Concurrencer les palais f lottants

Publié le 23/07/2011 à 00:00

Concurrencer les palais f lottants

Publié le 23/07/2011 à 00:00

Le Cavalier Maxim, malgré ses 800 places, ne paraissait pas de taille à rivaliser avec les paquebots géants qui sillonnent le fleuve Saint-Laurent. C'était sans compter la détermination de Yan Hamel, pdg de Croisières AML, qui tenait à se tailler une place de choix sur les marchés internationaux.

"On a créé un forfait bateau-train-hébergement de luxe, et c'est un beau succès, dit-il en entrevue. Nous avons beaucoup de demandes de grossistes étrangers. Et il y a de vraies retombées : un touriste américain qui fait une croisière Bateaux blancs, c'est au moins trois nuitées chez nous." Le parc hôtelier de la rive nord du fleuve lui permet d'offrir des croisières de quelques jours. Faire dormir les passagers à bord et concurrencer, à prix abordables, les palais flottants du type Queen Mary, c'était mission impossible. Mais il était possible d'offrir luxe, confort et gastronomie à bord. L'entreprise a investi plus d'un million de dollars (M$) pour donner du lustre à son Cavalier Maxim et 3 M$ sur le Louis Jolliet, amarré à Québec, pour le rendre plus attrayant aux yeux des touristes étrangers.

Pour la deuxième année, de juillet à octobre, le Cavalier Maxim sort de Montréal. Comme à l'époque des bateaux blancs à vapeur (dont les croisières tiennent leur nom), il embarque des vacanciers dans la métropole et vogue jusqu'à Québec, où le Château Frontenac accueille les croisiéristes. Le jour suivant, ceux-ci peuvent reprendre le bateau jusqu'à Tadoussac et s'installer ensuite au Manoir Richelieu, à La Malbaie.

En 2010, environ 30 % de la clientèle du Cavalier Maxim provenait des marchés extérieurs et l'objectif est de 65 à 70 % dans cinq ans.

7 %

Taux de croissance annuelle du marché mondial des croisières.

Les croisières internationales sur le Saint-Laurent, en 2010

22 navires

167 756 passagers

Dépenses totales de 85,9 millions de dollars

Source : Tourisme Québec

À la une

Dépolluer son portefeuille boursier

SPÉCIAL CLIMAT: ADAPTEZ VOTRE ENTREPRISE. L’adaptation climatique touche directement les investisseurs boursiers.

La résilience climatique, ça se planifie!

SPÉCIAL CLIMAT: ADAPTEZ VOTRE ENTREPRISE. Des entreprises commencent à planifier la gestion d’un risque climatique.

Quiz: testez vos connaissances climatiques!

SPÉCIAL CLIMAT: ADAPTEZ VOTRE ENTREPRISE. Vous croyez que vous n’avez plus rien à apprendre sur le climat?