Le propriétaire de Télétoon, Corus, fait mieux que prévu

Publié le 05/04/2018 à 09:19

Le propriétaire de Télétoon, Corus, fait mieux que prévu

Publié le 05/04/2018 à 09:19

Par Dominique Beauchamp

Le propriétaire des chaînes Télétoon et HGTV Canada, Corus Entertainment (CJR.B, 5,99$) pourrait prolonger le rebond tentatif de 3% observé en Bourse, hier.

La société est en chute libre, parce que son dividende est à risque, mais a dévoilé un deuxième trimestre moins pire que prévu par des analystes anxieux.

Ses revenus ont augmenté de 0,3%, à 369M$, 6M$ plus qu'anticipé. Les cruciaux flux de trésorerie de 82M$ ont aussi dépassé le consensus de 75M$.

Cela donne à l’entreprise un sursis pour décider du sort de son dividende, qui procure un rendement insoutenable de 19%, au cours actuel.

La société de Toronto, contrôlée par la famille Shaw de Calgary, reste très endettée avec un ratio qui équivaut à 3,4 fois son bénéfice d’exploitation.

Les résultats de la télévision et de la radio ont aussi été légèrement supérieurs aux attentes de Maher Yaghi, de Marché des capitaux Desjardins.

Les revenus de la publicité télé ont tout de même reculé de 3%, tandis que les revenus d’abonnés ont crû d’un pourcent.

Un rebond des ventes de publicité à Toronto et à Ottawa ont haussé les revenus de la radio de 2,8% tandis qu’un bon contrôle des coûts a relevé le bénéfice d’exploitation de Corus Radio de 8,5%, à 6,9M$.

«Les résultats sont encourageants, mais la conjoncture reste difficile puisque les abonnés qui coupent leur service de câble nuit à l’auditoire que la société peut offrir aux annonceurs», explique M. Yaghi.

 


« Un consommateur canadien anglophone sur quatre a déjà abandonné son abonnement au câble et la moitié d’entre eux sont des clients de Netflix. »

Le bénéfice d’exploitation consolidé de 103,5M$ a fracassé les prévisions de 15,8%, mais cet écart provient surtout d’un report dans les dépenses de programmation du réseau Global, pendant les Olympiques, explique pour sa part Aravinda Galappatthige, de Canaccord Genuity.

L'analyste reste convaincu que Corus devrait charcuter son dividende de moitié au moins afin de libérer des fonds pour rembourser ses dettes et lui donner des ressources financières accrues à moyen terme pour riposter à la menace Netflix, envisageant même des acquisitions dans des créneaux en croissance.

À moyen et long terme, les nouveaux outils de publicité numérique qu’offrira Corus à ses annonceurs, tels que l’insertion dynamique et la segmentation par code postal, seront essentiels pour son avenir, ajoute l’analyste, dans une note préliminaire.

Relisez La chute de Corus est-elle une occasion ou un piège?


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

Sur le même sujet

La dernière chance d'acheter Corus?

Édition du 07 Septembre 2019 | Stéphane Rolland

C'est peut-être la dernière chance de profiter des progrès qu'a faits Corus (CJR.B, 4,93 $) cette année, croit ...

Forte hausse des revenus publicitaires chez Corus

26/06/2019 | Siham Lebiad

Corus Entertainment (CJR-B) a dévoilé mercredi des revenus de 458 M$, en hausse de 4% au cours du 3e trimestre

À la une

Apple continuera à produire son Mac Pro aux USA grâce à des exemptions

Il y a 30 minutes | AFP

Elle aura une exonération sur 10 composants d’ordinateurs importés de Chine, jusqu’alors visés par une surtaxe de 25 %.

Huawei: Meng Wanzhou devant les tribunaux à Vancouver

13:09 | AFP

Les avocats de Mme Meng affirment que leur cliente a été illégalement interpellée, fouillée et interrogée.

10 clés géopolitiques pour comprendre la Chine de Xi Jinping

04/09/2019 | lesaffaires.com

LIVRE BLANC. Voici 10 analyses géopolitiques pour mieux comprendre l'impact de la Chine sur l'économie canadienne.