À surveiller: Dollarama, Banque Nationale et Telus

Publié le 05/12/2019 à 08:12

À surveiller: Dollarama, Banque Nationale et Telus

Publié le 05/12/2019 à 08:12

Par Dominique Beauchamp

Banque Nationale (NA, 72,24$): une performance de tête lui vaut un multiple de tête

Darko Mihelic, de RBC Marchés des capitaux, est si impressionné par les résultats de la Banque Nationale qu’il relève son cours-cible de 8% à 75$.

De plus, l’analyste hausse de 10,5 à 11 fois le bénéfice le multiple d’évaluation qu’il accorde à la banque québécoise, soit 11% de plus que le multiple moyen de l’industrie.

Pourtant, le titre de la banque se négocie déjà à un multiple de 1,9 fois sa valeur comptable, soit 22% de plus que sa moyenne des dix dernières années.

Pourquoi ce nouvel enthousiasme? La banque a dévoilé les meilleurs résultats à ce jour parmi les banques, a dépassé les attentes et devrait continuer à surpasser ses rivales en 2020.

Le bénéfice du quatrième trimestre de 1,69$ par action est de 7 cents de plus que le consensus. Le bénéfice des activités bancaires canadiennes a crû de 5,1% au quatrième trimestre et de 6,9% pour l’année, le plus fort rythme de l’industrie jusqu’à maintenant.

Même la hausse de 4,4% du dividende (à 0,71$) a surpassé les prévisions.

En 2020, M. Mihelic prévoit que la croissance annuelle de 6,4% des bénéfices sera la meilleure de l’industrie, une performance qui sera récompensée en Bourse.

Dans la conjoncture incertaine, les investisseurs affectionnent les banques dont les activités bancaires canadiennes sont solides et dont les perspectives de croissance semblent moins risquées.

La banque réalise 55% de ses revenus au Québec, rappelle-t-il.

La hausse prévue de 6% des bénéfices des activités bancaires canadiennes en 2020 sera la plus élevée du groupe, projette d’ailleurs M. Mihelic.

L’institution table sur une amélioration d’encore 70 points de pourcentage de son ratio d’efficacité à 53,8% en 2020, après celle de 30 points de pourcentage de 2019.

La banque devrait aussi bénéficier du profil de crédit plus stable de son portefeuille de prêts. Les provisions pour pertes sur prêts ont atteint 23 points de pourcentage en 2019 et devraient augmenter à 25 points de pourcentage, en 2020.

L’analyste aime aussi que l’institution reporte à 2021 tout plan d’expansion dans les marchés émergents et qu’elle laisse son ratio des capitaux propres dépasser ses objectifs internes.

La banque a prévenu qu’elle suspendait à court terme ses rachats d’actions afin de s’ajuster aux changements réglementaires prévus au premier trimestre de 2020.

M. Mihelic prévoit que les rachats reprendront au troisième trimestre.

Telus (T, 50,16$): un achat allemand gonfle la valeur de sa filiale en TI pour une entrée en Bourse

Sur le même sujet

À surveiller: Banque Nationale, Savaria et Loblaw

Que faire avec les titres de Banque Nationale, Savaria et Loblaw?

Titres en action: High Liner, Bausch Health, Banque Nationale...

Mis à jour le 24/02/2021 | La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

Québec scellera bientôt le sort de Lithium Amérique du Nord

16/04/2021 | François Normand

ANALYSE - Trois entreprises seraient encore dans la course pour acheter la minière: une québécoise et deux étrangères.

Entrepreneuriat: le «trou noir» afflige le Québec

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

La pérennité des nouvelles entreprises est faible dans la province, démontre une étude de l’UQTR.

La devise des entrepreneurs québécois: «Je veux changer le monde»

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

Contrairement à ceux de l'étranger, les entrepreneurs québécois veulent «changer le monde», selon une étude de l'UQTR.