À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

Publié le 06/04/2019 à 08:25

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

Publié le 06/04/2019 à 08:25

Par lesaffaires.com
Une maman et sa fille boivent du jus

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres des Industries Lassonde, de Metro et de Goodfood? (Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement. Note: l'auteur peut avoir une opinion différente de celle des analystes.

Industries Lassonde (LAS.A, 170,01$): certains coûts se stabilisent, mais pas la concurrence

Les résultats de quatrième trimestre du producteur de jus ont été relativement conformes à l’avertissement qu’avait émis la société en février.

Malgré le retour à la normale des prix du plastique et l’augmentation plus modérée des coûts du transport, Frédéric Tremblay, de Desjardins Marché des capitaux, ne recommande toujours pas l’achat du le titre qui a flanché de 41% depuis son sommet. Il avait réduit son cours cible de 250 à 195$ en février.

L’analyste s’attend à ce que certaines pressions sur les coûts persistent à court terme aux États-Unis, dont l’effet de la pénurie de main-d’œuvre sur les charges salariales.

Son rival Refresco lui livre aussi une concurrence «intense» qui affaiblit les prix de vente.

En un mot, l’analyste croit que les vents contraires se dissiperont lentement.

«L’évaluation est attrayante pour les investisseurs à long terme, mais nous ne changeons pas notre recommandation de conserver, car d’autres titres nous semblent plus intéressants», écrit-il.

Suivez beauchamp_dom sur Twitter

Sans l’acquisition d’Old Orchard Brands, les revenus d’Industries Lassonde ont fléchi de 0,3% au quatrième trimestre. Un recul de 11,9 millions de dollars du volume des ventes des produits de marque nationale a d’ailleurs gonflé les stocks de produits finis entreposés.

Sans d’Old Orchard, le coût des ventes a bondi de 6,5% ce qui explique la chute de 27% du bénéfice d’exploitation (à 38,9M$) et de 57% du bénéfice par action (à 2,26$).

Lassonde attribue cette hausse à l’augmentation du prix du concentré de pommes et du plastique. Les frais de transport et d’entreposage ont bondi de 21% en 2018.

La baisse du volume de production aux États-Unis, où Lassonde réalise désormais 61% de ses revenus, a nui à la récupération des frais fixes.

Old Orchard, un important fabricant de jus et boissons de fruits prêts à boire, a essuyé un déficit d’exploitation de 400 000$, au quatrième trimestre.

M. Tremblay s’attend à une hausse modeste de 2% du bénéfice à 9,98$ par action du bénéfice en 2019, suivi d’un rebond de 21,5% à 12,13$ par action en 2020.

Il faudra attendre 2020 pour que le bénéfice d’exploitation retrouve le niveau qu’il avait en 2017.

Au cours actuel, Lassonde s’échange à un multiple de 17,7 fois le bénéfice attendu en 2019.


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

À surveiller: Stingray, Industries CCL et Amgen

Que faire avec les titres de Stingray, Industries CCL et Amgen? Voici quelques recommandations d'analystes.

Titres en action: Facebook, UBS, Disney...

06:55 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

Bombardier songerait à regrouper sa division ferroviaire avec Alstom

Selon l’agence Bloomberg, qui cite des sources confidentielles, ce scénario serait sur la table depuis quelques mois.

Legault prudent sur les nouvelles difficultés de Bombardier

M. Legault s’est limité à dire qu’il fallait maintenant tenter de « faire le mieux possible ».

Et si on donnait des cours de savoir-vivre entrepreneurial...

BLOGUE INVITÉ. Il manque un point essentiel à la formation de nos aspirants dirigeants: le savoir-vivre entrepreneurial.