Delta compte ravir la première place au Canada

Publié le 11/06/2011 à 00:00

Delta compte ravir la première place au Canada

Publié le 11/06/2011 à 00:00

Appelé " Delta s'écologise " et mis en oeuvre en 2009, le programme vert du géant hôtelier, dont l'objectif est d'atténuer son empreinte sur l'environnement, comprend six volets : l'énergie, l'eau, les déchets, les achats, les installations et la mobilisation des employés comme des clients.

Le programme canadien concerne les 8 000 employés des 250 établissements du pays. Il représente une réponse globale aux défis liés à l'environnement, explique Raymond Larivée, vice-président régional et directeur général de Delta Montréal. Et il est dicté par un constat : tant les employés et les clients que l'industrie et le gouvernement sont prêts à prendre le virage vert. " Nous n'avons plus le choix ", dit-il. Dans un sondage, 98 % des employés de Delta souhaitaient que leur employeur devienne numéro un au Canada en développement durable.

Delta Canada a confié à la firme mondiale de consultants en développement durable Loop Initiatives l'élaboration du programme. Dans chaque hôtel, un trio formé du directeur général, du directeur de l'entretien technique et du directeur des opérations coordonne l'application des mesures, aidé par un Comité Vert composé de 10 à 15 employés. La première tâche, explique M. Larivée, a été d'informer les employés sur les objectifs du programme et les changements apportés dans la façon de travailler. Ceux-ci sont multiples : les bouteilles d'eau au buffet ont été remplacées par des pichets ; la nourriture non consommée est désormais compostée à 60 %, les déchets sont recyclés et les vieilles serviettes, transformées en torchons. " Il fallait une mobilisation des employés, dit Raymond Larivée, que nous avons eue parce que le moment était propice. Ils étaient déjà sensibilisés, surtout les plus jeunes. " L'information circule sans arrêt : panneaux verts et bulletin interne où l'on inscrit, chaque mois, les mesures quant à la consommation d'eau et d'électricité ainsi qu'au recyclage des déchets.

Les fournisseurs ont été évalués en fonction des nouveaux critères d'achat vert. Chaque chambre qui doit être rénovée l'est désormais dans l'optique du développement durable, avec, par exemple, l'installation de toilettes et de pommes de douche à faible débit.

Le prochain défi à relever est la mobilisation de la clientèle : comme pour les employés, la communication reste la clé de la réussite, croit M. Larivée.

Tant du côté de l'énergie que du côté de l'eau, l'objectif de Delta d'ici 2012 est de baisser la consommation de 10 % par rapport à 2010 (et de 30 % d'ici 2015). Idem pour l'empreinte carbone. À mi-chemin, Raymond Larivée estime que Delta est en voie d'atteindre sa cible. À l'échelle du pays, l'entreprise souhaite que, d'ici l'an prochain, 49 % des déchets soient recyclés et 36 % des bâtiments, certifiés verts, pourcentage que Delta veut faire passer à 70 % en 2015.

À la une

Bourse: Wall Street termine la semaine en forme, meilleure semaine depuis juin

Mis à jour le 15/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse avec le cours du pétrole brut.

À surveiller: Nuvei, Target et Air Canada

15/10/2021 | Catherine Charron

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.

Le bitcoin s'envole, le régulateur américain envisage d'ouvrir un peu plus le marché

15/10/2021 | AFP

Le gendarme boursier américain envisage d'autoriser des fonds indiciels (ETF) liés à la cryptomonnaie.