Ottawa laisse tomber BlackBerry

Publié le 31/07/2017 à 11:58

Ottawa laisse tomber BlackBerry

Publié le 31/07/2017 à 11:58

Par François Remy

Un téléphone du fabricant canadien s'écrasant au sol... (Getty)

C'est la fin du règne de BlackBerry dans l'administration canadienne.


Si les tweets de Justin Trudeau proviennent d’un iPhone, environ 250000 fonctionnaires fédéraux canadiens disposent eux d’un BlackBerry comme téléphone professionnel. Et pour cause, la sécurité mobile offerte par l’entreprise de Waterloo est certifiée de niveau militaire. Une protection jusqu’ici inégalée.   


Mais la concurrence n’a pas chômé. Samsung a d’ailleurs vu sa solution Knox se faire élire «plateforme la plus sécurisée du marché» par Gartner.


«Knox est une technologie multicouche, intégrée aux derniers Samsung, qui vérifie constamment l'intégrité de l'appareil, de la racine de confiance matérielle à l'infrastructure d'Android», résume le fabricant. 


Voilà ce qui explique peut-être  pourquoi Services partagés Canada (SPC), l’organisme public dont le mandat est de «transformer la façon dont le gouvernement du Canada gère son infrastructure de TI» va commencer à fournir des Samsung.


«Samsung va devenir le premier fournisseur de cellulaires embarquant Android approuvé pour les employés fédéraux, mettant un terme à la prédominance de longue date de BlackBerry», écrit ce lundi le quotidien Globe and Mail.


Il aura fallu deux ans au fabricant sud-coréen pour obtenir les certifications de niveau militaire requises par le Service canadien du renseignement de sécurité et le Centre de la sécurité des télécommunications.


Le Canada deviendrait ainsi le 30è gouvernement à adopter la solution Knox de Samsung pour sécuriser son écosystème mobile. Avec les Galaxy S8 et S7, précise le Globe, qui seront distribués au cours des 18 prochains mois.


«Les services pourront choisir l'appareil mobile qui correspond le mieux aux besoins de chaque employé, en fonction de la fonctionnalité et des coûts de l'appareil, et seront responsables de l'achat de ces appareils», a tenu à nuancer le directeur des affaires publiques des SPC. Les BlackBerry resteront ainsi jusqu’à épuisement des stocks d’Ottawa.


 

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

BlackBerry dévoile un profit supérieur aux attentes

Les revenus ont grimpé à 255 millions $ US, comparativement à un chiffre d’affaires de 233 millions $ US un an plus tôt.

À surveiller : Loblaw, BRP et Blackberry

26/03/2019 | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres de Loblaw, BRP et Blackberry? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

Pourquoi Donald Trump s'attaque à la Chine

17/05/2019 | François Normand

BALADO - La Chine veut devenir numéro un en termes de qualité dans 10 secteurs clés à la base de l'économie américaine.