Pour une transformation positive de notre économie

Offert par les affaires.com

Publié le 30/09/2020 à 09:00

Pour une transformation positive de notre économie

Offert par les affaires.com

Publié le 30/09/2020 à 09:00

(Photo: Nikola Jovanovic pour Unsplash)

Un texte de Geneviève Morin, PDG de Fondaction

COURRIER DES LECTEURS. Force est de reconnaître que la crise que nous traversons a malheureusement accentué l’impact des inégalités sociales et économiques. Elle accélère également des tendances qui pointaient déjà à l’horizon comme la volonté d’acheter moins, mais mieux; de privilégier des produits locaux, en particulier pour l’alimentation; mais aussi le passage pressé vers le numérique et le télétravail, tout en faisant ressortir l’importance des liens sociaux. 

Paradoxalement, cette crise a relégué au second plan la lutte contre les changements climatiques. Elle devrait au contraire nous alarmer et nous mobiliser encore plus, car elle nous offre un avant-goût des impacts que peut avoir un choc structurel mondial sur notre économie, comme celui anticipé avec la crise climatique. 

La relance ne peut pas se contenter de vouloir revenir à « l’économie d’avant ». Il est nécessaire de transformer positivement l’économie. Et nous avons une occasion privilégiée de nous attaquer (enfin) à des problèmes que l’on connaît depuis trop longtemps. 

Transformer positivement l’économie, c’est travailler pour que notre économie soit plus équitable, plus inclusive, plus verte et plus performante. 

Depuis ses débuts, nous sommes engagés en faveur du développement durable. La période que nous traversons illustre toute la pertinence et la nécessité de cette approche. 

D’ailleurs, les derniers mois ont montré que les entreprises sont bien plus agiles qu’elles ne le croyaient et que celles qui résistent le mieux sont celles qui adoptent une vision large des opportunités et des risques, une vision qui inclut les aspects sociétaux. 

 

Le capital est là pour appuyer cette transformation 

La crise n’est pas financière. Le capital est disponible. Pour une réelle transformation positive, il faudra toutefois collectivement diriger l’argent vers les entreprises et les projets qui, en plus d’être rentables financièrement, ont des impacts économiques, sociaux et environnementaux positifs. 

Cette transformation nécessite des mesures structurantes, mobilisant différents partenaires, pour permettre la réalisation de projets qui autrement n’auraient pas la chance de démarrer, malgré leur potentiel. La lutte contre les changements climatiques et les inégalités concernent tous les acteurs de la société. Entreprises privées et d’économie sociale, organisations financières et pouvoirs publics, nous devons tous ensemble faire en sorte que l’économie soit une force au service de l’intérêt général. 

Des solutions existent déjà et nous sommes mobilisés pour en créer de nouvelles, comme nous sommes en train de le faire avec l’économie circulaire, la filière du gaz naturel renouvelable, la revitalisation de terrains industriels contaminés, l’efficacité énergétique, le maintien de communautés régionales fortes et la lutte contre la désertification des sols, pour ne citer que quelques exemples. 

Au quotidien, transformer positivement l’économie, ça se fait un investissement à la fois, en choisissant de financer et d’accompagner les entreprises qui avancent dans cette direction. Depuis 25 ans, nous accompagnons au jour le jour les entrepreneurs qui font bien les choses et qui prennent en compte les impacts économiques, sociaux et environnementaux de leur développement. 

C’est la synergie entre les efforts fournis par les entreprises, les investisseurs, les organismes communautaires, les chercheurs et les mouvements sociaux qui permettra de découvrir et de structurer des solutions créatives et concrètes aux enjeux auxquels nous faisons face. 

La clé est là: concentrer et concerter les efforts pour appuyer cette transformation positive vers une «nouvelle économie» qui permette de répondre aux besoins de tous les humains tout en respectant les limites de la planète. 

 

Geneviève Morin, présidente-directrice générale de Fondaction

À propos de ce blogue

La réaction de Les Affaires réserve cet espace aux lecteurs qui voudraient réagir aux textes d’opinions et d’analyse publiés sur son site internet par ses chroniqueurs et ses experts invités. Seuls les textes respectueux et clairement argumentées seront considérés. Les propos tenus dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Les personnes souhaitant publier une lettre d’opinion dans la rubrique Forum sont invitées à soumettre leur texte à courrierlesaffaires@tc.tc

Sur le même sujet