Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 30/06/2020 à 08:26

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 30/06/2020 à 08:26

Des courtiers sur le plancher de la Bourse de New York.

(Photo: Getty images)

Après avoir faibli lundi face à l'accélération de la pandémie mondiale, les Bourses asiatiques ont rebondi mardi, encouragées par de bons indicateurs économiques américains et chinois ayant éclipsé de nouvelles passes d'armes entre Washington et Pékin liées à Hong Kong.

Aux États-Unis, les indices hésitent avant l'ouverture. À 8h05, Les contrats à terme sur le S&P 500 reculaient de 3 points, ou de 0,1%, à 3 044 points. Ceux du Dow Jones étaient en baisse de 32 points, ou de 0,13%, à 25 465 points, et ceux du Nasdaq cédaient 8 points, ou 0,08%, à 9 965 points.

En Europe, à la mi-séance, les indices évoluent sans direction claire. À Londres, le FTSE 100 reculait de 46 points, ou de 0,73%, à 6 180 points. À Paris, le CAC 40 cédait 9 points, ou 0,19%, à 4 936 points. À Francfort, le DAX gagnait 29 points, ou 0,25%, à 12 262 points.

De retour en Asie, l'indice vedette Nikkei de la Bourse de Tokyo est remonté mardi de 1,33% à 22 388,14 points en clôture, après avoir lâché 2,3% lundi. L'indice élargi Topix a regagné 0,62% à 1 558,77 points.

La Bourse de Hong Kong a gagné 0,52% à 24 427,19 points, tandis que Shanghai a pris 0,78% à 2 984,67 points et Shenzhen 1,88% à 1 975,52 points.

Les investisseurs en Chine ont notamment bien accueilli le rebond supérieur aux attentes de l'activité manufacturière dans le pays en juin.

Ce qui a relégué à l'arrière-plan l'adoption par le Parlement chinois de la loi très controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong qui, selon ses détracteurs parmi lesquels les États-Unis, risque d'étouffer toute opposition politique dans l'ex-colonie britannique.

Avant même le vote de ce texte, Washington avait annoncé mettre fin aux exportations américaines de matériel de défense sensible vers Hong Kong. Pékin a promis mardi des «représailles» contre les États-Unis.

La Bourse de New York avait aussi nettement rebondi lundi, grâce notamment à une envolée du titre de Boeing et à des indicateurs américains positifs. 

Le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, a estimé que l'économie américaine repartait plus vite que prévu, tout en jugeant le rythme de la reprise «extrêmement incertain».

«La perception que l'économie (mondiale, NDLR) va rester sur le chemin d'une reprise progressive tient toujours, à moins que l'on observe une hausse drastique des décès ou d'infections graves» causés par le coronavirus, a déclaré à l'AFP Makoto Sengoku, analyste de l'institut de recherche Tokai à Tokyo.

 

Du côté du pétrole 

Le marché du pétrole, qui s'était repris lundi grâce au rebond des Bourses occidentales, est reparti mardi en baisse durant les échanges en Asie: après 04H30 le baril de brut américain WTI cédait 0,71% à 39,42 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord abandonnait 0,55% à 41,48 dollars.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Le Québec brille à l'international dans les poudres métalliques

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. En matière de fabrication additive, l'un des points forts du Québec les plus souvent évoqués est...

La COVID-19 a stimulé la demande de fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. C'est l'une des belles histoires positives qui apportent un peu de contraste à cette sombre crise.

Le grand défi de l'adoption de la fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. Avec 35 % des ventes mondiales, les États-Unis représentent le premier marché pour la fabrication...