Dans la tourmente, Nemaska Lithium trouve un investisseur

Publié le 19/07/2019 à 12:05

Dans la tourmente, Nemaska Lithium trouve un investisseur

Publié le 19/07/2019 à 12:05

Par La Presse Canadienne
Un homme assis à une table

Guy Bourassa, le président et chef de la direction de l'entreprise (Photo: Roméo Mocafico)

Nemaska Lithium (NMX), en difficultés alors qu’elle tente de terminer un projet de mine et d’usine de transformation de lithium, vient de trouver un investisseur étranger qui pourrait injecter un maximum de 600 millions $ dans le projet.

Annoncée vendredi, la lettre d’intention avec Groupe Pallinghurst, qui devra être finalisée d’ici trois mois dans le cadre de négociations exclusives, prévoit un placement privé de 200 millions $ au prix de 25 cents par action, soit 3 cents de plus que le cours de clôture du titre de Nemaska Lithium, jeudi, à la Bourse de Toronto. Son titre bondissait de plus de 43% vers midi.

Ce groupe londonien spécialisé dans le développement et l’exploitation de projets miniers bénéficie également d’une option pour acheter pour 400 millions $ d’actions au même prix d’émission.

Nemaska Lithium, dont le plus important actionnaire est l’État québécois, est dans la tourmente après avoir annoncé, en février, d’importants dépassements de coûts afin de terminer la commercialisation de la mine de Whabouchi, à quelque 300 kilomètres au nord de Chibougamau, ainsi que son usine électrochimique de Shawinigan, un projet initialement estimé à 1,1 milliard $.

Depuis la fin mars, l’entreprise évaluait ses options afin de mobiliser des fonds.

Annoncé en mai 2018, le projet visait à transformer du minerai de spodumène extrait de la mine Whabouchi en sels de lithium à valeur ajoutée, pour ensuite le vendre à des fabricants de matériaux de cathodes destinés aux batteries rechargeables lithium-ion pour véhicules électriques.

Québec avait injecté 130 millions $ dans l’aventure, dont 80 millions $ dans le capital-actions de la société par l’entremise du fonds Capital Mines Hydrocarbures. De plus, Ressources Québec a souscrit 50 millions $ en obligations. Cette filiale d’Investissement Québec est le plus important actionnaire de la compagnie, avec une participation d’environ 13 %.

Si Nemaska Lithium et Pallinghurst ne parviennent pas à s’entendre, le groupe londonien pourra recevoir 12 millions $ ou des bons de souscription permettant d’obtenir 19,9 % des actions de l’entreprise, ce qui lui permettrait de devenir son plus important actionnaire.

À suivre dans cette section


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Avions d'affaires: Bombardier devra convaincre les investisseurs

Bombardier devra prouver aux investisseurs sa capacité de livrer des résultats dans un secteur vulnérable à l'économie.

Montréal renonce aux trottinettes électriques en libre-service

Seulement 20 % des trottinettes auraient été stationnées dans l’un des 410 espaces définis à cette fin.

Couche-Tard n'est plus la seule à vouloir acheter Caltex

Alimentation Couche-Tard aura un rival dans sa tentative d'acquisition de l'entreprise australienne Caltex.