À surveiller : Air Canada, TCF et Aecon

Publié le 17/04/2020 à 09:08

À surveiller : Air Canada, TCF et Aecon

Publié le 17/04/2020 à 09:08

Par Stéphane Rolland
Un avion d'Air Canada.

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres d’Air Canada, TCF et Aecon? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Air Canada (AC, 17,10$) : un confinement trop long

Cameron Doerksen, de Financière Banque Nationale, avait maintenu sa recommandation d’achat malgré l’impact de la COVID-19 sur l’industrie aérienne. La longue durée du confinement le force toutefois à réviser sa position.

M. Doerksen abaisse sa recommandation «superformance» à «performance de secteur» et sa cible de 30$ à 22$. «Cette décote reflète notre impression que la COVID-19 et la distanciation sociale feront en sorte de ralentir la reprise du secteur aérien, ce qui équivaut à un presque arrêt des activités jusqu’à l’automne. Il risque d’avoir plus de nouvelles négatives dans les prochains mois, ce qui risque de limiter les possibilités d’appréciation.»

La capacité de la société sera ainsi plus fortement touchée que prévu. Avant sa révision, l’analyste anticipait que la capacité serait 70% plus basse que l’année précédente, mais que le recul par rapport à la même période l’an dernier s’amenuiserait par la suite avec un déclin de 40% au troisième trimestre et de 15% au quatrième trimestre.

Maintenant, il anticipe un déclin de 90%, 70% et 50% au deuxième, troisième et quatrième trimestres, respectivement. Il prévoit donc une perte avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de 1,8 G$ pour l’année 2020. Il anticipe un «retour à la normale » en 2021 avec un BAIIA positif de 2,7 G$, ce qui reste inférieur aux 3,6 G$ enregistrés en 2019.

L’analyste assure qu’il demeure optimiste quant à la position financière du transporteur aérien. Il souligne que la société a l’équivalent de 7 G$ en réserve de liquidités. Il pense que les réserves diminueront à 2,9 G$ à la fin 2020. À la fin 2021, le ratio dette nette/BAIIA devrait ainsi s’établir à 2,3 fois comparativement à 0,8 fois à la fin de l’année 2019.

Même s’il est maintenant sur les lignes de côté, M. Doerksen pense qu’Air Canada a toujours un potentiel haussier pour les investisseurs patients à long terme.

Sur le même sujet

À surveiller : Aecon, MTY, Ballard Power

08/07/2020 | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres Aecon, MTY et Ballard? Voici quelques recommandations d’analystes.

À surveiller: Stella-Jones, Aecon et Barrick Gold

27/04/2020 | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres de Stella-Jones, Aecon et Barrick Gold? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Le Canada se fait damer le pion par la Chine en Amérique du Sud

11/06/2021 | François Normand

ANALYSE. L'Europe s'inquiète de la perte de son influence économique dans le Mercosur. Le Canada, lui, regarde ailleurs.

Lumenpulse renonce à son retour en Bourse

11/06/2021 | Denis Lalonde

Lumenpulse, qui souhaitait revenir en Bourse à une valorisation d'un milliard de dollars, interrompt son PAPE.

Lumenpulse revient en Bourse avec une valeur d'un milliard

BLOGUE. Lumenpulse devient LMPG et revient en Bourse avec deux nouveaux partenaires québécois.