Est-ce si important que ça d'être intelligent émotionnellement?

Publié le 22/02/2019 à 06:09

Est-ce si important que ça d'être intelligent émotionnellement?

Publié le 22/02/2019 à 06:09

L'IE va au-delà de l'empathie... Photo: DR

Il n’y a qu’une seule bonne réponse à cette question, et c’est oui!

Dans un monde où il est vital de s’adapter aux autres, aux situations, à l’ambiguïté et aux évolutions et transformations qui entourent nos vies professionnelle et personnelle, la seule forme d’intelligence susceptible de vous permettre de surfer sur la vague au lieu de vous épuiser à nager est l’intelligence émotionnelle (IE). À plus forte raison lorsqu’on sait que 85% des métiers de 2030 – c’est dans seulement 11 ans! – n’existent pas encore, selon les données d’Ubisoft Éducation...

Besoin d’une preuve? La voici sous la forme d’une vidéo issue de la série «Et tout le monde s’en fout», qui est à la fois simple, ludique et pertinente : «Les émotions».

On le voit bien, l’IE est déterminante dans notre capacité à, entre autres, nous adapter à un contexte de transformation, réapprendre à aimer notre vie professionnelle, ou encore trouver un sens, de l’harmonie et du bien-être à notre travail.

Mais, qu’est-ce ça veut dire au juste être intelligent émotionnellement? En une phrase, ça revient à être, parler et agir de manière consciente, c’est-à-dire en sachant que notre perception du monde est uniquement la nôtre et que celle d’autrui est tout aussi valable que la nôtre.

Concrètement, cela nous amène à adopter une attitude précise : face à une situation donnée, il nous faut nous centrer sur nous-mêmes pour emmagasiner l’information, reconnaître les émotions qui lui sont associées, puis dissoudre l’éventuelle charge émotionnelle avant de tenter d’influencer, de vendre, de négocier, de persuader, de convaincre ou d’imposer nos idées, points de vue et façons de faire à autrui.

Au moment d’interagir avec quelqu’un d’autre, celui qui use de son IE sait se décentrer de lui-même (et donc, de son ego), plonger dans le monde de son interlocuteur, voir la situation donnée à travers les yeux de celui-ci, mais aussi à travers ses propres croyances, valeurs et autres motivations. Autrement dit, il sait faire preuve d’empathie. Et de la sorte, trouver la meilleure solution qui soit concernant le problème commun rencontré, celle qui sera le fruit des deux visions de la situation.

À noter que c’est aussi comme cela qu’on met à profit l’intelligence collective, la collaboration, la confiance. Et que naissent des lieux de travail où gestionnaires et employés sont engagés de façon durable et saine.

Dans un contexte de rareté de main-d’œuvre, mettre en place une culture qui valorise le développement de l’IE des dirigeants, des gestionnaires et des employés a toutes les chances de devenir un véritable avantage concurrentiel. Car celle-ci favorise, en particulier, la fidélisation.

Toutefois, ne vous méprenez pas : valoriser l’IE ne veut pas dire endosser et tolérer des séances de déversement émotionnel sans fin. C’est tout le contraire. Valoriser le développement de l’IE permet à chacun d’être plus conscient de soi et des autres, et mieux, de trouver des solutions inédites aux difficultés à surmonter ensemble; ce qui peut être synonyme de gains de temps, d’argent ainsi que de diminution des conflits interpersonnels.

 

À propos de ce blogue

Vous faites face à des défis complexes ? Geneviève Desautels dévoile ici des cas réels auxquels des dirigeants ont été exposés. Et puisqu’il y a toujours une solution, la saine distance et l’expertise de la consultante, coach certifiée, présidente de Amplio Stratégies et Univers interactif, éclaireront votre prise de décision.

Geneviève Desautels

Sur le même sujet

Et vous, quel conseil donneriez-vous au jeune vous-même?

15/08/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Une interrogation existentielle qui, mine de rien, est lourde de conséquences, selon une étude...

Employeurs, corrigez le tir, vite!

13/08/2019 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Vous souffrez de la pénurie de main-d'oeuvre? Non, en vérité, vous souffrez d'un tout autre mal...

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

La marque de Desjardins se relèvera

23/07/2019 | Stéphanie Kennan

BLOGUE INVITÉ. Un mois après le scandale, on peut dire que la coopérative a su préserver sa réputation.

Voici la première Québécoise certifiée pour enseigner Brené Brown

08/08/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Après 50M vues de son TED Talk sur la vulnérabilité, Brené Brown se lance dans la coaching d'entreprise.