À surveiller: MTY, Gildan et Dorel

Publié le 22/10/2019 à 08:17

À surveiller: MTY, Gildan et Dorel

Publié le 22/10/2019 à 08:17

Par Dominique Beauchamp
Un logo de Papa Murphy's pizza.

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de MTY, Gildan et Dorel? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

MTY (MTY, 52,75$): les ventes comparables du franchiseur reçoivent trop d’attention

Glen Michael reprend la couverture du Groupe d’alimentation MTY deux mois après avoir joint Raymond James. Il assurait le suivi de MTY chez Macquarie Research auparavant.

L’analyste recommande chaudement l’achat du franchiseur de restaurants «incompris» avec un cours cible de 65$ qui offre un gain potentiel de 19%.

Après un nouveau recul en Bourse, à la suite des résultats jugés décevants du troisième trimestre, le titre de MTY est bon marché par rapport à ses semblables, fait-il valoir.

L’analyste estime que les investisseurs ont tort de concentrer toute leur attention sur les ventes par restaurants comparables et oublient ainsi à quel point le franchiseur est une «machine à flux de trésorerie croissants».

Les investisseurs doutent périodiquement de la pérennité et de la rentabilité du modèle d’affaires bien que MTY ait maintes fois démontré sa capacité à réaliser et à intégrer des acquisitions qui ajoutent de façon tangible aux flux de trésorerie, dit-il.

Il arrive que certaines enseignes acquises aient besoin d’être améliorées. À ce titre, MTY a aussi démontré qu’elle réussit à les réparer et à «récolter» les flux de redevances récurrents.

«Nous entendons souvent que l’évaluation du titre, actuellement de 11 fois le bénéfice d’exploitation prévu en 2020, est cher. Nous ne sommes pas d’accord avec ce point de vue», écrit-il.

Les franchiseurs de restaurants obtiennent tous une évaluation élevée à cause de leur modèle de redevances. Les chaînes de restaurants à service rapide se négocient à un multiple de 15 fois le bénéfice d’exploitation.

Par rapport à ce repère, l’action de MTY est 27% moins chère même si ses flux de trésorerie procurent un rendement de 7% et que les flux de trésorerie par action aient crû à un rythme annuel composé de 19% depuis 5 ans, renchérit M. Glen.

Un bon pipeline de transactions de plus grande taille ajoute davantage au potentiel, conclut l’analyste.

 

Gildan (GIL, 35,37$): un analyste s’explique encore mal le soudain recul des ventes de t-shirts prêts à imprimer

À suivre dans cette section


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street entraîne le Nasdaq et le S&P 500 à des records

Mis à jour le 19/02/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Un apparent ralentissement de la propagation du coronavirus rassure les investisseurs.

Titres en action: Air Canada, Alphabet, Dell...

19/02/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

Avions d'affaires: Bombardier devra convaincre les investisseurs

Bombardier devra prouver aux investisseurs sa capacité de livrer des résultats dans un secteur vulnérable à l'économie.

Montréal renonce aux trottinettes électriques en libre-service

Seulement 20 % des trottinettes auraient été stationnées dans l’un des 410 espaces définis à cette fin.

Couche-Tard n'est plus la seule à vouloir acheter Caltex

Alimentation Couche-Tard aura un rival dans sa tentative d'acquisition de l'entreprise australienne Caltex.