Centre de données: The Machine, le futur des centres de données selon HP


Édition du 05 Juillet 2014

Centre de données: The Machine, le futur des centres de données selon HP


Édition du 05 Juillet 2014

HP Labs, qui chapeaute les efforts de R-D de HP, affectera 75 % de ses employés au développement de The Machine.

Série 6 de 6: Au Québec, il fait froid et l'électricité coule à flots. Autant d'attraits majeurs pour l'implantation de centres de données. Portrait en six volets de cette industrie en croissance.

Un appareil ressemblant à un réfrigérateur miniature pourrait être l'avenir des centres de données. C'est du moins le pari du géant HP qui, le 11 juin, dévoilait son invention baptisée The Machine. HP prévoit démarrer la commercialisation du produit entre 2017 et 2020.

«The Machine a le potentiel d'ouvrir un monde de possibilités qu'on n'avait pas encore imaginé, lance Jayson Noland, un analyste de Robert W. Baird & Co qui suit le titre de HP. C'est le genre de projets ambitieux de plusieurs années qui étaient menés par Bell Labs, mais qui sont peu communs aujourd'hui. J'applaudis HP pour cette tentative, mais sur le plan financier, ses chances de succès sont très faibles.»

Principalement grâce à deux technologies expérimentales, The Machine permettrait aux entreprises d'entreposer et de traiter plus de données que jamais. HP estime que sa machine sera six fois plus puissante qu'un système équivalent tout en consommant 80 % moins d'énergie. «En bref, The Machine ne bouleversa pas tant l'industrie [des centres de données] qu'elle lui offrira une branche d'olivier : le seul moyen de permettre à l'industrie de répondre à la demande de leurs clients au-delà de la présente décennie», soutenait une porte-parole de HP, dans un courriel à Les Affaires.

Le hic, c'est que plusieurs des technologies sur lesquelles se fonde The Machine ne sont pas encore en production et qu'il pourrait s'écouler des années avant qu'elles ne le soient.

La plus importante, le memristor, est une technologie de mémoire au potentiel révolutionnaire sur laquelle HP travaille depuis plusieurs années.

Contrairement aux transistors, qui entrent dans la composition de la mémoire flash, les memristors peuvent afficher de nombreux niveaux de résistance électrique. Grâce à cette propriété, les memristors ne sont pas limités à emmagasiner des données sous forme de 0 et de 1 comme le fait un transistor. Cette propriété pourrait contribuer à la capacité du memristor à stocker plus de données dans moins d'espace. Elle ouvre aussi la porte à de nouvelles approches de traitement de données inspirées du cerveau humain.

Rapide et peu énergivore, cette nouvelle technologie de mémoire remplace dans la machine de HP la mémoire flash et la mémoire vive. Afin d'être exploitée à son plein potentiel, la technologie nécessiterait l'utilisation d'un nouveau système d'exploitation, que HP se propose de développer en collaboration avec le milieu universitaire.

Selon Claude Thibeault, professeur spécialisé en microélectronique à l'ÉTS, les memristors ne relèvent pas de la science-fiction. Il doute cependant des délais annoncés par HP : «La question, c'est de savoir à quel moment ils seront capables d'en produire en quantité industrielle avec un rendement acceptable».

La seconde technologie expérimentale à laquelle compte recourir HP pour bâtir sa machine est la photonique sur silicium, une technologie qui permettrait d'intégrer de la fibre optique à un circuit intégré. «La motivation, c'est d'agrandir le goulot d'étranglement entre la mémoire et le coeur du processeur», explique Claude Thibeault, selon qui cette technologie commence déjà à être introduite sur le marché.

Révolutionner l'industrie

L'arrivée soudaine sur le marché de The Machine pourrait avoir l'effet d'un électrochoc sur l'industrie des centres de données. Des clients, qui avaient besoin d'une salle complète remplie de serveurs et de disques durs, pourraient du jour au lendemain se contenter d'une poignée des machines futuristes de HP. «Cette machine aurait le potentiel de créer un effondrement du marché des serveurs», soutient Richard Fichera, vice-président et analyste principal chez Forrester Research.

L'analyste, toutefois, rejette le scénario selon lequel une boîte magique comme The Machine transformera à elle seule l'industrie. Selon lui, les technologies évoquées par HP verront le jour par vagues successives et pas forcément chez HP. La photonique sur silicium, sur laquelle travaillent notamment IBM et Intel, pourrait être adoptée à grande échelle bien avant que HP ne lance sa machine.

Pour ce qui est de la technologie de memristor, on ne sait pas encore s'il s'agit de la mémoire du futur. Des concurrents, dont IBM, misent sur des technologies expérimentales de mémoire elles aussi prometteuses. Dans un cas comme dans l'autre, de nombreux défis techniques doivent être relevés avant qu'une d'entre elles ne soit commercialisée.

De plus, le volume de données prenant le chemin des centres de données continuera d'augmenter de manière exponentielle, de sorte que les centres de données ne se videront pas, même si HP venait à livrer The Machine à temps : «Ma prédiction, pour peu que vous accordiez du crédit aux prédictions, est qu'on aura 100 fois plus de données à traiter dans 20 ans, et qu'on sera encore en train de chercher des moyens d'augmenter notre capacité.»

 

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse

Mis à jour le 27/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto est restée pratiquement inchangée pendant la dernière séance de la semaine.

Moins d’aubaines sur le marché boursier qu’on ne pourrait penser

27/01/2023 | Charles Poulin

Si les marchés boursiers ne sont plus surévalués, ils ne sont pas une aubaine pour autant.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 27/01/2023 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.