Bourse: Wall Street freinée par Apple

Publié le 21/09/2017 à 09:41, mis à jour le 21/09/2017 à 17:07

Bourse: Wall Street freinée par Apple

Publié le 21/09/2017 à 09:41, mis à jour le 21/09/2017 à 17:07

Par lesaffaires.com

(Getty)

Wall Street a terminé en baisse jeudi, faisant une pause dans sa course aux records au lendemain d'une réunion sans grande surprise de la banque centrale américaine (Fed) tandis que le repli d'Apple pesait sur les indices.

L'indice vedette Dow Jones Industrial Average a mis fin à une série de neuf séances consécutives de hausse. Les indices ont été freinés par la baisse de l'action Apple (-1,72% à 153,39 dollars), qui sort vendredi deux nouveaux modèles de son produit phare, les iPhone 8 et 8 Plus. Le groupe représente la plus forte capitalisation boursière aux Etats-Unis.

 

Voici l'état de la situation

S&P/TSX +0,42% à 15454 points
S&P 500 -0,30%
à 2500 points
Dow Jones -0,24% à 22359 points
Nasdaq -0,52% 6422 points
Dollar canadien -0,06% à 0,8110$US
Once d'or -1,68% à 1294$US
Baril de pétrole WTI +0,08% à 50,73$US

«Les indices avaient beaucoup augmenté en attendant les annonces de la Fed (mercredi) qui n'a pas apporté de surprise majeure», a relevé Sam Stovall de CFRA. «Les investisseurs engrangent simplement un peu de profits en attendant le prochain cycle majeur d'informations, qui sera sans doute la saison des résultats trimestrielles.»

La Réserve fédérale américaine a, comme largement anticipé, décidé mercredi de réduire progressivement ses injections massives de liquidités dans le système financier, une mesure de soutien à l'économie qui avait été mise en place après la crise financière de 2008. Elle a aussi laissé entendre qu'elle prévoyait toujours une nouvelle hausse des taux d'ici la fin de l'année.

Pour Phil Davis de PSW Investments, les annonces de la Fed ne sont toutefois pas si anodines. «Il a juste fallu un peu de temps pour que les investisseurs réalisent ce qu'une nouvelle hausse des taux et la réduction du programme de rachat d'actifs signifient pour le marché d'actions», a-t-il estimé.

Les courtiers de Wall Street ont en effet largement profité ces dernières années des largesses de la Fed, qui leur ont notamment permis d'emprunter à des taux bas. 

«Entre le durcissement de la Fed, l'impact des ouragans sur le produit intérieur brut du troisième trimestre ou sur les résultats de certaines entreprises comme les compagnies aériennes, le marché a de nombreuses raisons de remettre en cause le fait d'être à des niveaux records», a-t-il avancé.

Les statistiques du jour étaient, elles, plutôt encourageantes avec un net repli des inscriptions hebdomadaires au chômage et une progression plus forte que prévu en août de l'indice composite des principaux indicateurs aux Etats-Unis du Conference Board, qui donne une idée de la conjoncture.

Titres en actions

Quels sont les risques à long terme de pertes de volumes de vente d’essence pour Alimentation Couche-Tard(ATD.B, 60,40$) en raison des changements technologiques comme la voiture électrique? Vishal Shreedhar, de la Financière Banque Nationale, a mené sa petite analyse. L’essence représente environ 70% du revenu total de Couche-Tard et 40% de son bénéfice brut. Bien qu’il admet que la consommation d’essence va diminuer à moyen terme grâce à l’efficacité accrue des moteurs et aux véhicules électriques, M. Shreedhar croit que l’essence va continuer d’alimenter la croissance des bénéfices de la société lavalloise dans un avenir prévisible. En outre, l’exploitant de dépanneurs va livrer de la croissance interne grâce à sa priorisation des marchandises qui dégagent des marges bénéficiaires plus élevées. C’est sans compter les acquisitions futures. Bref, l’analyste conclut que le modèle d’affaires de Couche-Tard est viable à moyen terme(5 à 10 ans) et certainement davantage. Il réitère sa recommandation surperformance et sa cible de 73$.

Bombardier(Tor., BBD.B) préparerait un plan b en cas de revers judiciaire aux États-Unis, où une décision défavorable découlant de la plainte de Boeing(NY., BA) pourrait l’empêcher de vendre ses appareils CSeries au sud de la frontière. L’avionneur montréalais chercherait notamment à conclure une entente avec un transporteur clé à l’extérieur des États-Unis, dont British Airways, afin de démontrer qu’il y a un réel intérêt pour sa nouvelle famille d’avions qui va au delà des bas prix. Après tout, la première ministre britannique Theresa May a accordé son appui à Bombardier dans sa lutte pour contrer la plainte de sa rivale américaine. Un dossier à surveiller, car le titre de Bombardier est sous pression. Depuis un mois, il a reculé de 10%.

Paul Steep, de Banque Scotia, relève légèrement sa recommandation pour le titre de Sierra Wireless(Tor., SW), de sous-performance à neutre. Le recul de 25% du titre depuis la publication des résultats du deuxième trimestre incite l’analyste à revoir son évaluation du titre. L'action de la société spécialisée dans les technologies de communication sans fil se négocie désormais près de sa moyenne historique et de son groupe de sociétés comparables, indique M. Steep. Celui-ci laisse sa cible à 23$US, ce qui laisse entrevoir un rendement potentiel de 7% en fonction de son cours actuel.

Le titre du poids lourd torontois des logiciels de gestion de l'information Open Text(OTEX, 39$) continue d’évoluer à contre-courant du secteur techno. Le titre a touché un nouveau creux en 52 semaines mercredi. La société a clôturé il y a quelques jours l’acquisition de Guidance Software, une transaction évaluée à 240M$US. Guidance fournit des logiciels de conformité et des applications pour sécuriser les informations. Blair Abernethy, de l’Industrielle Alliance, a relevé la semaine dernière sa cible pour le titre d’Open Text de 37,50$US à 38$US.

Alphabet, la maison-mère de Google, est resté stable à 947,55 dollars après l'annonce du rachat, pour 1,1 milliard de dollars, de certaines activités du fabricant taïwanais de smartphones en difficulté, HTC.

Le fabricant de semi-conducteurs AMD a cédé 2,40% à 13,41 dollars. Selon la chaîne CNBC, le groupe collabore actuellement avec le constructeur de voitures électriques Tesla (-1,99% à 366,48 dollars) pour développer une puce pour son projet de voiture sans conducteur.

Nvidia, qui fournit actuellement des puces à Tesla, a reculé de 2,72% à 180,78 dollars.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre

À la une

Pourquoi le risque d'une guerre avec l'Iran est faible

22/06/2019 | François Normand

ANALYSE - Les tensions sont vives, mais ni Washington ni Téhéran ont intérêt à déclencher une guerre. Voici pourquoi.

Bourse: les années nous enseignent ce que les jours ignorent

21/06/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Depuis combien de temps investissez-vous en Bourse?

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

21/06/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?