Titres en action: Ford, Boeing, Air Transat, Microsoft, Procter and Gamble...

Publié le 17/04/2020 à 08:50, mis à jour le 17/04/2020 à 11:55

Titres en action: Ford, Boeing, Air Transat, Microsoft, Procter and Gamble...

Publié le 17/04/2020 à 08:50, mis à jour le 17/04/2020 à 11:55

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres 
pour ne pas manquer de mise à jour)

Le constructeur automobile Ford (F., 5,09$US), touché de plein fouet par l'arrêt d'usines et la chute des ventes de voitures en raison de la pandémie, a annoncé vendredi s'attendre à une perte nette de 2 milliards de dollars au premier trimestre. C'est une surprise dans la mesure où les analystes s'attendaient à un bénéfice net de 278 millions de dollars en moyenne, même si le groupe avait déjà prévenu en début de semaine que son chiffre d'affaires baisserait de 16% de janvier à mars. Ses ventes de voitures aux concessionnaires ont, elles, chuté de 21% sur la période. Ford, qui a cessé l'activité dans ses usines nord-américaines et européennes pour éviter la propagation de la COVID-19, avait aussi prévenu lundi d'une perte ajustée hors intérêts et impôts de 600 millions de dollars. Le constructeur doit dévoiler l'ensemble de ses résultats le 28 avril.

 

Boeing (BA., 134,14$US) a annoncé jeudi une reprise graduelle, dès la semaine prochaine, de sa production d'avions commerciaux aux États-Unis, après une interruption de plusieurs semaines en réponse aux mesures de confinement pour endiguer la propagation du coronavirus. Les usines du groupe dans l'État de Washington, dans le nord-ouest du pays, qui emploient 70 000 personnes, sont concernées par cette annonce. Elles assemblent le 737, le 747, le 767, le 777 et une partie des 787. Le site de production du 787 dans l'État de Caroline du Sud va rester fermé. Ce sont environ 27 000 salariés, qui vont être les premiers à reprendre le travail. Certains d'entre eux sont attendus dans les usines de production du 737 NG, du 747, du 767 et du 777 dès le lundi 20 avril. La reprise de la production du 787 est prévue à partir du 23 avril. Les employés travaillant sur la production du 737 MAX, avion cloué au sol depuis plus d'un an après deux accidents ayant fait 346 morts, vont patienter.

 

Air Transat (TRZ., 8,37$) compte se prévaloir du programme fédéral d’aide aux entreprises pour réembaucher 4000 employés qui avaient été temporairement mis à pied. Depuis la suspension temporaire des vols, causée par la pandémie de COVID−19, Air Transat a mis à pied temporairement 80% de ses effectifs. En vertu du programme de subventions salariales, les travailleurs perçoivent 75% de leur salaire horaire normal, ou un maximum de 847 $ par semaine. La Prestation canadienne d’urgence (PCU), en revanche, offre 500$ par semaine aux Canadiens sans emploi.  «Nos employés constituent la plus grande ressource de Transat et, malgré la situation qui nous afflige tous, j’espère que ceci leur apportera un peu de réconfort», a déclaré Jean−Marc Eustache, président et chef de la direction de la société.

 

La NBA a annoncé jeudi un partenariat pluriannuel avec Microsoft (MSFT., 177,04$US) devant aboutir à la création d'une plateforme d'intelligence artificielle pour offrir aux fans de la ligue nord-américaine de basket une expérience «encore plus personnalisée». Cet accord, qui inclut également les ligues féminine (WNBA) et de développement (G-League), prendra effet à partir de la saison 2020-21. «Ce partenariat avec Microsoft contribuera à redéfinir la façon dont nos fans vivent le basket et la NBA», a déclaré le patron l'instance, Adam Silver, dans un communiqué. «Notre objectif est de créer du contenu personnalisé qui permettra à nos fans – qu’ils se trouvent dans les murs d’une enceinte NBA ou en train de regarder une rencontre quelque soit leur emplacement dans le monde – de s’immerger dans tous les aspects du jeu et de s’engager personnellement avec nos équipes et nos joueurs», a-t-il ajouté. La saison NBA est suspendue jusqu'à nouvel ordre depuis le 11 mars en raison de la pandémie de coronavirus.

 

Le fabricant américain de produits ménagers et d'hygiène Procter and Gamble (PG., 122,04$US) a vu ses ventes augmenter alors que les Américains se ruaient sur ses marques de papier toilette, ses savons et ses sirops pour la toux au fur et à mesure de la propagation de la COVID-19. Son chiffre d'affaires a augmenté de 5% pour atteindre 17,2 milliards de dollars de janvier à mars, selon un communiqué diffusé vendredi. C'est un peu moins que les 17,46 milliards attendus par les analystes. La progression du chiffre d'affaires a été particulièrement forte en Amérique du Nord et dans certains pays européens, ce qui a permis de compenser la baisse des ventes dans certains pays asiatiques. Les produits de la division des lessives et produits ménagers (+8%), ont été fortement sollicités, tout comme ceux de la division dédiée à la santé (+7%), qui comprend par exemple la marque de produits contre la toux et le rhume Vicks. P&G a dégagé au total 2,9 milliards de dollars de bénéfices sur la période, ce qui correspond à 1,17 dollar par action là où les analystes anticipaient 1,13 dollar.

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

Fin des vols de certification pour le Boeing 737 MAX

02/07/2020 | AFP

Le Boeing 737 MAX a terminé mercredi sa série de vols de certification, une étape cruciale pour la ...

Bourse: Wall Street s'envole grâce à Boeing

Mis à jour le 29/06/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Boeing a effectué son premier vol de certification pour le 737 Max.

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour le 10/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

10/07/2020 | Jean-Paul Gagné

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...