À surveiller : Transat, Intertape Polymer et Dorel

Publié le 15/03/2019 à 07:45

À surveiller : Transat, Intertape Polymer et Dorel

Publié le 15/03/2019 à 07:45

Par Stéphane Rolland

Photo: courtoisie,

Que faire avec les titres de Transat, Intertape Polymer et Dorel ? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note : l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Transat (TRZ., 4,85$) : un analyste prône la patience

Malgré des résultats décevants, l’action de Transat demeure attrayante pour les investisseurs à long terme, croit Benoit Poirier, de Desjardins Marché des capitaux.

Le voyagiste a dévoilé une perte par action de 0,96$ au premier trimestre tandis que les analystes anticipaient une perte de 0,93$. L’écart par rapport aux attentes est plus prononcé pour les revenus à 648 M$ au lieu de 768 M$. Le manque à gagner a été compensé, en partie, par des dépenses moins élevées à 685 M$ au lieu des 813 M$ prévu par les analystes.

M. Poirier pense qu’il est encore trop tôt pour s’avancer avec trop de conviction quant aux perspectives du deuxième trimestre et de la deuxième moitié de l’exercice. Il pense que l’entreprise réussira à générer de meilleurs résultats grâce aux décisions stratégiques de la direction, comme l’introduction d’un tarif de base pour ses voyages transatlantiques.

À plus long terme, l’analyste pense que la stratégie hôtelière est la bonne. La construction devrait commencer en juin et être terminée pour la saison hivernale 2020-2021. Il note aussi que l’optimisation de son parc aérien a eu un impact négatif au premier trimestre, mais il pense que la stratégie reste la bonne à long terme. Les changements devraient permettre de réduire les coûts d’entretien et d’entraînement des pilotes. Il anticipe aussi une réduction du coût par siège, ce qui donnera la marge de manœuvre pour être plus concurrentiel dans son offre.

Desjardins Marché des capitaux réitère sa recommandation d’achat, mais abaisse sa cible, qui passe de 13$ à 12$.

 

À la une

L'indemnité de départ de l'ex-patron de Bombardier mal reçue par une firme

Glass Lewis « remet en question » les « indemnités substantielles » octroyées à Alain Bellemare.

Repousser les limites

BLOGUE INVITÉ. La pandémie a été un laboratoire d’expérimentation exceptionnel pour plusieurs entreprises.

Projet de loi 61: accélérer des projets d'infrastructures

Des projets pourraient bénéficier de « mesures d’accélération », telles que des « procédures d’expropriation allégées».