La liberté financière et le pouvoir de dire non

Publié le 24/04/2024 à 12:10

La liberté financière et le pouvoir de dire non

Publié le 24/04/2024 à 12:10

Pour avoir des actifs, les revenus doivent avoir été récoltés au préalable à moins d'avoir reçu un héritage. Les prémisses du mouvement FIRE sont simples, mais ô combien difficiles à appliquer. (Photo: 123RF)

EXPERT INVITÉ. Depuis quelques années, le mouvement FIRE (Financial Independance, Retire Early ou en français indépendance financière, retraite précoce) est de plus en plus adopté chez les jeunes. Le jeune contribuable qui adoptera cette ligne de pensée va gérer ses actifs comme une entreprise. Il aura un taux d’épargne excessif, mais justifié et un train de vie du style pauvre en revenus et riche en actifs.

Pour cependant pouvoir avoir des actifs, les revenus doivent avoir été récoltés au préalable à moins d'avoir reçu un héritage. Les prémisses du mouvement FIRE sont simples, mais ô combien difficiles à appliquer.

  1. Gagner un revenu et l’augmenter au fil du temps;
  2. Bien gérer ses dépenses et user de créativité;
  3. Épargner un bon montant à chaque paie (taux d’épargne de 50% et plus);
  4. Investir le montant dans des actifs ne générant pas de dépenses indirectes.  C’est pourquoi habituellement, l’apôtre du mouvement FIRE choisit de bâtir son patrimoine en placements. Il a généralement un profil d’investisseur assez agressif pendant la vie active pour gonfler plus rapidement son patrimoine;
  5. À la retraite, il retirera ses billes en prenant soin de minimiser l’impact fiscal. Probablement qu’il modifiera son profil d’investisseur afin de protéger son capital.

Le profond désir du contribuable qui suit ces étapes à la lettre est d’être libre financièrement.

 

 

Mais quelle est la réelle définition de la liberté financière? Selon moi, atteindre la liberté financière ne signifie pas automatiquement prendre sa retraite. C’est beaucoup plus que ça. J’ai le goût de vous exprimer ma pensée par des exemples concrets.

 

Promotion et 4%

Patron: «Hey, Thomas, je pensais à ça, finalement je ne te donnerai pas une promotion cette année, ça ira l’an prochain!»

Moi: «Parfait, je te donne mon 4%.»

Patron: «Non, non, attends là! On a besoin de toi, de toute façon tu t’en vas où?»

Moi: «Nulle part.»

Ton boss: «Comment tu vas faire pour payer ton loyer?»

Moi: «T’es donc bien préoccupé par ma situation financière! Viens chez nous samedi, je fais mon budget, je vais te montrer.»

Atteindre la liberté financière, c’est se donner un pouvoir de négociation énorme. Les personnes qui ont atteint la liberté financière ne mendient jamais. Quel est le terrain qui a le plus de valeur? Ce n’est pas celui qui est sur le bord du lac Memphrémagog, c’est celui qu’on ne veut pas vendre. Parfois, votre valeur se retrouve dans le fait de dire non.

 

Prendre l'autobus

Ami: «Hey Thomas, crime, tu vas en voyage pendant un an, ça ne marche pas, t’es même pas à la retraite! Je veux m’acheter une nouvelle voiture, donne-moi ton argent à la place.»

Moi: «Alex, je me rappelle qu’on est allé au cégep ensemble, on a à peu près le même parcours, on est allé à la même université.»

Ami : «Oui, mais pourquoi tu me parles de ça?»

Moi: «Je prenais l’autobus mais c’est drôle je ne t’ai jamais vu à l’arrêt d’autobus. Je me suis gelé les fesses en 2015 pour pouvoir me les réchauffer en 2024.»

Atteindre la liberté financière, c’est se donner le droit d’être incompris. Nous sommes le résultat de nos efforts effectués dans le passé. Les gens veulent votre liberté financière, mais ne veulent pas la privation qui est venue avec.

Beaucoup de personnes jalousent ou veulent une royauté sur votre patrimoine. Nous ne sommes pas dans l’émission «Dans l’œil du dragon». De toute façon, pour demander une royauté, il faut à la base que la personne ait injecté une mise de fonds dans l’entreprise. Les gens veulent être avec vous sur la première marche du podium, mais désireraient acheter une voiture neuve et construire leur maison de rêve en sortant des bancs d’école.

 

Travailler à temps partiel

Oncle: «Hey, Thomas, qu’est-ce que tu vas faire à travailler trois jours par semaine? Tu vas avoir trop de temps, t’es trop jeune pour travailler si peu. En plus tes amis ne sont pas à la retraite, c’est plate être à la retraite pas en même temps que ses amis!»

Atteindre la liberté financière, c’est d’économiser du temps pour le consacrer à d’autres occupations.

Vous avez toujours voulu avoir une cidrerie ou un miniputt?

Vous avez toujours voulu aller voir un match du Super Bowl pour une modique somme de 10 000 $?

Vous avez toujours voulu écrire un livre?

Vous avez toujours voulu vous lancer en politique?

Vous avez toujours voulu être sur un conseil d’administration?

Vous avez toujours voulu faire du mentorat pour de jeunes entrepreneurs?

Vous avez toujours voulu faire du bénévolat dans un des organismes de votre région?

Vous avez toujours voulu perfectionner vos compétences?

Vous avez toujours voulu prendre plus de temps avec vos enfants?

Tout est maintenant possible, car dans le passé vous avez refusé d’aller dépenser votre paie au bar toutes les semaines et parce que vous avez attendu avant d’acheter votre auto et votre maison. En finance, prendre son mal en patience vaut autant sinon plus qu’un refus d’achat. Attendre permet de donner une valeur à l’intérêt composé.

C’est souvent payant d’être contre vents et marées. Personne ne vous comprend, et c’est ce qui est jouissif. Imaginez la face de votre patron quand vous lui direz que vous démissionnez et qu’aucun autre emploi ne vous attend. Sa réaction se trouve à être le boni qu’il ne vous a jamais donné.

Elle est là la réelle définition de la liberté financière: le pouvoir de dire non et de faire ce que vous voulez sans être contrôlé.

 

 

Abonnez-vous à notre infolettre thématique:

Finances personnelles — Tous les vendredis

Inspirez-vous des conseils de nos experts en planification financière et de toutes les nouvelles pouvant affecter la gestion de votre patrimoine.

À propos de ce blogue

Thomas Gaudet est CPA de formation, mais sa véritable passion est de démocratiser les finances personnelles. L’homme «aux bas bruns» adore tout ce qui touche la planification financière. Il travaille actuellement pour le cabinet de gestion de patrimoine Altitude conseils financiers. Il rencontre chaque jour des entrepreneurs, des professionnels des affaires et de la santé pour discuter de leurs enjeux et leurs besoins financiers. Il s’implique également beaucoup dans sa communauté. Il siège sur les conseils d’administration du Cégep de Drummondville et de la Jeune Chambre de Drummond.

Thomas Gaudet

Sur le même sujet

Le passage au T+1 est beaucoup plus important qu’il n’y paraît

24/05/2024 | John Plassard

EXPERT INVITÉ. Le règlement sur les transactions de titres américains va passer à un seul jour ouvrable le 28 mai.

Les matières premières en feu

22/05/2024 | John Plassard

EXPERT INVITÉ. De nombreuses matières ont grimpé en flèche ces derniers jours.

Blogues similaires

Quand la Bourse fait office de casino

24/05/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Comme le casino ou l’achat de billets de loterie, la Bourse sert régulièrement de plateforme spéculative.

Encore trop tôt pour sauter dans l’arène

Édition du 14 Juin 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les banques canadiennes pourraient rester sur le banc des pénalités quelque temps encore.

Se divertir en misant en Bourse sur des athlètes professionnels

Édition du 08 Mai 2024 | Martin Lalonde

EXPERT INVITÉ. On dit que la valeur d’un investissement est égale à l’actualisation de ses flux monétaires futurs.