La certification LEED, c’est bien, WELL, c’est encore mieux

Publié le 15/03/2019 à 16:01

La certification LEED, c’est bien, WELL, c’est encore mieux

Publié le 15/03/2019 à 16:01

Depuis 2015, la certification WELL s’invite au sein des entreprises. Près d’une douzaine d’organisations québécoises ont déjà entamé le processus afin d’obtenir cette nouvelle certification axée sur le bien-être des employés. Marie-Claude Parenteau-Lebeuf, directrice générale de l’Association professionnelle des designers d’intérieur du Québec (APDIQ) viendra partager les grandes lignes de cette nouvelle certification lors de la conférence Gestion des espaces de travail, présentée par les Événements Les Affaires le 30 avril prochain, à Montréal.

Qu’est-ce au juste la certification WELL ?

Marie-Claude Parenteau-Lebeuf : À mes yeux, la certification WELL, c’est la petite sœur de LEED. Alors que LEED se préoccupe de l’enveloppe du bâtiment et de son efficacité énergétique, la certification WELL, qui nous vient de nos voisins américains, vient compléter l’équation en tenant compte du bien-être et du confort des gens qui évoluent à l’intérieur des murs de ces derniers. À ce propos, l’humain passe plus de 90% de son temps sous le toit d’un immeuble au cours de sa vie.

En quoi ça consiste cette certification ?

M.-C.P.-L. : La certification WELL tient compte de plusieurs facteurs qui donnent le goût de travailler dans un environnement. À commencer par la qualité de l’air qui représente plus de 30% de la note de cette certification. Tout est passé en revue de la calibration de l’air jusqu’au procédé de filtration. La certification prend aussi en compte le choix des matériaux de construction, quelles sont leurs émanations ? La certification se soucie également de la qualité de l’eau, de la lumière ambiante, de l’acoustique, du confort des lieux, de la paix d’esprit qui règne dans les locaux, sans oublier la nourriture qui est proposée. À ce propos, la certification porte une attention à l’affichage des aliments ainsi qu’à la grosseur des portions proposées.

Bannière présentant la conférence Gestion des espaces de travail

Quels sont les bénéfices de cette certification envers les employeurs ?

M.-C.P.-L. : Au fil des années, les entreprises ont réalisé qu’elles gagnent à se préoccuper du bien-être de leurs employés. Plus elles veillent sur leur bien-être de leur personnel, plus les entreprises réduisent les taux d’absentéisme. Déjà des entreprises ayant obtenu la certification affichent de bons résultats en moins d’un an. Certaines sont parvenues à réduire d’au moins 50% leur taux d’absentéisme. La certification agit également comme un facteur de rétention. Selon des études menées par l’organisation WELL, les entreprises qui se préoccupent du bien-être de leurs employés parviennent à réduire de 25% à 65% leur taux de roulement.

Comment se déroule actuellement l’adhésion au Québec ?

M.-C.P.-L : Près d’une douzaine d’entreprises québécoises ont actuellement entamé le processus pour obtenir cette certification. Parmi celles-ci, on note le projet immobilier mixte Humaniti, qui prévoit des aires commerciales, de bureaux ainsi que des logements. Remarquez, cette lente adhésion est tout à fait normale. Tout comme la certification LEED à ses débuts, les entreprises ont pris un certain temps avant de reconnaître les avantages de la certification de leur immeuble. Je demeure néanmoins très optimiste. Puisque l’on connaît mieux aujourd’hui les bénéfices de LEED, l’adhésion à la certification WELL devrait se faire plus rapidement.

Sur le même sujet

À la une: mentorat, parrainage et coaching

Édition du 20 Juillet 2019 | Les Affaires

Conscientes de leur popularité auprès des employés, les entreprises multiplient les programmes de jumelage.

Moins de propriétés délaissées au Québec lors du 2e trimestre

08/07/2019 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Après une stabilisation des préavis d'exercice au 1er trimestre, la tendance est de retour à la baisse.