Pétrolier britannique «confisqué»: le pétrole grimpe

Publié le 19/07/2019 à 16:48

Pétrolier britannique «confisqué»: le pétrole grimpe

Publié le 19/07/2019 à 16:48

Par AFP

(Photo: 123RF)

Les prix du pétrole ont terminé en légère hausse vendredi, après plusieurs jours de baisse, poussés en fin de séance par l’annonce iranienne de la « confiscation » d’un pétrolier britannique dans le détroit d’Ormuz.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre s’est établi à 62,47 dollars à Londres, en hausse de 0,87 % ou 54 cents par rapport à la clôture de jeudi.

À New York, le baril américain de WTI pour livraison en août a gagné 0,59 %, ou 33 cents, à 55,63 dollars.

Les Gardiens de la Révolution iraniens ont annoncé vendredi soir avoir « confisqué » un navire britannique, le Stena Impero, dans le détroit d’Ormuz.

Le bâtiment a été arraisonné par la force navale des Gardiens pour « non-respect du code maritime international », « à la demande de l’Autorité portuaire et maritime de la province de l’Hormozgan », indique un communiqué sur Sepahnews, le site internet des Gardiens de la Révolution.

Selon Gene McGillian de Tradition Energy, « si on observe de plus en plus d’incidents avec les pétroliers qui naviguent dans le golfe Persique et une escalade des tensions dans cette zone, cela devrait faire remonter les prix. »

Les prix avaient déjà augmenté en début de séance en réaction aux propos de jeudi du président américain Donald Trump, affirmant que l’US Navy avait abattu un drone iranien qui s’était approché trop près d’un navire de combat dans le détroit d’Ormuz.

Donald Trump a confirmé vendredi ses affirmations de la veille, assurant n’avoir « aucun doute » à ce sujet, malgré les dénégations de Téhéran.

Le détroit d’Ormuz, scène de tensions depuis deux mois, est un lieu stratégique dans l’acheminement de pétrole puisqu’un cinquième de la consommation mondiale et un tiers du brut transporté par voie maritime y transitent.

Mais après un léger regain, le marché pétrolier, morose depuis le début de la semaine, avait continué de pâtir de perspectives de faible demande, des tensions commerciales sino-américaines et de la forte augmentation des réserves d’essence et de produits distillés aux États-Unis.

 


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Barack Obama a raison: nous vivons à une belle époque

15/11/2019 | François Normand

ANALYSE - La perception est forte que nous vivons des heures sombres. Or, c'est faux, si l'on analyse l'histoire.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

10 choses à savoir cette fin de semaine

Des failles dans des guichets automatiques au Canada permettraient de voler vos infos bancaires.