À surveiller: CGI, Alphabet et Merck

Publié le 02/05/2019 à 09:03

À surveiller: CGI, Alphabet et Merck

Publié le 02/05/2019 à 09:03

Par Jean Gagnon
Une vue de la façade du siège social de CGI, au centre-ville de Montréal.

(Photo: Charles Desgroseilliers)

Que faire avec les titres de CGI, Alphabet et Merck? Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement. Note: l'auteur peut avoir une opinion différente de celle des analystes.

CGI (GIB.A, 96,08 $): Un analyste très enthousiaste

CGI a une fois de plus divulgué de bons résultats pour son deuxième trimestre, mais ce qui plait à Richard Tse, analyste à la Financière Banque Nationale, c’est que la compagnie solidifie les fondations qui lui assureront croissance et expansion de multiple.

«Nous continuons de croire que CCI progresse dans sa chaine de valeur en augmentant la proportion de ses revenus provenant de l’internet et du numérique, là où les marges bénéficiaires sont les plus intéressantes», dit-il.

Les revenus de 3,1 milliards, les bénéfices ajustés avant intérêts et impôts (BAII) de 454 millions, les bénéfices par action ajustés de 1,17$ et les flux de trésorerie provenant des opérations de 462 millions ont tous soit rencontré les attentes des analystes ou les ont légèrement surpassé, note Richard Tse.

Ce qui ajoute à l’attrait de CGI, ce sont également ses attributs défensifs, indique l’analyste. Entre autres, ses revenus et ses flux de trésorerie récurrents, ainsi que ses options de procéder à des fusions et acquisitions compte tenu de sa capacité d’exécution maintes fois démontrée.

De plus, bien que les revenus provenant des fonctions d’intégration de système et de consultation demeurent solides, CGI s’est engagé de plus en plus au cours des dernières années dans des contrats de sous-traitance (outsourcing). Cela lui assure des revenus récurrents tout en la protégeant des aléas des marchés, selon l’analyste.

La croissance des revenus de CGI sera bien appuyée, croit également l’analyste, car 42% des commandes récentes proviennent de nouveaux clients. De plus, une enquête menée auprès de ses clients lui révèle que seulement 8% d’entre eux ont en place une stratégie numérique. «Il y a là, à même sa base de clients, du travail pour plusieurs années à venir», conclut l’analyste.

En conséquence, Richard Tse maintient sa recommandation de «surperformance», et révise de façon significative son cours cible de 100$ à 120$, ce qui se traduirait par une appréciation du titre de près de 25%.

Alphabet (GOOG, 1 168,08 $US): Hey Google, que t’arrive-t-il ?

Sur le même sujet

Google achète Fitbit

01/11/2019 | Denis Lalonde

Google, filiale d’Alphabet, a déposé une offre de 2,1 milliards de dollars américains pour acquérir Fitbit.

La Bourse est figée en attendant un signal

BLOGUE. Il faudra plus que la résolution des conflits pour redonner un réel nouvel élan à la Bourse, selon ce stratège.

À la une

Cook it avale MissFresh

Le montant de la transaction annoncée lundi n’a pas été dévoilé.

Bourse: Wall Street recule au début d'une semaine chargée

Mis à jour à 17:06 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine est marquée par des réunions de banques centrales et les élections britanniques.

Titres en action: HBC, HSBC, Paccar...

07:01 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.