Entrepreneurs, faites comme Michael Jordan!

Publié le 17/09/2019 à 10:24

Entrepreneurs, faites comme Michael Jordan!

Publié le 17/09/2019 à 10:24

Michael Jordan dans le 5e match de la finale de la NBA de 1997.

Michael Jordan dans le 5e match de la finale de la NBA de 1997. (Photo: Getty images)

BLOGUE INVITÉ. Je n’ai pas à me plaindre, je mène une vie très agréable, mais, franchement, pour tout vous dire, je n’ai jamais travaillé autant de ma vie! Pour ceux qui me connaissent, je fais souvent des parallèles entre le sport et le monde des affaires. Ce qui différencie un bon entrepreneur d’un excellent entrepreneur est exactement semblable à ce qui différencie un bon joueur d’un excellent joueur de basketball.

Je me rappelle comme si c’était hier du 11 juin 1997. Je regardais avec ma mère le 5e match de la finale de la NBA entre les Bulls de Chicago et le Jazz de l’Utah. Les deux équipes étaient à égalité dans la série (2-2), et chaque match de la série 4 de 7 était crucial. La veille, Michael Jordan avait été victime d’un empoisonnement alimentaire. Le lendemain, quelques heures avant le match, il a fait son entrée sur le terrain. Ce n’était pas le Michael Jordan que nous connaissions; il semblait faible, très faible. Malgré l’avis de l’équipe médicale, qui lui conseillait fortement de ne pas jouer, il tenait absolument à prendre part au match. Il savait que son absence entraînerait presque à coup sûr la défaite et il refusait de se résoudre à cette éventualité. Comme il l’a écrit plus tard dans ses mémoires, il devait remporter la victoire pour son équipe, pour ses coéquipiers et pour la ville de Chicago.

Ma mère et moi, grands admirateurs de Michael Jordan, étions inquiets. Les chances de victoire des Bulls sans leur joueur vedette étaient presque nulles. Le premier quart a été catastrophique. Michael Jordan était souffrant, et ça se voyait. À toutes les pauses publicitaires, à tous les arrêts de jeu, il se dirigeait vers le banc pour s’hydrater et se reposer un peu.

Les Bulls étaient en train de se faire battre à plate couture par le Jazz. Il fallait faire un choix : soit placer un autre joueur sur le terrain, soit laisser une dernière chance à Michael Jordan et se croiser les doigts. L’enjeu était immense, car il en allait de la victoire ou de la défaite de l’équipe.

Le reste du match est entré dans l’histoire. En 44 minutes de jeu, Michael Jordan a marqué 38 points et a mené les Bulls vers une victoire de 90 à 88. Un véritable miracle. Exténué, Michael Jordan s’est effondré dans les bras de l’un de ses coéquipiers à la fin du match. Il venait d’écrire une page mémorable de l’histoire du sport. Les Bulls devaient ensuite, quelques jours plus tard, remporter le championnat de la NBA en six parties.

Je raconte souvent cette histoire. Michael Jordan n’avait pas pris la décision de participer au match pour lui-même; il l’avait fait pour la cause. La victoire de l’équipe passait avant son bien-être. Je n’oublierai jamais cette leçon. Même si ça peut sembler extrême, il ne faut pas oublier que la route qui conduit au succès passe souvent par l’abnégation de soi.

À mes yeux, tout entrepreneur devrait s’inspirer de cet exploit légendaire. Non seulement Michael Jordan a réussi à atteindre son objectif malgré toutes les difficultés qui se trouvaient devant lui, mais il a aussi réussi à faire passer le bien de l’équipe avant son propre bien.

Comme tout être humain, il y a des jours où je n’ai pas envie d’aller au bureau, il y a des jours où j’ai envie de baisser les bras devant un défi ou un problème. Cependant, quand mon moral est plus bas, je pense souvent à ce match et je me dis que ce qui différencie un entrepreneur d’un bon entrepreneur est la capacité de savoir quand mettre sa propre personne de côté et de se retrousser les manches pour le bien de son équipe.

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaire sans trop savoir ce que c’était. Je suis devenu un entrepreneur sans aucune idée de l’aventure dans laquelle je me lançais. Je suis maintenant le dirigeant d’une entreprise qui a le vent dans les voiles. Après avoir complété mon baccalauréat en science politique à l’Université de Montréal et surtout après avoir vécu une première expérience catastrophique en affaire (dans l’univers de la restauration), j’ai décidé de me lancer dans la production de vodka… sans trop savoir ce que je faisais ! À travers ce blogue, je vais vous amener dans les coulisses de l’entrepreneuriat, dans l’antichambre du succès. Une réalité partagée par des milliers de jeunes et moins jeunes entrepreneurs, une réalité qui gagnerait à être partagée !

Nicolas Duvernois