«À long terme, le tempérament fait toute la différence»

Offert par Les Affaires


Édition du 05 Mai 2018

«À long terme, le tempérament fait toute la différence»

Offert par Les Affaires


Édition du 05 Mai 2018

Par Dominique Beauchamp


Voici les prédictions d'Alain Robitaille avant le grand rassemblement des actionnaires autour de l'Oracle d'Omaha.


« À long terme, le tempérament fait toute la différence. Si l'investisseur passait chez le notaire à chaque transaction, il serait sans doute plus riche.»


À l'occasion de la messe annuelle de Warren Buffett, à Omaha, le vice-président, gestionnaire de portefeuille, Gestion de patrimoine Desjardins a accepté de suggérer des entreprises nord-américaines qu'il apprécie et qui, à ses yeux, offrent d'excellentes chances de performer à long terme.


Industries Lassonde


LAS.A, 257,20 $


Croissance prévue des bénéfices à moyen terme (3 à 5 ans): n.d.


Multiple des bénéfices prévus dans 12 mois : 20 fois


Celui qui garde en moyenne ses titres 14 ans suggère le producteur de jus Industries Lassonde, un placement dans son fonds de titres à faible capitalisation depuis trois ans.


La société, qu'il compare à un mini-Pepsi Co., est bien positionnée dans une industrie « essentielle » avec plusieurs marques fortes et sa capacité de produire les marques maison des épiciers.


Sa petite taille lui donne l'agilité de réagir rapidement aux changements de la consommation grâce à des produits « innovants », tels que le breuvage Oasis Infusion et l'eau aromatisée Fruit Drop.


« L'entreprise familiale maîtrise bien son exploitation, répartit judicieusement son capital et évite l'endettement », ajoute M. Robitaille. En un mot, les bénéfices croissent d'année en année, ce qui améliore petit à petit sa valeur intrinsèque. Le gestionnaire apprécie aussi la discipline et la patience dont Lassonde fait preuve dans ses acquisitions.


« C'est un excellent choix à long terme pour qui peut tolérer le très faible nombre d'actions qui changent de mains en Bourse. Qui sait ? Un jour, peut-être, la famille, qui détient 51 % des actions, voudra vendre », dit-il.


Ses multiples de 20 fois les bénéfices et de 12 fois les flux de trésorerie ne sont pas trop gourmands pour une entreprise qui dégage un rendement sur l'avoir des actionnaires de 14 %. n


Stryker


SKY, 167,75 $US


Croissance prévue des bénéfices à moyen terme (3 à 5 ans): 9,98 %


Multiple des bénéfices prévus dans 12 mois : 22,5 fois


L'équipementier médical Stryker, mieux connu pour ses implants orthopédiques et ses lits d'hôpitaux, bénéficie d'avantages concurrentiels durables qui se reflètent dans ses rendements financiers.


Il est difficile pour les médecins et les hôpitaux de changer de fournisseur une fois qu'il occupe la place, car il est trop coûteux pour eux de changer leur mode de fonctionnement.


« Le mode de distribution, les services et les pièces incrustent Stryker chez ses clients. Saviez-vous que lors de la transplantation d'une hanche, un représentant de Stryker est présent en chirurgie avec de 40 à 50 boîtes d'implants et d'autres équipements ? », évoque M. Robitaille.


L'approbation de ses produits par les autorités de la santé et ses brevets érigent aussi une haute barrière devant tout nouveau venu.


Compte tenu de la population qui vieillit en grand nombre et qui ne tolère pas la douleur, Stryker est bien placée pour croître, ajoute-t-il.


L'entreprise complète sa croissance interne de 7 % à 9 % par des acquisitions stratégiques.


Les cadres cumulent aussi environ 5 % des actions, ce qui aligne leurs intérêts avec ceux de l'ensemble des actionnaires.


Le titre n'est pas une aubaine, à un multiple de 22 fois les bénéfices, mais pour une société aussi exceptionnelle, rentable et qui croît sans l'effet des acquisitions, c'est mérité, soutient le gestionnaire.


 


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Trop de technologie en portefeuille... vraiment?

BLOGUE INVITÉ. Mal catégoriser un titre peut conduire à des erreurs d'opportunités coûteuses.

Nouvelle amende en vue pour Google à Bruxelles

15/03/2019 | AFP

Ce serait sa troisième amende par la Commission européenne, gardienne de la concurrence en Europe.

À la une

Salon Connexion numérique: les PME en quête de solutions

Il y a 23 minutes | Alain McKenna

Au Québec, plusieurs entreprises investissent dans le numérique, mais on sent un manque d’engagement clair.

Passionnés et ti-clins de l'immobilier

Édition de Avril 2019 | Daniel Germain

De tous les investisseurs, ceux qui ont du succès dans l'immobilier sont sans doute les vendeurs les plus ardents et ...

Newtrax : l'Internet des objets au service de l'industrie minière

14:40 | Marie Lyan

PME DE LA SEMAINE. La société conçoit des systèmes qui permettent de mesurer en temps réel différents paramètres.