

Photo: 123rf.com

1-En ce jour J pour la Réseve fédérale, qui donnera le ton en indiquant si oui ou non elle hausse les taux d’intérêt et combien de fois elle le fera d’ici la fin de l’année, les Bourses américaines affichent de modestes gains. La séance sera aussi animée par une avalanche de données économiques.


2-Les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq gagnent respectivement 0,24%, 0,19% et 0,20% dans les négociations précédant l’ouverture officielle, vers 7h35. Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, ajoute 1,9% à 51,89$US.


3-À l’étranger, les Bourses asiatiques ont de nouveau terminé de façon contrastée. L'indice Hang Seng à Hong Kong a perdu 0,15%, tandis qu’à la Bourse de Shanghai, l'indice composite a pris 0,08%. La Bourse de Tokyo a pour sa part reculé de 0,16%, affaiblie entre autres par le plongeon de 12% de l'action Toshiba.


En Europe à la mi-séance, seule la Bourse de Londres gagne du terrain(+0,21%). La Bourse de Paris se déleste de 0,09% et le DAX de Francfort recule de 0,02%.


«Gageons (...) que les ultimatums concernant le plafond de la dette aux États-Unis, les élections législatives aux Pays-Bas et la réunion de la Fed devraient apporter de la nervosité aux indices», soulignent les experts de Mirabaud Securities Genève dans une note.


Le marché risque fort de rester prudent jusqu'à la conclusion de la réunion du comité de politique monétaire de la Fed, lequel devrait selon toute vraisemblance donner lieu à une nouvelle hausse des taux d'intérêt américains.


Mais les investisseurs seront surtout attentifs à la conférence de presse de la présidente de la Fed Janet Yellen, qui pourrait donner des indications sur le rythme du resserrement monétaire en 2017.


«Les économistes tablent pour 2017 sur trois hausses de taux. L'enjeu réel de la réunion de ce soir sera de savoir si la Fed confirme cet objectif», relève Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.


«Il est peu probable, dans l'immédiat, qu'elle ouvre la porte à plus de hausses que prévu», anticipe-t-il.


4-À l’agenda économique, on attend les chiffres de l'inflation de février aux États-Unis, une donnée suivie de près par la Fed. Les ventes au détail de février ainsi que les stocks et ventes des entreprises en janvier donneront aussi un aperçu de la santé économique du pays. Enfin, l’indice NAHB des constructeurs de maisons pour le mois de mars sera aussi publié.


Le rapport mensuel sur le pétrole de l'agence internationale de l'énergie (AIE) est attendu.


Au Canada, on attend les données sur les ventes de maisons existantes pour le mois de février.


5-Parmi les titres en action, Québecor(Tor., QBR.B) a dévoilé des résultats conformes aux attentes au quatrième trimestre. Les revenus de 1,05G$, en hausse de 2,9% et le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement(BAIIA) de 389M$, en progression de 7,9%, répondent aux prévisions de Drew McReynolds, de RBC Marchés des capitaux. L’analyste, qui a Québecor sur sa liste de titres préférés dans le secteur des télécommunications, attend la téléconférence de la direction à 11h ce matin avant de modifier sa recommandation.


Les analystes reviennent sur les résultats inférieurs aux attentes dévoilés par Alimentation Couche-Tard(Tor., ATD.B) mardi. Keith Howlett, de Desjardins Marché des capitaux, attendait un bénéfice de 0,70$US par action, mais c’est plutôt 0,53$US l’action que la société lavalloise a dégagé. L’analyste souligne que 67% de l’écart est attribuable aux marges plus que faibles que prévu sur l’essence aux États-Unis et en Europe. Les coûts liés aux acquisitions ont aussi miné les résultats du présent trimestre. L’analyste réitère sa recommandation d’achat et sa cible de 76$. Irene Nattel, de RBC Marché des capitaux, admet que le trimestre a été plus faible, mais elle reste tout aussi optimiste qu’avant en reconduisant sa recommandation surperformance et sa cible de 79$ pour l’exploitant de dépanneurs. Idem pour Patricia A. Baker, de Banque Scotia, qui réitère sa recommandation surperformance et sa cible de 76$ pour le titre.


Sabahat Khan, de RBC Marché des capitaux, gonfle sa cible pour le fabricant de jouets torontois derrière la Pat Patrouille, Spin Master(Tor., TOY). Sa cible passe de 38$ à 43$, alors que 2017 s’annonce prometteuse. Sa recommandation reste à surperformance.


Endri Leno, de la Financière Banque Nationale, prend le relais de son collègue Leon Aghazarian dans le suivi de la pharmaceutique montréalaise Knight Therapeutics(Tor., GUD). L’analyste présente ses prévisions de résultats du quatrième trimestre attendus le 16 mars. Il vise des revenus de 1,9M$ et un bénéfice de 0,05$ par action. Knight, rappelons-le, a plus de 635M$ de liquidités à déployer dans une ou des acquisitions. Sa recommandation est à surperformance et sa cible à 11,75$.


Au sud de la frontière, le géant du logiciel d’affaires Oracle(Nasdaq, ORCL) va dévoiler ses résultats du troisième trimestre après la clôture des Bourses. Les analystes visent un bénéfice de 0,62$US par action, contre 0,64$US l’action au même trimestre un an plus tôt.


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

11/10/2018 | LesAffaires.com et AFP

Les Bourses mondiales dégringolent, Trump accuse la Fed.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

10/10/2018 | LesAffaires.com et AFP

«L'incertitude prévaut sur les marchés financiers.»

À la une

Dans quelles villes le prix des propriétés a le plus crû?

BLOGUE INVITÉ. En 10 ans, le prix des maisons a augmenté davantage dans certaines villes du Québec. Lesquelles?

Ottawa aide Chrysler et Honda, mais pas les fabricants québécois

BLOGUE. L’aide fédérale à l’achat d’une auto électrique s’arrête là où l’industrie québécoise débute.

À surveiller: Dollarama, Thomson Reuters et Rogers

Que faire avec les titres de Dollarama, Thomson et Rogers? Voici quelques recommandations d'analystes.