Le CELI ou le REER : voyons voir...

Publié le 30/01/2010 à 09:14

Le CELI ou le REER : voyons voir...

Publié le 30/01/2010 à 09:14

BLOGUE.

Nous avions posé la question à nos lecteurs, à savoir lequel des deux était le plus recommandable. Les avis sont partagés, car certains facteurs penchent en faveur de l'un ou de l'autre. Il faut souligner que mathématiquement parlant, les deux véhicules s'équivalent. À taux d'impôts fixes et rendements égaux, vous obtiendrez les mêmes montants au bout du compte.

 On pourrait visualiser les deux véhicules de cette façon :

REER : assurance-chômage

CELI : capitaux pour investissements non accessibles dans le REER

Le REER apportera une plus-value si le taux d'impôt à la sortie des fonds est inférieur à votre taux d'imposition lors de la cotisation. Normalement, on paie davantage d'impôts les années travaillées que les années où l'on est sans emploi.

Si vous perdez votre emploi, il pourrait être fort avantageux de décaisser votre REER. Il n'est pas nécessaire d'attendre la retraite! Et il n'est pas nécessaire d'utiliser les fonds non plus. Vous pouvez très bien décaisser votre REER, et conserver les fonds dans un véhicule d'investissements conventionnels. Lorsque vous travaillez à nouveau, vous pouvez cotiser à nouveau, et pourquoi pas, utiliser les mêmes fonds qui avaient été décaissés (si vous avez assez de droits de cotisation pour le faire, toutefois).

Le CELI quant à lui présente un avantage très intéressant pour les investisseurs opportunistes. Il s'agit d'un capital mobile. Par exemple, vous pouvez faire un bon coup d'argent à la bourse, et investir tout le profit dans un immeuble par la suite. Le CELI permet de décaisser sans incidence fiscale, mais surtout, il permet de remettre l'argent plus tard. Avec le REER, on ne peut pas remettre l'argent décaissé. Il faut utiliser de nouveaux droits de cotisations pour le faire.

Il existe également un autre avantage important pour le CELI, qui ferait en sorte qu'il pourrait être avantageux pour ceux qui ne possèdent pas de fonds de pension, de REER ou de tout autre source de revenus déclarés. Cet avantage s'applique à partir de l'âge de 65 ans, et pourrait même être considéré peu ''éthique''. Nous ne serions pas surpris que le gouvernement agisse à un moment donné afin d'y mettre fin. Avez-vous deviné de quoi s'agit-il?

 

  

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont associés et gestionnaires de portefeuille chez Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Blogues similaires

Il y a toujours des raisons de garder espoir

BLOGUE. La Bourse s'offre un deuxi√®me mois fort rentable gr√Ęce aux largesses mon√©taires.Les indicateurs se contredisent.

Bourse: comment s'inspirer des plus grands investisseurs de l'histoire

BALADO. François Rochon commente les philosophies de Philip Fisher, Peter Lynch, Benjamin Graham et Warren Buffett.