4 fonds chouchous pour le REER


Édition du 28 Janvier 2017

4 fonds chouchous pour le REER


Édition du 28 Janvier 2017

Par François Normand

La période des REER est arrivée. Plusieurs investisseurs achèteront des fonds communs de placement pour préparer leur retraite. À la demande de Les Affaires, des experts ont accepté de présenter des fonds pour la jeune qui investit, pour le professionnel à mi-carrière, pour l'épargnant qui approche de sa retraite et pour la retraitée.

Voilà, nous y sommes. Dans les prochaines semaines, plusieurs d'entre vous achèteront des fonds communs de placement pour garnir leurs REER. Lesquels choisir ?

Pour vous aider dans ce processus de sélection, nous avons demandé à quatre planificateurs financiers et gestionnaires de portefeuille de proposer un seul fonds coup de coeur, et ce, pour quatre profils types d'investisseurs : la jeune audacieuse, le professionnel à mi-carrière, l'investisseur à 5 ans de la retraite, et la retraitée qui vit de ses épargnes.

Bien entendu, il est difficile de recommander un seul fonds sans avoir discuté au préalable avec l'investisseur, notamment en ce qui a trait à ses projets financiers et à la nature du reste de son portefeuille.

C'est pourquoi chaque analyste a déterminé le risque qu'il juge le plus important pour le fonds qu'il recommande. Pour notre part, nous publions la cote de Morningstar associée à chacun de ces fonds. Cette cote est une évaluation quantitative des performances passées d'un fonds, qui prend en compte à la fois le rendement généré et les écueils rencontrés.

Notre exercice survient alors que l'économie mondiale reprend un peu de poil de la bête. Les pays développés devraient afficher une croissance de 1,8 % cette année, une légère hausse par rapport à 2016 (1,6 %), selon les prévisions du Fonds monétaire international (FMI). La croissance s'accélérera particulièrement aux États-Unis, souligne Mehran Nakhjavani, associé en stratégie globale chez MRB, une firme indépendante de recherche en placements de Montréal.

«Il y a de bons signes de reprise aux États-Unis, et les politiques de l'administration Trump vont donner une impulsion à l'économie, grâce à la réduction d'impôts et la hausse des dépenses», dit-il. Selon le FMI, le PIB américain devrait avoir progressé de 1,6 % en 2016, et croître de 2,2 % cette année. Au Canada, la croissance bondira de 1,2 % à 1,9% sur la même période.

Quant aux pays émergents et en voie de développement, leur croissance économique devrait aussi légèrement augmenter pour passer de 4,2 % à 4,6%. Par contre, la Chine et l'Inde auront deux performances très différentes, souligne monsieur Nakhjavani.

«L'économie chinoise croît très vite actuellement, mais elle ralentira en 2017, tandis que l'Inde va bien et le pays ira encore mieux en 2017.»

La Chine aura affiché une croissance de 6,7 % en 2016, qui diminuera à 6,4 % cette année, d'après l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Pour sa part, le PIB indien passera de 7,4 % à 7,6 %.

1. LA JEUNE AUDACIEUSE

Suggestion de Pierre Payeur, conseiller principal, économie, marchés et gestion des fonds chez Desjardins Gestion de patrimoine

→ Fonds Desjardins Marchés émergents

La cote Morningstar : ****

Pourquoi ce fonds - Bien que l'économie mondiale soit entrée dans une ère de faible croissance, les pays émergents se démarquent encore en raison de leur dynamisme, notamment en Chine et en Inde, souligne Pierre Payeur. «Investir dans les entreprises de ces pays, c'est saisir l'occasion d'obtenir des rendements à long terme supérieurs aux marchés boursiers des pays développés.»

Le principal risque - «Je vois un risque macroéconomique. Il est lié à la montée du protectionnisme à laquelle nous assistons partout dans le monde», dit M. Payeur. Si les pays européens et les États-Unis relèvent leurs barrières tarifaires et non tarifaires, les entreprises des pays émergents auront un accès limité aux marchés occidentaux. Cela pourrait pénaliser leur performance financière.

› Ratio des frais de gestion 2,98%

Niveau de risque 5 ans MOYEN

Actifs sous gestion (Dollars canadiens) 594,73 M$

Gestionnaire Le gestionnaire écossais Aberdeen Asset Management

Création 17 janvier 2007

Répartition de l'actif

· 2,49 % espèces et équivalents

· 96,15 % Actions internationales

· 1,34 % actions américaines

Répartition géographique

· 16,13 % Inde

· 12,32 % Brésil

· 11,43 % Hong Kong

· 7,87 % Mexique

· 6,34 % Corée du Sud

· 5,03 % Taïwan

· 5,02 % Indonésie

· 35,86 % autres

Rendement depuis un an 7,1 %

Rendement annuel sur cinq ans 5,4 %

Les cinq principaux titres

· Samsung Electronics 4,52 %

· Taiwan Semiconductor Manufacturing 4,10 %

· Astra International 3,85 %

· Housing Development Finance 3,69 %

· AIA Group 3,39 %

Sources : Desjardins, Morningstar

2. L'INVESTISSEUR À 5 ANS DE LA RETRAITE

Suggestion de Gaétan Veillette, fellow administrateur agréé et planificateur financier chez Groupe Investors

Le Fonds de dividendes Investors (série B)

→ La cote Morningstar : **

Pourquoi ce fonds - Parce qu'il est généralement recommandé pour l'investisseur qui a un profil équilibré. Selon Gaétan Veillette, ce fonds convient notamment bien aux investisseurs «qui sont sensibles à la volatilité et qui recherchent un rendement à long terme supérieur aux instruments de revenu fixe». De plus, les 133 titres qui composent ce portefeuille offrent une bonne diversification, selon lui.

Le principal risque - Gaétan Veillette voit quatre risques qui méritent d'être soulignés : le risque lié au rajustement des distributions, le risque associé aux titres de participation, le risque lié aux titres à revenu fixe ainsi que le risque associé aux taux d'intérêt.

Ratio des frais de gestion 2,48%

Niveau de risque 5 ans MOYEN

Actifs sous gestion (Dollars canadiens) 16,4 G$

Gestionnaire Société de gestion d'investissement I.G.

Création 28 juillet 2003

Répartition sectorielle

· 54,9 % services financiers

· 12,9 % énergie

· 8,6 % obligations fédérales

· 6,9 % consommation discrétionnaire

· 6,7 % services publics

· 6,3 % services de télécommunications

· 0,7 % consommation de base

· 0,2 % obligations hypothécaires

· 2,7 % trésorerie et équivalents de trésorerie

· 0,1 % autres actifs nets

Rendement depuis un an 8,83 %

Rendement annuel sur cinq ans 8,10 %

Les cinq principaux titres

· Banque Royale du Canada 8,54 %

· Banque Scotia 8,40 %

· Corporation Financière Power 5,67 %

· Banque de Montréal 5,57 %

· Shaw Communications Class B 5,53 %

Sources : Groupe Investors, Morningstar

3. LE PROFESSIONNEL À MI-CARRIÈRE

Suggestion de Guy Daigneault, gestionnaire de portefeuille à la Financière Banque Nationale

CI Signature Croissance et de revenu

La cote Morningstar : ***

Pourquoi ce fonds - Parce qu'il affiche «une répartition d'actifs stratégique à long terme», affirme Guy Daigneault. Ce fonds est composé à 65 % d'actions et à 35 % de titres à revenus fixes. Le gestionnaire aime aussi la répartition géographique équilibrée pour les actions, avec notamment 27 % du portefeuille au Canada et 20 % aux États-Unis.

Le principal risque - Guy Daigneault ne voit aucun risque pour ce fonds, car il est bien diversifié tant en termes de titres que par sa répartition géographique. Par contre, ce fonds aura «certainement» de la volatilité au fil des années, précise le gestionnaire, tout en se faisant rassurant. «Il s'agit de faire confiance à l'équipe de gestionnaires d'Éric Bushell, gestionnaire hors pair, confirmé par la performance et leur rang par rapport à celui de leurs pairs.»

Ratio des frais de gestion 2,41%

Niveau de risque FAIBLE À MOYEN

Actifs sous gestion (Dollars canadiens) 5 G$

Gestionnaire Eric Bushell, Signature Global Asset Management

Création 13 novembre 2000

Répartition de l'actif

· 1,62 % liquidités

· 27,82 % actions canadiennes

· 20,05 % actions américaines

· 11,91 % actions internationales

· 34,63 % revenu fixe

· 3,97 % autres

Rendement depuis un an 6,4 %

Rendement annuel sur cinq ans 8,6 %

Les cinq principaux titres

· Banque Scotia 3,09 %

· Banque Royale 3,03 %

· Banque TD 2,80 %

· Alimentation Couche-Tard 1,14 %

· SPDR Gold Share 1,12 %

Sources : Signature Global Asset Management, Morningstar

4. LA RETRAITÉE QUI VIT DE SES ÉPARGNES

Suggestion de Dan Hallett, vice-président de HighView Financial Group

CI Signature Fonds de revenu élevé

La cote Morningstar: ****

Pourquoi ce fonds - Parce que le fonds est conçu pour générer des revenus élevés. «Il offre une bonne exposition aux actions et aux obligations aux quatre coins du monde», souligne Dan Hallett. À ses yeux, la faible mise initiale minimale (500 $) et ses frais de gestion concurrentiels (1,6 %) en font un bon choix, et ce, que vous passiez par un conseiller ou que vous investissiez par vous-même.

Le principal risque - «Tous les fonds équilibrés sont en quelque sorte dominés par leur exposition aux actions - pour le meilleur ou pour le pire», fait remarquer monsieur Hallett. Dans le cas du CI Signature Fonds de revenu élevé, le gestionnaire reconnaît qu'il est moins conversateur, car toutes les obligations sont émises par des entreprises (et non des gouvernements) et que plusieurs d'entre elles sont à «haut rendement».

Ratio des frais de gestion 1,59%

Niveau de risque 5 ans BAS

Actifs sous gestion (Dollars canadiens) 8,7 G$

Gestionnaire Eric Bushell, Signature Global Asset Management

Création 12 décembre 1996

Répartition de l'actif

· 5,17 % liquidités

· 12,40 % actions canadiennes

· 16,64 % actions américaines

· 10,72 % actions internationales

· 47,62 % revenus fixes

· 7,45 % autres

Rendement depuis un an 6,5%

Rendement annuel sur cinq ans 6,8%

Les cinq principaux titres

· Transurban Group 2,29 %

· Singapour Telecommunications 2,12 %

· Citigroup 2,00 %

· Vereit inc. Class A 1,95 %

· Brookfield Office Properties Exchange 1,48 %

Sources : Signature Global Asset Management, Morningstar

****

Comment fonctionne la cote Morningstar ?

La Cote Morningstar est ajustée en fonction du risque. Elle fait état de la performance passée ajustée selon le risque d'un fonds par rapport à ses pairs de la même catégorie. Si le fonds se retrouve parmi les meilleurs 10 % de sa catégorie, il reçoit cinq étoiles (excellent) ; s'il obtient un résultat parmi les 22,5 % suivants, il obtient quatre étoiles (supérieur) ; une place parmi les 35 % du milieu lui vaut trois étoiles (moyen) ; ceux qui se classent dans les 22,5 % qui suivent reçoivent deux étoiles (inférieur) ; et les derniers 10 % se voient attribuer une étoile (pauvre). L'évaluation ne représente pas l'opinion de Morningstar sur les rendements potentiels à venir, elle ne fait que donner un aperçu rapide des rendements historiques ajustés selon le risque du fonds. Source : Morningstar

 Les pays développés devraient afficher une croissance de 1,8 % cette année, une légère hausse par rapport à 2016 (1,6 %). Source : Fonds monétaire internationale (FMI)Le PIB américain devrait avoir progressé de 1,6 % en 2016, et croître de 2,2 % cette année. Source : Fonds monétaire internationale (FMI)

Au Canada, la croissance bondira de 1,2 % à 1,9 % entre 2016 et 2017. Source : Fonds monétaire internationale (FMI)

 

À la une

La partie n'est pas encore gagnée pour Saputo

10:53 | Jean Gagnon

BOUSSOLE BOURSIÈRE. Il est un peu tôt pour affirmer que la faiblesse du titre de Saputo est maintenant chose du passé.

Un bon test pour mesurer la qualité de vos entreprises

EXPERT INVITÉ. Une façon simple de mesurer la qualité d’une entreprise est de consulter l’évolution de son titre.

Bourse: la Bourse de Toronto en baisse de plus de 250 points à mi-séance

Mis à jour il y a 32 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York évolue dans le rouge.