Taux d'intérêt: les investisseurs regardent du côté de la Banque du Canada

Publié le 17/01/2011 à 06:29

Taux d'intérêt: les investisseurs regardent du côté de la Banque du Canada

Publié le 17/01/2011 à 06:29

Par La Presse Canadienne

Photo : Bloomberg

Le dollar canadien pourrait tirer profit de l'annonce que doit faire cette semaine le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, au sujet des taux d'intérêt, tandis que les marchés boursiers réagiront aux plus récents résultats trimestriels de grandes sociétés américaines.

Il y a peu de doute que la Banque du Canada va garder son taux directeur inchangé, à un pour cent. Mais le huard, qui vole légèrement au-dessus de la parité depuis le début du mois, pourrait gagner en vigueur tout dépendant de ce que la banque centrale aura à dire au sujet des conditions économiques et des hausses de taux en 2011.

"Au-delà de la réunion de janvier, il y a une tonne de débats. Je n'ai en fait jamais vu des prévisions aussi diversifiées que celles que nous avons en ce moment", a affirmé Doug Porter, économiste en chef adjoint chez BMO Marché des capitaux.

La banque centrale a augmenté ses taux au début de 2009, mais elle a cessé de le faire à la suite de quatre augmentations consécutives d'un quart de point de pourcentage, alors que l'économie canadienne a commencé à faiblir, à la fin de l'été.

Toutefois, l'organisme aimerait procéder à des hausses des taux dès que possible pour profiter d'une plus grande marge de manoeuvre.

La banque se retrouve en outre dans la curieuse position d'avoir son taux directeur bien en-dessous du niveau de l'inflation, qui était en novembre à un taux annualisé de deux pour cent.

"À long terme, la banque n'est tout simplement pas à l'aise avec des taux si peu élevés", a indiqué M. Porter.

"Mais le dilemme est qu'ils font face à une situation dans laquelle notre plus important partenaire économique, les États-Unis, n'est absolument pas pressé d'augmenter les taux d'intérêt et, comme l'a dit lui-même (Mark) Carney, la banque peut se distinguer de la Réserve fédérale dans une certaine mesure, mais pas davantage", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le marché boursier pourrait profiter cette semaine de l'annonce des résultats financiers de certaines des plus importantes entreprises américaines.

Apple, IBM et Citigroup doivent faire connaître leurs plus récents résultats, mardi, alors que les investisseurs retourneront au travail à la suite du Martin Luther King Day, jour férié aux États-Unis.

Le géant du secteur bancaire Wells Fargo dévoilera ses résultats mercredi. Le fabriquant de puces Advanced Micro Devices le fera à son tour le lendemain.

La semaine prendra fin avec l'annonce des résultats de Bank of America et du conglomérat General Electric.

À la une

Les nouvelles du marché du mercredi 28 février

Mis à jour il y a 15 minutes | Refinitiv

Apple annule son projet de voiture électrique, selon une source.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi 28 février

Mis à jour il y a 26 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les Bourses européennes dispersées en attendant l'inflation américaine.

Le désengagement de vos jeunes employés n’est pas une fatalité

Mis à jour à 07:38 | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. D'après les experts de Gallup, ça passe en partie par un retour plus fréquent au bureau.