Deux trucs ultrasimples pour devenir plus patient

Publié le 24/10/2013 à 06:09, mis à jour le 24/10/2013 à 06:10

Deux trucs ultrasimples pour devenir plus patient

Publié le 24/10/2013 à 06:09, mis à jour le 24/10/2013 à 06:10

Quand le temps ne passe pas... Photo: DR

BLOGUE. La patience est une vertu. Une vertu rare, dans ce monde où l'on est sans cesse poussé à aller de plus en plus vite. Dans un monde où, en réalité, on confond vitesse et précipitation. Ce qui explique pourquoi, si souvent, nous frappons des murs.


Découvrez mes précédents billets


Rejoignez-moi sur Facebook et sur Twitter


Mon tout nouveau livre : Le Cheval et l'Âne au bureau


Y a-t-il aujourd'hui moyen de renouer avec la patience? De ralentir pour devenir plus efficace dans son travail – comme je l'explique dans mon livre Le Cheval et l'Âne au bureau (Éd. Transcontinental) –, vu que l'efficacité n'est pas une question de rapidité, mais de rythme? Oui, de rythme régulier de travail, à l'image des rameurs d'aviron qui courent à la catastrophe si l'un d'eux tente tout seul d'accélérer la cadence.


La réponse à cette interrogation est : «oui». C'est ce qu'indique une étude intitulée When time has a will of its own, the powerless don't have the will to wait: Anthropomorphism of time can decrease patience. Celle-ci est le fruit du travail d'Ashwani Monga, professeur de marketing à l'École de commerce Darla-Moore de l'Université de Caroline du Sud (États-Unis), assisté de son étudiant Frank May.


Ainsi, les deux chercheurs ont mené cinq expériences visant à voir si la perception que l'on a du temps avait la moindre incidence sur notre patience. Plus précisément, si l'anthropomorphisme du temps jouait sur notre capacité à être patient.


L'anthropomorphisme du temps? Derrière ce terme bizarroïde se cache, en fait, une chose très simple : quand nous parlons du temps, et donc quand nous pensons à la notion de temps, il nous arrive de lui prêter des caractéristiques qui sont humaines. Les expressions abondent : «Du temps de Charlemagne», «Les outrages du temps», ou encore «Tuer le temps». Sans parler des Grecs, qui, durant l'Antiquité, personnifiaient le temps par l'entremise de divinités comme Chronos et Kairos.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Un truc génial pour devenir indispensable au travail!

16/05/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Votre avenir professionnel vous semble incertain? Pas de panique, il y a moyen de tirer votre épingle du jeu!

Comment ne plus être victime de la pensée unique?

13/05/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. C'est que le conformisme exacerbé mène souvent droit à la catastrophe.

Blogues similaires

C2 Montréal: comment j'ai découvert que je suis une protopiste

23/05/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. L'utopiste se nourrit de chimères. Le protopiste croit que demain sera meilleur, une étape à la fois.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...