Titres en action: Bombardier, BCE, Québecor, Cascades...

Publié le 06/08/2020 à 08:44, mis à jour le 07/08/2020 à 09:12

Titres en action: Bombardier, BCE, Québecor, Cascades...

Publié le 06/08/2020 à 08:44, mis à jour le 07/08/2020 à 09:12

Par La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres 
pour ne pas manquer de mise à jour)

Canadian Natural Resources (CNQ, 25,81$) a surpassé les attentes des analystes, même si elle a vu ses revenus diminuer de moitié et son résultat se transformer en perte. Le producteur d’énergie de Calgary a affiché jeudi une perte de 310 millions $, ou 26 cents par action, pour son deuxième trimestre, ce qui se compare à un profit de 2,8 milliards $, ou 2,36 $ par action, pour la même période l’an dernier. Sa perte ajustée a atteint 772 millions $, ou 65 cents par action, comparativement à un profit ajusté de 1,04 milliard $, ou 87 cents par action, au deuxième trimestre de 2019. Les revenus du trimestre clos le 30 juin se sont chiffrés à 2,94 milliards $, en baisse par rapport à ceux de 5,93 milliards $ de la même période l’an dernier. Les analystes s’attendaient à ce que Canadian Natural Resources affiche une perte ajustée de 85 cents par action, à partir de revenus de 2,84 milliards $, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv. La société a produit l’équivalent de 1,16 million de barils de pétrole par jour au cours du trimestre, incluant environ 922 000 barils par jour de brut et de liquides du gaz naturel, ce qui représentait une hausse par rapport à la production de 1,02 million de barils par jour, incluant 770 000 barils par jour de brut et de liquides du gaz naturel, réalisée un an plus tôt. 

 

Bausch Health Companies (BHC, 7,20$) a annoncé jeudi avoir l’intention d’essaimer ses activités de soins pour les yeux en une société indépendante inscrite à la Bourse. La société pharmaceutique a estimé que l’essaimage de Bausch + Lomb lui permettrait de se concentrer sur ses activités de gastroentérologie, d’esthétique et de dermatologie, de neurologie et internationales. L’entreprise anciennement connue sous le nom de Valeant Pharmaceuticals a vendu environ 4 milliards $ US en actifs jugés non essentiels, remboursé plus de 8 milliards $ US en dette et réglé plusieurs problèmes juridiques remontant à plusieurs années. Elle a aussi perdu la protection de brevets sur environ 1,4 milliard $ US de ses produits. Bausch a en outre affiché jeudi une perte de 326 millions $ US, soit 92 cents US par action, pour son deuxième trimestre, comparativement à une perte de 171 millions $ US, ou 49 cents US par action, pour la même période l’an dernier. Son bénéfice ajusté a plongé de 56 % à 165 millions $ US, par rapport à celui de 372 millions $ US du deuxième trimestre de 2019. Les revenus pour la période de trois mois close le 30 juin se sont établis à 1,66 milliard $ US, en baisse par rapport à ceux de 2,15 milliards $ US d’il y a un an. Les analystes attendaient une perte nette de 59 cents US par action et des revenus de 1,79 milliard $ US, selon les prévisions recueillies par Refinitiv.

 

Bombardier (BBD.B, 0,43$) établit ses pertes nettes à 233 millions $ US au second trimestre de l’exercice 2020 en raison d’une importante chute de revenus imputable aux secousses provoquées par la pandémie de COVID-19 à l’industrie aéronautique. Le géant montréalais a subi une perte par action diluée de 0,13 $ US comparativement à 0,04 $ US au second trimestre de 2019. Les revenus de Bombardier lors du trimestre ayant pris fin le 30 juin dernier ont été de 37 % inférieurs à ceux du second trimestre de 2019 ; ils ont basculé de 4,3 milliards $ US à 2,7 milliards $ US, ce qui reflète le ralentissement de la production à cause de la crise du coronavirus.  Le nouveau président et chef de la direction de Bombardier, Éric Martel, croit que la compagnie a pris de bonnes décisions pour protéger ses activités à long terme.

 

Les bénéfices de BCE (BCE, 56,38$)ont subi d’importants reculs au second trimestre de l’exercice 2020 par rapport à la période correspondante de 2019. Le géant des télécommunications précise qu’en un an, son bénéfice net est passé de 817 millions $ à 294 millions $, une baisse de 64 %, alors que son bénéfice net ajusté a reculé de près de 32 %, ayant baissé de 840 millions $ à 573 millions $. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires a dégringolé de près de 69 %, de 761 millions $ à 237 millions $. Le président et chef de la direction de BCE et de Bell Canada, Mirko Bibic, a observé que les conséquences de la pandémie de COVID-19 sur tous les secteurs de l’économie ont accéléré au deuxième trimestre. Il soutient toutefois que l’entreprise basée à Montréal a pu dégager une croissance continue des flux de trésorerie disponibles qui alimente à la fois ses investissements et ses rendements aux actionnaires. Pour sa part, Glen LeBlanc, chef des affaires financières de BCE et de Bell Canada, signale que le ralentissement de l’activité économique et la baisse de la demande des clients dans tous les secteurs de Bell ont pesé très lourd sur les produits des activités ordinaires et sur le bénéfice du second trimestre.

 

Le géant médiatique Québecor (QBR.A, 30,73$) a annoncé jeudi une hausse de son bénéfice, mais un déclin de ses revenus au deuxième trimestre. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires de l’entreprise est passé de 140,2 millions $, ou 55 cents par action, l’an dernier à 174,9 millions $, ou 69 cents par action, cette année. Ses revenus trimestriels ont glissé de 53,1 millions $ à 1 milliard $. Au deuxième trimestre 2020, a-t-on précisé par voie de communiqué, les secteurs Média et Sports et divertissement ont affiché des baisses respectives de 57,4 millions $ (-30,2 %) et de 15,4 millions $ (-37,3 %) de leurs revenus, et des hausses de 1,9 million $ (33,3 %) et de 4,3 millions $ de leur BAIIA ajusté. Le secteur Télécommunications a généré une croissance de 14,7 millions $ (1,7 %) de ses revenus et de 13,6 millions $ (3,0 %) de son BAIIA ajusté.

 

Le géant québécois Cascades (CAS, 15,75$) rapporte une hausse de ses bénéfices au second trimestre de 2020 de même qu’une légère amélioration de ses ventes. Le bénéfice d’exploitation ajusté s’est élevé à 111 millions $, par rapport à 84 millions $ au trimestre correspondant de 2019. Le bénéfice net par action est passé au cours de la même période de 0,28 $ à 0,61 $. Le bénéfice d’exploitation a quant à lui augmenté de 82 millions $ à 94 millions $. Quant aux ventes, elles ont progressé de 1 % en un an, de 1,275 milliard $ à 1,285 milliard $. Elles ont toutefois reculé de 2 % par rapport au 1er trimestre de 2020. Le président et chef de la direction de Cascades, Mario Plourde, souligne que le bénéfice d’exploitation avant amortissement ajusté trimestriel a établi un record. À son avis, cela est attribuable à la résilience du modèle d’affaires axé sur l’offre de produits d’emballage et de papiers tissus de qualité, essentiels et durables. Quant au recul des ventes d’un trimestre à l’autre au cours de l’exercice 2020, Mario Plourde l’explique par le repli de la forte demande reliée à la pandémie de COVID-19 au premier trimestre.

 

La firme d’ingénieurs WSP Global (WSP, 85,55$) a affiché mercredi un bénéfice et des revenus du deuxième trimestre essentiellement stables par rapport à la même période l’an dernier. La société montréalaise a vu son profit net attribuable aux actionnaires s’établir à 88,6 millions $, ou 83 cents par action, pour le trimestre clos le 27 juin, alors qu’il avait été de 88,7 millions $, ou 84 cents par action, pour la même période l’an dernier. Le bénéfice ajusté, qui exclut certains éléments, a atteint 92,1 millions $, ou 86 cents par action, ce qui se compare à un résultat ajusté de 94 millions $, ou 90 cents par action, lors du même trimestre l’an dernier. Les revenus nets de WSP ont diminué à 1,75 milliard $ pour le plus récent trimestre, alors qu’ils avaient été de 1,77 milliard $ un an plus tôt. Le conseil d’administration de l’entreprise a autorisé le versement d’un dividende de 37,5 cents par action, le 15 octobre, aux actionnaires inscrits en date du 30 septembre.

 

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

Sur le même sujet

Des nouvelles de la maison-mère de Bell

Édition du 28 Octobre 2020 | Stéphane Rolland

ANALYSE. Difficile de ne pas être découragé en regardant les maigres taux d'intérêt de ...

La BCE décide le statu quo monétaire face à la COVID-19

10/09/2020 | AFP

Les marchés financiers devraient «se focaliser sur la rhétorique» de la Française concernant l'euro.

À la une

Trois conseils pour augmenter les chances de se faire chasser

11:46 | Kévin Deniau

Voici comment faire pour augmenter la probabilité de voir son cellulaire sonner, avec l’un d’entre eux au bout du fil.

Conjoints de fait, connaissez-vous la convention de vie commune?

EXPERT INVITÉ. Ce document décrit les modalités patrimoniales s'appliquant durant votre union et lors d'une rupture.

Bourse: les ventes du Vendredi fou dopent Wall Street

Mis à jour à 12:03 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Elle s'oriente vers de forts gains hebdomadaires et mensuels .