Bourse: Wall Street en net recul, craignant le coronavirus

Publié le 27/01/2020 à 09:46, mis à jour le 27/01/2020 à 16:50

Bourse: Wall Street en net recul, craignant le coronavirus

Publié le 27/01/2020 à 09:46, mis à jour le 27/01/2020 à 16:50

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a fini nettement dans le rouge lundi, les investisseurs manifestant leur préoccupation grandissante face à la propagation du coronavirus et ses éventuelles conséquences sur la croissance mondiale.

Les indices

À Toronto, le S&P/TSX a perdu 122 points, ou 0,7%, à 17 442 points.

L’indice composé S&P 500 a baissé de 51 points, ou de 1,57%, à 3 243 points.

L’indice vedette de Wall Street, le Dow Jones, a cédé 453 points, ou 1,57%, à 28 535 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a laissé aller 175 points, ou 1,89%, à 9 139 points.

Le contexte 

Wall Street avait déjà été affectée par cette épidémie venue de Chine lors des dernières séances: sur l’ensemble de la semaine dernière, le Dow Jones avait reculé de 1,2%, le Nasdaq de 0,8% et le S&P 500 de 1%.

Au moins 80 personnes sont mortes en Chine après avoir été infectées par le nouveau coronavirus, selon un dernier bilan des autorités locales qui multiplient les mesures drastiques pour freiner la contagion tant à l’intérieur qu’en dehors du pays.

«L'intensification du phénomène cause plus d'incertitudes», explique Art Hogan de National.

«Cela me paraît logique, surtout parce que les secteurs qui pourraient être affectés par un ralentissement de l'économie mondiale sont ceux qui ont le plus souffert», poursuit l'expert. 

Les compagnies aériennes ont en effet accusé des pertes notables à Wall Street: American Airlines a chuté de 5,54%, Delta de 3,37% et United Airlines de 5,21%.

Les agences de voyage ont également pâti du renforcement du climat d'anxiété: Expedia a baissé de 2,73%, Booking de 2,75% et le spécialiste des croisières Carnival de 4,73%.

D'autres grands noms de la Bourse new-yorkaise, dont une partie importante de la production est basée en Chine, ont également vu leur action perdre du terrain, comme Apple (-2,94%) et Nike (-1,75%).

Signe de l'intérêt des investisseurs pour les actifs jugés moins risqués, le taux à 10 ans sur la dette américaine, qui avait déjà beaucoup baissé la semaine dernière, reculait encore, évoluant à 1,598% vers 16H30 contre 1,684% à la clôture vendredi. 

Toutefois, selon M. Hogan, les acteurs du marché pourraient vite reporter leur attention sur la saison des résultats, alors que plusieurs grands noms de Wall Street, dont Apple, Amazon, Microsoft et Boeing doivent faire état de leur bulletin de santé trimestriel cette semaine.

La semaine économique sera également marquée par la première réunion monétaire de l'année de la Réserve fédérale, qui doit s'achever mercredi et à l'issue de laquelle la Fed devrait laisser ses taux inchangés.


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

10 choses à savoir vendredi

Il y a 47 minutes | Alain McKenna

Bombardier a frappé dans le mille, ce titre boursier séduit plus que Tesla, une auto neuve par jour à 700$/mois.

«Je possède 41 300 actions de Bombardier, que faire?»

BALADO. Les actionnaires sont nombreux à se demander quoi faire avec leurs actions de Bombardier. Voici une réponse.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

06:49 | LesAffaires.com et AFP

«Attention au risque d'un réveil brutal des marchés, assez complaisants ces derniers jours.»