À surveiller: Savaria, Uni-Sélect et Stelco

Publié le 21/02/2019 à 08:38

À surveiller: Savaria, Uni-Sélect et Stelco

Publié le 21/02/2019 à 08:38

Par Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de Savaria, Uni-Sélect et Stelco? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.


Savaria (SIS, 13,34$): l’achat suisse plus difficile à intégrer que prévu


C’est au tour du fabricant d’équipements d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite d’avertir que ses résultats annuels rateront la cible.


Si les revenus de 283 millions de dollars sont conformes aux attentes, le bénéfice d’exploitation de 40M$ se compare à la fourchette de 44 à 45 M$ fournie aux analystes en septembre.


Savaria, dont les résultats officiels sont attendus le 27 mars, a aussi réduit son aperçu pour 2019 par mesure de prudence.


Les revenus seront dans une fourchette de 385 à 400M$, au lieu de la prévision ferme de 400 M$ diffusée il y a cinq mois.


Le bénéfice d’exploitation de 55-60M$ sera aussi de 6% inférieur aux orientations dévoilées en septembre 2018.


«Il est difficile de déterminer le moment exact où ces programmes de réduction des coûts atteindront leur plein potentiel et c’est pourquoi nous considérons prudent de réévaluer nos prévisions pour 2019», a déclaré le PDG Marcel Bourassa.


Il semble que l’intégration et la réorganisation manufacturière de la multinationale suisse Garaventa s’avère plus laborieuse que prévu tandis que sa filiale américaine Span doit composer avec une hausse importante de ses coûts.


Lors de l’achat de Garaventa en septembre 2018 pour 100M$, Savaria avait indiqué que des synergies de 4M$ sur deux ans diminueraient le multiple payé de 11,8 fois à 8 fois le bénéfice d’exploitation.


Zachary Evershed, de la Financière Banque Nationale, reste confiant parce que la société de Laval est déjà à l’œuvre pour renouer avec une marge d’exploitation de 15%, la plus élevée de son industrie, dès 2019.


Le plan d’efficacité en trois temps prévoit la réduction de l’équipe de direction suisse, la rationalisation des efforts de R&D en Suisse et une restructuration du réseau d’usines européen d’usines.


Savaria met aussi en veilleuse sa stratégie d’acquisitions pour s’y consacrer. Dans l’intervalle, l’entreprise de la famille Bourassa diminuera son ratio d’endettement de 2,4 à 1,4 fois le bénéfice d’exploitation grâce à ses flux de trésorerie de 40M$.


L’analyste maintient son cours-cible de 17$ et sa recommandation d’achat. Le titre de Savaria a perdu 9% le 20 février.


Uni-Sélect (UNS, 14,90$): les chances d’une mise aux enchères diminuent



image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Pouvez-vous vraiment vous fier aux gourous de la finance?

CHRONIQUE. Une intelligence artificielle (IA) vient de découvrir qu'il faut être fou pour écouter leurs prédictions!

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.

À la une

Comment calculer les taxes?

22/03/2019 | Alain McKenna

La question peut sembler simple, mais elle peut aussi s’avérer plus complexe qu’on ne le croit.

Lancement du service de vidéo sur demande d'Apple en direct

Voici ce qu'il faut savoir sur ce nouveau service:

Apple lance un service d'abonnement à des titres de presse

14:20 | LesAffaires.com et AFP

Les titres Sélection, Mieux-Être, Ricardo, L'actualité et Véro seront compris dans l'abonnement.