À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

Publié le 23/02/2019 à 09:33

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

Publié le 23/02/2019 à 09:33

Par Dominique Beauchamp

Savaria (SIS, 12,99$): l’achat suisse plus difficile à intégrer que prévu

C’est au tour du fabricant d’équipements d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite d’avertir que ses résultats annuels rateront la cible.

Si les revenus de 283 millions de dollars sont conformes aux attentes, le bénéfice d’exploitation de 40M$ se compare à la fourchette de 44 à 45 M$ fournie aux analystes en septembre.

Savaria, dont les résultats officiels sont attendus le 27 mars, a aussi réduit son aperçu pour 2019 par mesure de prudence.

Les revenus seront dans une fourchette de 385 à 400M$, au lieu de la prévision ferme de 400 M$ diffusée il y a cinq mois.

Le bénéfice d’exploitation de 55-60M$ sera aussi de 6% inférieur aux orientations dévoilées en septembre 2018.

«Il est difficile de déterminer le moment exact où ces programmes de réduction des coûts atteindront leur plein potentiel et c’est pourquoi nous considérons prudent de réévaluer nos prévisions pour 2019», a déclaré le PDG Marcel Bourassa.

SUIVRE SUR TWITTER: beauchamp_dom

Il semble que l’intégration et la réorganisation manufacturière de la multinationale suisse Garaventa s’avère plus laborieuse que prévu tandis que sa filiale américaine Span doit composer avec une hausse importante de ses coûts.

Lors de l’achat de Garaventa en septembre 2018 pour 100M$, Savaria avait indiqué que des synergies de 4M$ sur deux ans diminueraient le multiple payé de 11,8 fois à 8 fois le bénéfice d’exploitation.

Zachary Evershed, de la Financière Banque Nationale, reste confiant parce que la société de Laval est déjà à l’œuvre pour renouer avec une marge d’exploitation de 15%, la plus élevée de son industrie, dès 2019.

Le plan d’efficacité en trois temps prévoit la réduction de l’équipe de direction suisse, la rationalisation des efforts de R&D en Suisse et une restructuration du réseau d’usines européen d’usines.

Savaria met aussi en veilleuse sa stratégie d’acquisitions pour s’y consacrer. Dans l’intervalle, l’entreprise de la famille Bourassa diminuera son ratio d’endettement de 2,4 à 1,4 fois le bénéfice d’exploitation grâce à ses flux de trésorerie de 40M$.

L’analyste maintient son cours-cible de 17$ et sa recommandation d’achat. Le titre de Savaria a perdu 9% le 20 février.


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

Sur le même sujet

La Bourse attend le prochain déclic

BLOGUE. Les bonnes données économiques et la Fed rassurent mais le test des profits et du conflit commercial approche.

WeWork: le marché peut-il faire confiance à cette Licorne?

BLOGUE INVITÉ. La confiance trahie est difficile à réparer!

À la une

Comment Trump alimente les tensions dans le golfe Persique

20/09/2019 | François Normand

ANALYSE - Le golfe Persique est une poudrière sur le point d'exploser; Washington en est en grande partie responsable.

La Bourse attend le prochain déclic

BLOGUE. Les bonnes données économiques et la Fed rassurent mais le test des profits et du conflit commercial approche.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

21/09/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.