Mon prochain projet sera probablement une micro-start-up

Publié le 24/03/2022 à 11:40

Mon prochain projet sera probablement une micro-start-up

Publié le 24/03/2022 à 11:40

Les applications Vine et Luma achetés par Twitter et Instagram sont deux produits qui n’avaient qu’une équipe de trois personnes et ont été acquis au cours de leur première année d’exploitation et pour une somme importante.

BLOGUE INVITÉ. Mais non, je n’annonce pas ici que je quitte Connect&GO. Au contraire, j’ai la ferme intention d’amener la compagnie à sa prochaine étape et de dépasser dans les deux prochaines années la barre des 100 millions de dollars en capitalisation. Cependant, après près de cinq ans à la tête de l’entreprise, je me questionne parfois déjà sur ma prochaine aventure entrepreneuriale.

Plusieurs entrepreneurs à succès visent toujours plus haut avec leur projet. Je pense par exemple à mon ami Mohannad El-Bachir de WRK.com qui après avoir vendu SweetIQ, une plateforme de marketing local à USA Today vient de compléter une ronde de financement de plus de 55 millions de dollars. Effectivement, les nouvelles nous bombardent de start-ups qui viennent d’être financées pour des millions de dollars ou acquises par un géant de la technologie pour des milliards. Le tout donnant l’impression qu’il est simple d’atteindre ce succès, mais en oubliant qu’en réalité, elles ont nécessité un financement massif et une prise de risque énorme pour atteindre ce statut.

En discutant avec quelques amis entrepreneurs qui ont eu des succès à différentes échelles, la majorité ont le même constat : ils auraient peut-être bénéficié de mettre leurs énergies sur une micro-start-up plutôt que d’enchainer les levées de fonds en misant tous sur le coup de circuit.

En tant qu’entrepreneur en résidence dans quelques incubateurs-accélérateurs, j’ai côtoyé de trop nombreux fondateurs de start-ups qui pensent que la seule façon de réussir est d’enchainer les financements jusqu’à ce que l’entreprise vaille plus d’un milliard de dollars et donc, concentrer toutes leurs actions sur « brûler du capital » pour augmenter la valorisation.

 

Pas à la mode, mais une excellente idée

Bien qu’il n’existe pas une définition officielle de ce qu’est une micro-start-up, elles ont généralement quelques points en communs dont le fait qu’elles sont tenues par une équipe de moins de 10 personnes et qu’elles nécessitent qu'un petit capital pour démarrer. L’objectif d’une micro-start-up est généralement de rapidement générer des revenus.

Souvent, les micro-start-ups se développent rapidement sans avoir besoin de grandes équipes pour générer des revenus. Ces idées aident souvent à résoudre un problème majeur que les utilisateurs souhaitent résoudre et pour lequel ils sont prêts à payer.

Ce qui est intéressant dans le concept de micro-start-ups par rapport à une start-up typique, c'est l'intention de gagner de l'argent. Les revenus ne sont souvent pas l’objectif de certaines start-ups (en particulier celles qui travaillent sur l'innovation, la technologie profonde, et autres), mais c'est l'objectif principal d'une micro-start-up.

En effet, la micro-start-up a l'ambition de résoudre un problème facile pour lequel les gens sont prêts à payer. Très souvent, les micro-start-up ne cherchent pas à résoudre un problème qui changera le monde (le tout coûte souvent trop cher en capital et nécessite des levées de fonds), mais plutôt des problèmes ennuyants pour lesquels les gens sont prêts à payer!

Vendre rapidement!

Outre l’option de créer une start-up profitable qui génère des revenus intéressant pour ses fondateurs, l’autre option est de créer une start-up avec un produit et une technologie à fort potentiel, mais de la vendre généralement avant qu’il soit nécessaire de faire une première levée de fond ou à minima, rapidement après, sans une trop grande dilution pour ses fondateurs.

Par exemple, chez Connect&GO nous avons été rentables durant les cinq premières années d’existences de la compagnie. Après environ trois ans, nous avons reçu une première offre d’achat d’un joueur canadien de l’événementiel pour la somme d’environ 8 millions de dollars. À ce moment, nous n’avions que très peu de dettes et n’avions aucune dilution de notre capital. Nous n’avons pas été de l’avant avec la transaction, car nous étions certains de pouvoir amener la compagnie à un autre niveau. Bonne décision dans ce cas-ci, compte tenu de notre énergie, notre ambition et notre confiance dans le projet. Toutefois, soyons sincères, pour obtenir le même rendement aujourd’hui après plus de 12 millions de levées de fond, il faudrait vendre l’entreprise plus de 40 millions de dollars.

Les applications Vine et Luma furent achetés par Twitter et Instagram. Ces deux produits n’avaient qu’une équipe de trois personnes et ont été acquis au cours de leur première année d’exploitation et pour une somme importante.

Je ne compte plus l’histoire d’entrepreneurs qui ont reçu des offres très généreuses tôt dans le processus et qui trop souvent ont résisté croyant qu’ils seraient faciles avec des levées des fonds de devenir une « licorne ». Pour être franc, la majorité de ces entrepreneurs le regrettent aujourd’hui – malgré que ce fut un bon apprentissage.  

Pour ma part, je pense que mes prochains projets auront une sortie prévue dans le premier trois ans.

Quel problème attaquerez-vous?

Il y a tellement de problèmes autour de nous que les gens créent leurs propres solutions ad hoc chaque jour. Souvent, nous sommes prêts à payer quelques dollars par mois juste pour éviter les heures nécessaires pour régler ces problèmes.

Je pourrais personnellement nommer une tonne de problèmes que j'ai tous les jours et pour lesquels je serais prêt à dépenser de l’argent pour les régler.

Alors, pourquoi ne pas commencer à creuser pour voir ce que vous pouvez construire avec vos connaissances actuelles. N'oubliez pas favoriser la simplicité et de vous en tenir à résoudre un problème pour lequel les gens sont prêts à payer. Et si après un an, un joueur vous fait une offre d’acquisition, réfléchissez bien au coût d’opportunité et si ce n’est pas déjà le bon moment?

À propos de ce blogue

L’innovation et l’entrepreneuriat sont deux sujets qui me touchent particulièrement. Depuis mon plus jeune âge, mon TDA/H m'a toujours donné l’impression d’être différent. Ce surplus d’énergie constant est devenu un véritable incubateur à idées. Je partagerai donc avec vous mes réflexions et des histoires inspirantes qui touchent l’innovation, mais aussi la santé mentale des entrepreneurs. Parfois provocant, je m’assurerai de vous sortir de votre zone de confort.

Dominic Gagnon

Sur le même sujet

Le secret d'un démarrage réussi

BLOGUE INVITÉ. Pas besoin d'une grande idée pour se lancer en affaires, mais plutôt d'une bonne solution.

Attention aux excès de positivité!

01/07/2022 | Claudine Bergeron

BLOGUE INVITÉ. La perspective que la positivité puisse être nuisible peut étonner certaines têtes dirigeantes.

Blogues similaires

Ce que 30 mois sans voyager m’ont appris!

Mis à jour le 05/07/2022 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. «Il y a beaucoup de parallèles à faire entre l’univers du travail et celui du voyage.»

Cinq secondes pour un destin

27/04/2022 | Anne Marcotte

BLOGUE INVITÉ. Même en temps de crise, on devrait toujours aller de l’avant en ne s’éloignant jamais de l’essentiel.

Noël aux couleurs de notre culture

21/12/2021 | Mélanie Paul

BLOGUE INVITÉ. Offrir un cadeau fait par des Autochtones est un bon moyen de tisser des liens avec les Premières Nations