Voyeurisme immobilier : les endroits au Québec les plus chauds

Publié le 10/03/2017 à 08:46

Voyeurisme immobilier : les endroits au Québec les plus chauds

Publié le 10/03/2017 à 08:46

Quand je marche sur le trottoir à la tombée du jour, j’ai bien du mal à résister, je regarde à l’intérieur des maisons des gens qui n’ont pas la pudeur de fermer les rideaux.

Une vraie fouine, je ne vous dis pas. Parfois, je me surprends même de juger le ménage et la décoration. Pourquoi ce néon blafard au-dessus de la table à dîner? As-tu vraiment besoin d’une télé qui occupe tout un pan de mur ton salon de 100 pieds carrés? As-tu pris une assurance responsabilité civile, parce que ta bibliothèque pleine à craquer menace de tuer quelqu'un ?

Vous êtes comme ça aussi. Une majorité d’entre nous est touchée plus ou moins par une forme de voyeurisme immobilier, un penchant que certains assouvissent par un rituel dominical de visites libres, d’autres par des balades en auto dans les quartiers cossus ou encore en dévorant sans but les publicités immobilières.

Suivez-moi sur Twitter / Pour lire mes autres billets

Avec la même avidité, je gobe tous les rapports sur le marché de l’immobilier, dont celui publié récemment par la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) sur les secteurs de l’immobilier résidentiel qui se sont le plus démarqués en 2016 (Mot de l’économiste, février 2017). Les données sont tirées du système Centris utilisé par les courtiers immobiliers. Voici les faits saillants les plus intéressants.

Commençons d’abord par la mauvaise nouvelle: si vous avez une maison à vendre dans les Laurentides, j’espère que vous êtes patient! Des maisons à vendre, il y a en a beaucoup dans le Nord. C’est dans cette région que les inventaires sont les plus élevés: 24 mois à Saint-Agathe-Des-Monts, 23 mois à Mont-Tremblant, 22 mois à Saint-Hyppolyte et 21 mois à Sainte-Adèle. Les quatre localités occupent les quatre premiers rangs, elles sont suivies par Sept-Îles (20 mois). Dans le top 10, on trouve aussi Saint-Adolphe-D’Howard (19 mois), toujours dans les Laurentides. Le nombre de mois d’inventaire correspond au temps nécessaire pour écouler les stocks de maisons à vendre.

La bonne nouvelle? Si vous cherchez une maison dans le coin, vous aurez un bon levier de négociations. Vous êtes dans le meilleur marché pour les acheteurs.

Vous n’aurez pas cette chance à Pointe-Claire, Boucherville, Dorval et Beaconsfield, Dollard-des-Ormeaux, Longueuil, Saint-Julie, Varennes et Sainte-Catherine, des marchés au contraire qui favorisent les vendeurs. Partout dans à ces endroits, l’inventaire oscille entre quatre et cinq mois.

Le rapport de la FCIQ renferme de l’information dont tout le monde raffole : quelle a été la transaction la plus chère en 2016? Une maison de Westmount (8,2M$). La deuxième? Une autre maison de Westmount (5,7M$). En fait, cinq des dix plus grosses transactions ont été conclues dans ce quartier. Parmi les dix ventes les plus chères, seulement deux ont été conclues hors de l’île de Montréal, une à Lac-Brome (4,6 M$) et une autre à Magog (4,1 M$).

Chose certaine, il n’y a pas risque que ça se produise à Thetford Mines, Shawinigan ou Chertsey, les trois municipalités où le prix des maisons est le moins élevé. Le prix médian d’une maison à Thetford se situe à 100 000 dollars, à Shawi, 115 000 dollars, et 120 000 dollars à Chertsey.

Digression. Je ne connais pas vraiment la ville minière ni la municipalité de Lanaudière. Je connais bien Shawinigan en revanche. J’y ai vécu mes 20 premières années, à l’époque où on faisait encore du flottage sur la rivière Saint-Maurice et où le quartier industriel avait des airs de Tchernobyl.

L’autre jour, mon collègue René Vézina en est revenu presque ébloui, notamment en raison d’un incubateur pour start-ups fort dynamique installé dans une ancienne usine et, bien entendu, de la bière qui fait la réputation de la région, celle de la Brasserie du Trou du Diable (adolescents, on allait jouer aux abords du trou en question. Oui, le trou existe). La dernière fois que j’ai vu l’entrepreneur Simon De Baene, il portait un t-shirt à l’effigie d’une bière de la brasserie, la Shawi Beach. Shawinigan serait-elle en train de devenir cool? Je pensais pas écrire un jour ces deux mots dans la même phrase... Peut-être y a-t-il de bonnes affaires en immobilier à réaliser dans le coin. Fin de la parenthèse patriotique.

Quant au palmarès des secteurs les plus chers, vous ne serez pas étonnés de voir figurer Westmount au sommet (prix médian à 1,4 M$), suivi par Ville Mont-Royal (1,1 M$) et par Verdun (650 K$).

On va se contenter de s'y promener. Mais fermez vos rideaux, une blette rôde! 

Suivez-moi sur Twitter / Pour lire mes autres billets

 

 

 

À propos de ce blogue

Les finances personnelles, ça consiste à gérer son argent au jour le jour en fonction d’objectifs plus ou moins éloignés. En regardant du bon angle, on constate qu’il s’agit d’un instrument pour réaliser ses ambitions et ses rêves. C’est avec humanité et une pointe d’humour que Daniel Germain compte aborder les finances personnelles dans ce blogue, dont l’objectif est de vous informer et de vous faire réagir. Daniel Germain assume la direction du magazine de finances personnelles Les Affaires Plus depuis 2002 et a développé de vastes connaissances sur le sujet.

Daniel Germain

Sur le même sujet

Que faire des fantomatiques actions de Nortel?

14/08/2019 | Daniel Germain

Comment s’en débarrasser et utiliser les pertes en capital pour réduire l’impôt ?

Payer vos vacances d'avance ou... pendant 10 ans!

Ce titre accrocheur vous intrigue? Tant mieux, car en lisant ce qui suit, vous constaterez que de petites ...