À surveiller: Dollarama, Banque Nationale et Telus

Publié le 05/12/2019 à 08:12

À surveiller: Dollarama, Banque Nationale et Telus

Publié le 05/12/2019 à 08:12

Par Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de Dollarama, Banque Nationale et Telus? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Dollarama (DOL, 44,70$): les pressions sur les marges à court terme tempèrent le portrait

Le détaillant a produit de bons résultats au troisième trimestre, mais les pressions à court terme sur les marges ont fait tomber son action de 9% le 4 décembre, un recul exagéré, croit Chris Li, de Desjardins Marché des capitaux.

La croissance de 5,3% des ventes comparables a pourtant surpassé les prévisions de 3,7% grâce à une hausse de 2,8% de la facture moyenne et de 2,4% du nombre de transactions.

«L’absence de catalyseur à court terme et une évaluation déjà généreuse risquent de garder le titre dans un couloir étroit jusqu’à ce que les perspectives deviennent plus visibles», écrit M. Li.

L’analyste attribue la faiblesse du titre hier aux orientations prudentes fournies par les dirigeants pour les marges d’exploitation futures à cause d’une hausse des frais de fret maritime attribuable à l’imposition de carburant plus propre à partir de janvier.

Autre déception: les dépenses générales et administratives au troisième trimestre ont augmenté depuis l’an dernier, même en excluant la hausse des coûts de main-d’œuvre attribuables à l’inclusion de l’Halloween au troisième trimestre.

«Les dirigeants ont évoqué que les fruits les plus mûrs de l’effort de réduction de coûts ont déjà été récoltés», indique aussi l’analyste.

Le prochain jalon pour les investisseurs sera le 1er avril 2020 au moment du dévoilement des perspectives pour 2021.

Dans l’intervalle, M. Li réduit de 29,9 à 29,3% ses prévisions pour la marge d’exploitation en 2021.

«Notre récente analyse de 900 produits n’a décelé aucun changement pour la majorité des articles, mais nous continuerons à surveiller la situation», dit-il.

En conséquence, ses estimations de bénéfices passent de 2,07 à 2,01$ par action pour 2021, ce qui représente une croissance encore enviable de 14%.

Il abaisse tout de même son cours cible de 51 à 47$, soit 23,5 fois le bénéfice prévu en 2021.

Banque Nationale (NA, 72,24$): une performance de tête lui vaut un multiple de tête

Sur le même sujet

À surveiller: Banque Nationale, Savaria et Loblaw

Que faire avec les titres de Banque Nationale, Savaria et Loblaw?

Titres en action: High Liner, Bausch Health, Banque Nationale...

Mis à jour le 24/02/2021 | La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

Ottawa dévoile le projet de règlement pour les crédits carbone 

Il y a 13 minutes | La Presse Canadienne

Il régira la façon dont les entreprises pourront enregistrer et vendre les crédits compensatoires accumulés.

Le Québec Inc. sous-estime le potentiel de l’Italie

Le nouveau président de la Chambre de commerce italienne au Canada veut «approfondir» la relation Québec-Italie.

Rentables, les fonds de travailleurs?

EXPERT INVITÉ. Les fonds de travailleurs représentent assurément une option pertinente, voici pourquoi: