À surveiller: Cominar, Bombardier et Kew Media

Publié le 04/10/2017 à 09:37

À surveiller: Cominar, Bombardier et Kew Media

Publié le 04/10/2017 à 09:37

Que faire avec les titres de Cominar, Bombardier et Kew Media? Voici quelques recommandations d'analystes qui pourraient influencer les cours prochainement. Note: l'auteur peut avoir une opinion différente de celle des analystes.

Cominar (CUF.UN, 13,65$): changement de garde

Canaccord Genuity renouvelle une recommandation "conserver".

La société annonce la nomination de Sylvain Cossette à titre de président et chef de la direction. L'actuel chef de la direction, Michel Dallaire, demeurera président du conseil d'administration.

Jenny Ma note que monsieur Cossette a joint Cominar en 2013 et était déjà chef de l'exploitation de l'entreprise. Elle précise que la nomination fait partie du plan de succession de la direction en place chez Cominar.

SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT

L'analyste indique que même si la direction n'avait pas récemment signalé qu'un changement était dans les cartons, elle n'est pas totalement surprise. Elle souligne que M. Cossette a été un membre visible de l'équipe de direction ces dernières années et croit que la transition se fera sans difficulté.

Madame Ma indique que même s'il peut être soutenu que l'arrivée de M. Cossette ne constitue pas un véritable changement de leadership, elle est optimiste de le voir avoir plus de latitude pour mener à bien l'exécution du plan de redressement.

La distribution offre un rendement de 8,4%.

La cible est maintenue à 14,25$.

À la une

Bourse: records en clôture pour Nasdaq et S&P 500, Nvidia première capitalisation mondiale

Mis à jour à 17:28 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les titres de l’énergie contribuent à faire grimper le TSX.

Stellantis rappelle près de 1,2 million de véhicules aux États-Unis et au Canada

Environ 126 500 véhicules au Canada sont concernés par le rappel.

Le régulateur bancaire fédéral maintient la réserve de stabilité intérieure à 3,5%

L’endettement des ménages reste une préoccupation pour le Bureau du surintendant des institutions financières.