À surveiller: Goodfood, GDI et Toromont

Publié le 07/01/2021 à 08:39

À surveiller: Goodfood, GDI et Toromont

Publié le 07/01/2021 à 08:39

Par Dominique Beauchamp

(Photo: courtoisie)

Que faire avec les titres de Goodfood, GDI et Toromont ? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Goodfood (FOOD, 13,63$): l’évaluation reflète déjà l’impact du reconfinement

Bien que les nouvelles mesures de reconfinement soutiendront la demande pour les plats de Marché Goodfood, leur impact est déjà intégré dans l’évaluation de l’action, croit Michael Glen de Raymond James.

L’analyste ne recommande plus l’achat du titre qui a explosé de 313% depuis un an. Le titre s’échange à un multiple de 2,5 fois les ventes prévues en 2021 et de 2,1 fois celles qu’il prévoit en 2022, un niveau qui surpasse légèrement ceux du chef de file mondial HelloFresh Group (HFG).

Goodfood a comblé son écart historique d’évaluation avec le groupe allemand malgré le fait que les marges d’exploitation de 10,6% de HelloFresh seront quatre fois plus élevées que celles de Goodfood (2,6%), en 2021.

«Nous n’avons rien à redire au sujet de la stratégie opérationnelle et du potentiel de croissance que les dirigeants visent», mais il devient difficile de justifier l’évaluation plus élevée de Goodfood par rapport au leader allemand, explique Michael Glen.

L’analyste prévient que les résultats du premier trimestre et l’assemblée annuelle du 13 janvier ont peu de chances de servir de catalyseurs pour le titre en Bourse.

«Le premier trimestre est le plus fort de l’année pour la société, mais il nous semble que les attentes de rentabilité sont élevées», en partie parce que l’aperçu robuste fourni par HelloFresh en décembre a provoqué une révision à la hausse des prévisions, croit-il.

Les deux entreprises sont trop différentes pour tirer des conclusions, selon lui, étant donné l’envergure et la diversification géographique dont bénéficie HelloFresh.

Michael Glen signale que Goodfood dépense pour augmenter sa capacité de production et offrir son nouveau service de livraison illimitées le jour même, Goodfood Wow.

Enfin, HelloFresh dit gagner des parts de marché au Canada, ce que Goodfood réfute. «Le marché canadien pourrait devenir plus concurrentiel», dit-il.

Malgré tout, il hausse son cours cible de 12,50 à 14$ (2,25 fois les ventes de 2022) même s’il abaisse ses prévisions de revenus et de bénéfices pour 2021 et 2022.

Cette nouvelle évaluation tient compte de celle de l’industrie et du prix payé dans des transactions privées récentes.

En bout de ligne, le potentiel d’appréciation diminue, conclut Michael Glen.

GDI Services aux immeubles (GDI, 45,90$): un tremplin aux États-Unis pour les services techniques

Sur le même sujet

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

Voici les titres boursiers et rapports d'analystes qui ont retenu l'attention cette semaine.

Titres en action: Banque Royale, GSK, Next, Stellantis

Mis à jour à 11:47 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

La gestion ascendante, ou l'art d'être dans les bonnes grâces du patron (2)

11:50 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. En gestion ascendante, il est plus important que jamais de trouver des moyens de se démarquer.

Questions d’entrepreneurs, réponses des partis: la production manufacturière du Canada

Il y a 35 minutes | François Normand

La question d'Yves Dandurand, président d’Adfast, une entreprise manufacturière de Montréal.

Enbridge écope d'une amende au Minnesota pour une infraction environnementale

Il y a 29 minutes | La Presse Canadienne

3,32 millions de dollars américains pour avoir percé un aquifère contenant des eaux souterraines.