Netflix pourrait cesser de tourner en Géorgie si l'avortement y est restreint

Publié le 28/05/2019 à 14:04

Netflix pourrait cesser de tourner en Géorgie si l'avortement y est restreint

Publié le 28/05/2019 à 14:04

Par AFP
L'écran d'accueil de Netflix

(Photo: 123RF)

Netflix (NFLX) pourrait cesser les tournages en Géorgie si cet État américain applique une loi qui durcit considérablement les critères permettant aux femmes d’interrompre leur grossesse, a affirmé mardi un responsable de la plateforme de vidéo à la demande.

La Géorgie vient d’adopter une loi interdisant les avortements dès que les battements du cœur du fœtus sont perceptibles. Cela correspond environ à la sixième semaine de grossesse, un stade où bien des femmes ignorent encore qu’elles sont enceintes.

« Nous employons de nombreuses femmes sur des productions en Géorgie, dont les droits, comme ceux de millions d’autres, subiront des restrictions sévères en raison de cette loi », a déclaré dans un communiqué au site spécialisé Variety le responsable des contenus de Netflix, Ted Sarandos.

« Étant donné que la législation n’est pas encore entrée en vigueur, nous continuerons à tourner là-bas, tout en soutenant aussi les partenaires et les artistes qui ont choisi de ne pas le faire. Si la loi devait être appliquée, nous aurions une réflexion sur la totalité de nos investissements en Géorgie », a-t-il affirmé.

Grâce notamment à des dispositifs fiscaux très avantageux, cet État du Sud des États-Unis a su attirer ces dernières années de nombreux tournages de films, comme les productions Marvel (« Black Panther », « Avengers: Infinity War » et « Avengers: Endgame »), et des séries télévisées (« Stranger Things », « Ozark », « The Walking Dead »...)

Certaines vedettes ou petites maisons de production indépendantes ont appelé, sans grand succès jusqu’à présent, à boycotter les tournages se déroulant en Géorgie pour protester contre la nouvelle loi sur l’avortement.

Mais les grands studios, eux, sont restés très prudents.

« Nous allons continuer à surveiller la situation », avait assuré début mai à l’AFP Chris Ortman, porte-parole de la Motion Picture Association of America, association qui regroupe les six poids lourds de Hollywood (Paramount, Sony, Universal, Disney, Warner Bros, récemment rejoints par Netflix).

« Il faut se souvenir que d’autres États ont tenté d’adopter des législations similaires et qu’elles ont été invalidées par des tribunaux ou font actuellement l’objet de plaintes », a-t-il affirmé, relevant que les productions en Géorgie représentaient plus de 92 000 emplois et autant de familles. 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Bourse: pourquoi le mouvement de repli n'est pas fini

Mis à jour le 09/08/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les signaux techniques suggèrent que la Bourse n'a pas atteint les extrêmes nécessaires pour forger un plancher.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

20/07/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

À la une

La Fed veut garder «ses options ouvertes» sur l'évolution des taux

21/08/2019 | AFP

La Fed estime que la faible croissance mondiale et les tensions commerciales risquaient de ralentir l'économie des É-U.

Trump attaque la Fed mais affirme ne pas «exiger» des baisses de taux

21/08/2019 | AFP

Donald Trump a de nouveau vigoureusement attaqué la Banque centrale américaine mercredi.

À la une: Shawinigan, la grande conversion

Édition du 24 Août 2019 | Les Affaires

En dix ans, Shawinigan a accompli une véritable mutation économique. Un miracle opéré par le maire.