À surveiller: Banque de Montréal, Banque CIBC et Rogers Communications

Publié le 06/12/2021 à 09:16

À surveiller: Banque de Montréal, Banque CIBC et Rogers Communications

Publié le 06/12/2021 à 09:16

Par Jean Gagnon

Banque CIBC (CM, 140,10 $): les dépenses augmentent, mais les revenus encore plus

Bien qu’à première vue les résultats trimestriels ont semblé ébranlé la confiance des investisseurs, une analyse plus détaillée amène Darko Mihelic, analyste chez RBC Dominion Securities a haussé son cours cible de 158$ à 169$, tout en maintenant sa cote à «surperformance».

La banque annonçait tôt jeudi dernier que ses bénéfices du 4e trimestre avaient été de 3,37$, alors que le consensus des analystes prévoyait 3,54$ par action.

Le cours de l’action chuta alors rapidement, et toucha même 132$ avant de se ressaisir et de terminer la séance légèrement au-dessus de 137$. Le lendemain, il clôturait la semaine à 140,10$, soit un peu plus bas que la veille de l’annonce des résultats.

Ces bénéfices quelque peu décevants sont principalement attribuables à des dépenses plus élevées que prévu, souligne l’analyste de Dominion Securities. Il prévoit que ces dépenses seront encore à un niveau relativement élevé en 2022. Mais il croit aussi que le fort mometum de la hausse des revenus se poursuivra, ce qui permettra à la CIBC de réaliser la plus forte croissance des bénéfices avant impôts et provisions du secteur l’an prochain.

Darko Mihelic note que la croissance des revenus de la banque en 2021 a été de 6,8% alors que les dépenses augmentaient de de 6,1%, lui laissant un levier d’opération de 0,7%.

Il prévoit en 2022 une croissance des dépenses de 5,8%, soit encore la plus élevée comparativement à ses concurrentes. Mais compte tenu de la croissance des prêts et de possibles hausses de taux d’intérêt en 2022, il prévoit que la croissance des revenus sera aussi la plus élevée et atteindra 7,3%, réalisant ainsi un levier d’opération de de 1,5%.

Une bonne croissance de revenus a permis aux bénéfices provenant des opérations bancaires canadiennes en incluant la gestion de patrimoine d’atteindre 1,048 millions $ alors que l’analyste prévoyait 1,009 millions $. En excluant le secteur de la gestion de patrimoine, la croissance des revenus a été d’environ 3% comparativement au trimestre précédent et d’environ 9 % sur l’année dernière, ce qui se compare très bien avec les résultats de ses concurrentes.

 

Rogers Communications (RCI.B, 58,54 $): l’arrivée de Robert Dépatie est une bonne nouvelle selon l’analyste de la Banque Nationale

Sur le même sujet

Banque de Montréal: la direction est questionnée sur la Loi sur les mesures d'urgence

La Banque de Montréal a également été questionnée sur sa stratégie climatique.

Bourse: Dollarama devait s'ajuster à l'inflation

01/04/2022 | Denis Lalonde

BALADO. Actionnaire de longue date de Dollarama, François Rochon se dit très satisfait des résultats de l'entreprise.

À la une

À surveiller: Canada Goose, Héroux-Devtek et Apple

Il y a 34 minutes | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Canada Goose, Héroux-Devtek et Apple? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les nouvelles du marché

Mis à jour à 08:54 | Refinitiv

Recul des banques canadiennes, hausses du taux américain, Snap à la baisse, lait maternisé américain, Airbnb et Chine.

Un truc ultra simple pour toujours faire le bon choix

MAUDITE JOB! «Au secours! Ma start-up grandit et les décisions à prendre sont de plus en plus complexes.»