Les grandes entreprises de technologie: bonnes ou mauvaises pour la société?

Publié le 14/12/2018 à 14:45

Les grandes entreprises de technologie: bonnes ou mauvaises pour la société?

Publié le 14/12/2018 à 14:45

(Photo: 123rf.com)

BLOGUE INVITÉ. Au cours de la dernière décennie, l’utilisation de Google et de Facebook n’a cessé d'augmenter. Cette popularité grandissante fait maintenant place à une méfiance généralisée du grand public. L'Union européenne a récemment condamné Google à verser une amende de 5 G$ pour violation de la législation antitrust sur sa plateforme Android, tandis que Facebook a été impliquée dans le scandale de Cambridge Analytica et a même été accusée de détruire la démocratie.

Avec toute cette rhétorique négative, une question se pose: les grandes entreprises de technologie sont-elles bonnes ou mauvaises pour la société? L’observation de certaines statistiques dans un domaine complètement différent peut nous aider à répondre à cette question. En 2016, il y a eu 1 898 accidents de la route mortels au Canada. Pour le privilège de conduire, un certain nombre de décès annuels est à prévoir. Cela fait-il des manufacturiers automobiles des acteurs d’un complot criminel chaque fois qu’un véhicule est produit? Bien sûr que non! Bien que tragique, la solution ne consiste pas à interdire toute conduite automobile, mais plutôt à encourager la prudence au volant. L'important est de considérer la somme des avantages nets pour la société. Par exemple, l’automobile a permis de gagner du temps et de réduire les distances entre nous et nos proches.

Ainsi, quels sont les avantages des grandes entreprises de technologie? Prenez Google par exemple. En échange du visionnement de quelques annonces, les utilisateurs peuvent maintenant faire des recherches sur le web (Google Search), trouver des restaurants ou cafés rapidement (Google Maps), regarder des vidéos (Youtube)... et tout ça gratuitement. Lorsque Youtube gagnait en popularité au milieu des années 2000, la blague récurrente était que le service servait seulement au visionnement de vidéos de chats. Youtube est maintenant un service où l’on peut trouver de nombreux canaux éducatifs ou de divertissement, et ce, accessible à toute personne disposant d'une connexion Internet. Les créateurs sont même rémunérés pour le contenu.

Facebook, l'actuel «punching bag» de l'opinion publique et des médias, est également un dossier intéressant à étudier. La société a récemment annoncé qu’on envoyait quotidiennement 100 milliards de messages électroniques sur ses applications. Ce nombre dépasse largement les SMS totaux envoyés chaque jour lorsque ceux-ci étaient à leur sommet il y a de ça quelques années. Avec la plupart des forfaits téléphoniques, il est encore très coûteux d’envoyer des messages internationaux par SMS, mais il est possible d’envoyer de manière presque illimitée des messages via l’application Whatsapp (détenue par Facebook). Voici un autre grand bénéfice pour la société!

En résumé, quelle est la leçon à retenir pour l’investisseur (ou tout autre observateur)? Selon nous, même si l’investisseur est constamment confronté à une quantitée importante d’informations tant positives que négatives, il est important de se concentrer sur les facteurs essentiels, tels que le bénéfice total pour la société, et d’écarter tout le reste.

Patrick Thénière, CIM, Associé Barrage Capital

Sur le même sujet

Bourse: l'indice FANG+ se rapproche déjà de son sommet historique

22/05/2020 | Denis Lalonde

BALADO. L'indice FANG+ de la Bourse de New York est en hausse de 24% depuis le début de l'année. Qui dit mieux?

Messenger traquera discrètement les arnaqueurs

21/05/2020 | AFP

Cette nouvelle fonctionnalité aidera « des millions de personnes à potentiellement éviter des interactions dangereuses».

Blogues similaires

Une reprise pas comme les autres

Édition du 13 Mai 2020 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les chocs provoquent souvent un changement des meneurs en Bourse. Le tour des manufacturiers et des ...

Bourse: l'indice FANG+ se rapproche déjà de son sommet historique

22/05/2020 | Denis Lalonde

BALADO. L'indice FANG+ de la Bourse de New York est en hausse de 24% depuis le début de l'année. Qui dit mieux?