Participer à un CA, une bonne école pour les entrepreneurs

Publié le 08/12/2011 à 08:13, mis à jour le 20/09/2012 à 10:48

Participer à un CA, une bonne école pour les entrepreneurs

Publié le 08/12/2011 à 08:13, mis à jour le 20/09/2012 à 10:48

BLOGUE. Selon vous, quels apprentissages les entrepreneurs peuvent-ils retenir des conseils d'administration ?

J'ai toujours cru aux retombées positives de faire une place aux entrepreneurs dans les conseils d'administration quelque soit leur position ( jeunes, en démarrage, chefs d'entreprise, etc.)

J'ai récemment pris connaissance de l'article siéger à un CA, une bonne école pour les entrepreneurs et je voulais vous partager ce qu'un entrepreneur peut apprendre en s'impliquant dans un conseil d'administration en me basant sur l'expérience que j'ai vécue cette année.

Prendre sa place et émettre ses opinions

La plupart des personnes avec qui je siège dans les conseils d'administration où je suis impliquée possèdent un bagage professionnel intéressant tant au niveau de réalisations concrètes que de scolarité complétée. Chaque personne est unique dans un CA et apporte son expertise. Même si je suis novice dans ce domaine d'activité,  je dois prendre ma place à chaque rencontre et émettre mes opinions en mettant de l'avant mes forces.

Structurer ses idées et mieux les communiquer

J'ai souvent à présenter de nouvelles idées et cela me demande parfois de prendre le temps de m'arrêter pour apporter des arguments ou études/statistiques pour appuyer celles-ci afin de les présenter aux autres membres du CA. Je trouve cet exercice très stimulant.

Se contrôler

L'entrepreneur est à mon avis une personne créative qui sait reconnaître différentes opportunités d'affaires et qui est toujours excité à l'idée de développer de nouveaux projets. Lors des réunions de CA, j'ai tendance à vouloir faire passer certaines idées, mais souvent je dois me contrôler, car mes idées ne répondent pas nécessairement aux objectifs visés à court et moyen terme des organisations. Apprendre à se contrôler est nécessaire, car ça nous permet de nous concentrer sur des buts précis.

Travailler en équipe

Le fait d'être entouré de personnes provenant de différents domaines d'activité  m'a permis de mieux comprendre l'importance du travail d'équipe. J'ai trouvé intéressant de pouvoir mieux saisir avec quel type de personne je suis le plus apte à travailler et quels sont réellement mes besoins en terme de nouveaux postes dans mon entreprise. J'ai appris aussi à accepter que ce n'est pas tout le monde qui pense comme moi et  je dois par le fait même m'adapter à plusieurs situations.

Développer une pensée stratégique

J'ai eu l'occasion à deux reprises d'assister à des réunions stratégiques visant à planifier une nouvelle année ainsi qu'à déterminer de nouveaux objectifs. Ce type de réunion implique, en plus du CA habituel, souvent plusieurs personnes externes qui connaissent bien l'organisation. J'ai trouvé très inspirant entre autres d'en apprendre plus sur les hauts et les bas de l'entreprise et l'organisme dont je fais partie. Ce qui m'a toutefois le plus marquée c'est la façon de répartir les différents contenus ressortant de ce type de réunion. J'ai pu autrement développer une pensée stratégique.

À être plus familier avec les chiffres

Finance, comptabilité, prévision budgétaire, etc.... Pour se concentrer sur ses forces,  il est  important de s'entourer de personnes de confiance pour exécuter ces tâches tout en gardant un oeil bien ouvert sur ses finances et être très proche des professionnels retenus pour bien comprendre les actions posées.  Le fait toutefois d'avoir l'occasion de lire des états financiers lors des réunions de CA me permet d'être plus familière avec ce type d'information ainsi que de savoir quelles données intéressent les différentes personnes impliquées dans le CA. 

À mieux comprendre l'importance d'un CA dans une organisation

Participer à un CA aide également l'entrepreneur à voir comment il peut structurer le sien, au besoin. J'ai par exemple eu l'occasion de voir une différence dans la gestion d'un CA d'un organisme sans but lucratif et d'une entreprise. Les rôles peuvent être différents mais j'ai compris que la mission est souvent la même, soit de faire un suivi régulier sur la gestion de l'entreprise ou de l'organisme et de superviser les équipes incluant le président/directeur général.

 

Enfin, je crois que l'expérience est autant profitable pour l'entrepreneur que pour les autres personnes impliquées dans le conseil d'administration. Le fait de travailler avec une personne qui pense «outside of the box » permet entre autres de développer son ouverture d'esprit et sa patience



Qu'en pensez-vous ?

 

•••••••••••••••••••••••••

 

Ce blogue a pour but de vous faire découvrir différentes facettes de l'entrepreneuriat.

Entrepreneure passionnée, Kim Auclair a développé, au fil des ans, une riche expérience dans le domaine du Web. Elle a créé entre autres, en 2005, MacQuébec, une communauté d'utilisateurs de produits Apple au Québec. Elle gère actuellement Niviti, une entreprise de services-conseils en animation de communauté web pour les décideurs d'entreprise. 

••••••••••••••••••••••••• 

Désirez-vous en savoir plus sur la création, animation et gestion de communautés Web ? Je vous invite à consulter le blogue de mon entreprise, Niviti . Vous pouvez également échanger avec moi sur Twitter : @kimauclair

À propos de ce blogue

Entrepreneure passionnée, Kim Auclair a développé au fil des années une riche expérience dans le domaine du Web. Elle a créé entre autres, en 2005, MacQuébec, une communauté d'utilisateurs de produits Apple au Québec. Elle est actuellement présidente chez Niviti, une entreprise de services-conseils en création, animation et gestion de communauté Web pour les décideurs d'entreprise. Ayant pour but de vous faire découvrir différentes facettes de l'entrepreneuriat, Kim Auclair apporte, au travers de ce blogue, ses réflexions et opinions sur l'entrepreneuriat, le web et le mentorat.

Blogues similaires

Maintenant

BLOGUE INVITÉ. En début d’année, j’ai pensé reprendre la rédaction de billets pour lesaffaires.com, après cinq années...

La 2e vague ne doit pas avoir raison de votre marque employeur

Édition du 14 Octobre 2020 | Stéphanie Kennan

MARKETING B2B. Alors que pour les uns, l'attraction de talents est facilitée par la disparition de la Prestation...

Fonds de solidarité: quand le service à la clientèle commence par le respect du client

06/12/2013 | Jacques Nantel

Comme des milliers de Québécois, je possède une partie de mon REER dans le Fonds de ...