Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 15/03/2019 à 16:03

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Publié le 15/03/2019 à 16:03

Par Martin Jolicoeur

Les déboires de Boeing auront donné du fil à retordre aux actionnaires d'Air Canada cette semaine.

BILAN. Quels sont les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine*, tant par leur progression que par leur recul ? 


XXXX


LES GAGNANTS


Hexo Corp. (+12,17%)


Le producteur de marijuana de Gatineau a vu son titre explosé cette semaine, après la publications de résultats encourageants et l’annonce d’une entente de rachat Newstrike Brands, un autre producteur de cannabis, pour 263M$. Malgré une explosion de ses revenus à 16,2M$ au cours de ce qui était son premier trimestre complet depuis la légalisation du cannabis récréatif au Canada, le producteur de marijuana de Gatineau a affiché jeudi une perte de 4,3M$, ou de 0,02$ par action au deuxième trimestre. En comparaison, Hexo avait réalisé une perte de 9M$, ou 0,10$ par action, pour la même période l’an dernier. Ses revenus n’étaient alors que de 1,2M$. John Zaparo, analyste de CIBC, en a profité pour relever son cours-cible, de 8,50$ à 9,50$. Matt Bottomley, de Canaccord Genuity a fait de même, le faisant passer de 7,50$ à 10,00$. Il n’en fallait pas plus pour que l’action d’Hexo progresse de 0,88$, ou 12,17%, en cours de semaine, passant de 7,23$ à 8,11$.


Shopify Inc (+9,73%)


La vedette canadienne du commerce électronique a vu son action fracasser de nouveaux sommets cette semaine après l’annonce par la Bourse de Toronto de l’ajout de son titre à l’élite canadienne de l’indice S&P/TSX 60, le 18 mars, avant l’ouverture. Le même jour, Brookfield Infrastructure Partners y fera également son entrée. La semaine dernière, Ross MacMilan, de RBC Marchés des capitaux, soutenait que les investissements dans la plateforme Shopify Plus semblaient porter leurs fruits. Les investissements se poursuivent «à un rythme rapide», tant en Amérique du Nord, qu’en Grande-Bretagne et en Australie, où des vendeurs ont été déployés. Malgré l’optimisme ambiant, l’évaluation élevée du titre de l’entreprise d’Ottawa commence à soulever des question. Cette croissance se poursuivra-t-elle encore longtemps? Quoi qu’il en soit, l’action de Shopify a progressé de 18,47$, ou de 9,73% cette semaine, passant de 189,76$ à 208,23$.


Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn  


Intertape Polymer Group Inc. (+4,80%)


Le titre de l’entreprise de l’arrondissement Saint-Laurent à Montréal a progressé de 4,80% cette semaine, alors que croit Damir Gunja, de Valeurs mobilières TD, écrivait d’attendre à un rebond de ses flux de trésorerie disponibles en 2019. La finition d’un projet en Inde, l’intégration d’acquisitions récentes et le remboursement de la dette, sont les trois projets qu’entend mener en priorité le fabricant de ruban adhésif au cours des prochains mois. Une fois terminés, ces projets devraient entraîner des gains d’efficacité, qui se traduiront par une hausse prochaine des flux de trésorerie, estime M. Gunja qui espère d’autres acquisitions. L’action d’Intertape a avancé de 0,87$ cette semaine, passant d’un cours de 18,14$ à 19,01$ l’action.


XXXX  


LES PERDANTS 


Boeing Co. (-11,65%)


Le nouvel écrasement d’un Boeing 737 Max de la compagnie Ethiopian Airlines, entraînant la mort de 157 personnes, dont 18 Canadiens, et la valse-hésitation de plusieurs pays qui suivit sur plusieurs jours pour finalement lui interdire leur espace aérien national, a durement affecté la valeur du titre de l’avionneur américain. Le titre de Boeing a perdu plus de 11% cette semaine, alors que l’entreprise continue de chercher la cause possible du problème et s’expose par le fait même à des poursuites de compagnies aériennes clientes, dont on évalue encore difficilement l’importance. Rappelons que l’écrasement de Lion Air, ayant entraîné la mort de 189 personnes en Indonésie en octobre dernier, impliquait aussi un appareil de modèle 737 Max de Boeing. Au terme de cette semaine, l’action du manufacturier américain a reculé de 49,24 $US l’action, chutant d’une valeur de 422,54 $US en début de semaine à 373,30 $US. Un plongeon de 11,65% pour les actionnaires de l’avionneur.


Dollarama Inc. (-4,02%)


Le détaillant à succès québécois a subi un recul de son titre en Bourse. À trois semaines de la divulgation de ses résultats du quatrième trimestre, l’analyste de RBC Marchés de capitaux, Irene Nattel, a revu à la baisse ses prévisions. Afin de refléter des hypothèses de croissance plus conservatrices, l’analyste a réduit ses ratios cours/BAIIA (bénéfices intérêts, impôts et amortissement) et cours/bénéfices. Ceux-ci passent de 16,5 fois/24,5 fois à 15,0 fois/22,0 fois. Conséquemment, elle a aussi réduit son cours cible, le faisant passer de 49$ à 46$, cela tout en réitérant son évaluation «surperformance». Rappelons qu’en juin dernier, le titre avait touché un sommet historique de  54$. Cette semaine, l’action du détaillant a reculé de 1,46$, de 36,34$ à 34,88$.


Air Canada (-3,83%)


En tant qu’important client de Boeing, Air Canada a semblé souffrir cette semaine des discussions entourant la sécurité du modèle 737 Max de Boeing, impliqué dans l’écrasement d’un vol d’Ethiopian Airlines, entraînant la mort de 157 personnes, dont 18 passagers. Vendredi, 15 mars, avant l’ouverture des marchés, le transporteur canadien a annoncé qu’il suspendait toutes les prévisions financièresqu'elle a fournies (les 15 et 28 février) eu égard au premier trimestre et à l’ensemble de l'exercice de 2019. Par contre, la direction précise que «les prévisions financières fournies pour les années 2020 et 2021 en ce qui concerne la marge BAIIA annuelle (...) et le RCI (rendement du capital investi) annuel, ainsi que le flux de trésorerie disponible cumulé sur la période 2019-2021, restent en vigueur.»  Au terme de cette semaine, riche en incertitudes pour les passagers autant que pour le transporteur, l’action d’Air Canada a perdu 1,27$, passant d’un cours de 33,16$ à 31,89$.


Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 


(*) Sauf avis contraire, la semaine boursière, telle qu’entendue dans cette chronique hebdomadaire, s’étend de la clôture des marchés nord-américains du vendredi à celle du jeudi précédent la publication. On parle donc ici de la semaine contenue entre la fin de la séance du vendredi 8 mars et la fin de séance du jeudi 14 mars 2019.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

18/05/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

À la une

Will.i.am investit dans la montréalaise Stradigi AI

«Nous voulons devenir un acteur majeur de l’industrie mondiale de l’IA», affirme son président.

Bourse: Wall Street, rattrapée par les tensions, baisse

REVUE DES MARCHÉS. Elles se cristallisent actuellement autour du géant chinois des télécoms Huawei.

Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire séance de l'année

15:55 | AFP

Plusieurs statistiques publiées jeudi ont laissé craindre un ralentissement de l’économie mondiale.