À surveiller: Canopy Growth, Corus et Savaria

Publié le 16/08/2019 à 09:08

À surveiller: Canopy Growth, Corus et Savaria

Publié le 16/08/2019 à 09:08

Par Jean Gagnon
Des feuilles de cannabis.

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Canopy Growth, Corus et Savaria? Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement. Note: l'auteur peut avoir une opinion différente de celle des analystes.

Canopy Growth (WEED, 36,41$): l’analyste de Desjardins charcute son cours cible de 22%

Si les résultats trimestriels divulgués mercredi avaient déçu les investisseurs, la conférence téléphonique de la direction tenue hier matin ne les a certainement pas rassurés. Le titre a plongé de 14,5% durant la séance d’hier, et le titre ne vaut plus que la moitié de ce qu’il valait à la fin du mois d’avril.

Pour John Chu, analyste chez Desjardins, la direction n’a pas su apporter un éclairage sur la faiblesse des ventes et des marges brutes. Il diminue donc ses prévisions en conséquence, estimant que la croissance des ventes et l’augmentation des marges seront plus lentes que prévu. Il réduit son cours cible sur un an de 59$ à 46$. Compte tenu qu’il s’attend dans ce climat d’incertitude à ce que la récente volatilité du prix de l’action se poursuive, il maintient sa recommandation de «conserver».

L’analyste a du mal à s’expliquer la baisse significative des ventes d’huile et de gel de cannabis durant le premier trimestre. De 21 millions de dollars au troisième trimestre de son année financière 2019, elles ont bondi à 37 M$ au quatrième trimestre pour ensuite chuter jusqu’à 8 M$ au premier trimestre de l’année financière 2020.

Cette trajectoire des ventes laisse planer un certain mystère concernant les produits d’huile et de gel de cannabis de Canopy, note l’analyste. Il aimerait bien savoir s’il s’agit là d’un problème spécifique à Canopy, ou si c’est toute l’industrie qui fait face à une faiblesse de la demande pour ces produits. Pour l’instant, cela représente un risque en ce qui concerne le potentiel de croissance des ventes et des marges pour Canopy.

Par ailleurs, la direction demeure positive quant à ses perspectives, constate l’analyste. Elle croit pouvoir générer une marge brute de 40% à la fin de l’année financière 2020 grâce à l’amélioration de sa capacité d’utilisation, à la croissance des ventes et à une meilleure efficacité. Elle se dit également confiante d’atteindre un rythme de ventes annualisé d'un milliard de dollars à la fin de son année financière 2020.

 

Corus (CJR.B, 4,98 $): une belle occasion d’achat selon l’analyste de Scotia Capital


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Bombardier songerait à regrouper sa division ferroviaire avec Alstom

Selon l’agence Bloomberg, qui cite des sources confidentielles, ce scénario serait sur la table depuis quelques mois.

Legault prudent sur les nouvelles difficultés de Bombardier

M. Legault s’est limité à dire qu’il fallait maintenant tenter de « faire le mieux possible ».

Et si on donnait des cours de savoir-vivre entrepreneurial...

BLOGUE INVITÉ. Il manque un point essentiel à la formation de nos aspirants dirigeants: le savoir-vivre entrepreneurial.